Introduction

Dans un marché qui a couru quelques années sous les feux des projecteurs avant de tomber à l’eau, Huawei tente de surnager et a présenté pour la rentrée son nouveau bracelet connecté, le Huawei Band 2 Pro. Peut-on compter sur lui ?

Présenté en août, le Huawei Band 2 Pro se veut être un bracelet connecté pour les sportifs soucieux de tracer leurs activités et leur sommeil.

Fiche technique

Modèle Huawei Band 2 Pro
Taille de l'écran 0,9 pouces
Technologie d'affichage P-OLED
Définition de l'écran 128 x 32
Format écran Rectangulaire
Processeur 1
GPS Oui
Wifi Non
Batterie 100 mAh
Capteur de rythme cardiaque Oui
Podomètre Non
Analyse du sommeil Oui
Boussole Oui
Capteur de lumière ambiante Non
Capteur de proximité Non
Rechargement Câble de charge magnétique
Prix 85 euros
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un bracelet prêté par la marque.

 

Un bracelet solide et discret

Dans le monde des bracelets connectés, le design est un élément primordial, puisqu’on le porte au poignet et qu’on l’affiche aux yeux de tous, mais souvent laissé au second plan au profit de la fiche technique. Si les bracelets sans écran arrivent à se montrer discrets, ceux qui disposent d’un affichage LCD sont généralement plus imposants et plus rigides, la faute à des composants plus gros et moins malléables, comme la dalle ou la batterie.

Dans le cas du Huawei Band 2 Pro, l’écran est bel et bien présent, mais le bracelet reste tout de même plutôt discret et si son corps est bien rigide, il n’est pas imposant sur le poignet, aussi bien en ce qui concerne sa largeur que son épaisseur. Lorsqu’on le porte, il sait se faire oublier et il est très rare que quelqu’un fasse une réflexion sur ce petit accessoire qui peut se faire passer sans trop de problèmes pour une montre un peu stylisée.

Le corps du Band 2 Pro est par ailleurs plutôt joli avec ses bordures biseautées en aluminium de part et d’autre de l’écran qui permettent de donner l’impression que ce module est encore plus petit qu’il ne l’est en réalité. On ne peut pas nier non plus que cela offre un certain charme à l’appareil. L’aluminium brillant est cependant plus sensible aux rayures que le reste de la coque (en plastique), ce qui risque d’être dommageable sur le long terme pour un appareil que l’on porte au quotidien et qui risque donc de se prendre des coups à répétition par inadvertance.

Le bracelet est quant à lui en silicone a priori très résistant. Il est parfaitement accroché à l’élément central et ne peut donc pas être changé (ou tout du moins pas sans avoir recours à un tournevis). Il est bien sûr réglable, bien que cela demande de prendre le coup de main pour parfaitement l’adapter et qu’il soit assez serré. Cela ne serait pas gênant s’il tenait bien, mais il m’est arrivé à maintes reprises d’accrocher le fermoir, laissant s’échapper l’appareil de mon poignet.

Enfin, notons que comme beaucoup d’autres trackers d’activité, le Band 2 Pro supporte une pression de 5 ATM, ce qui correspond environ à 50 mètres de profondeur.

 

Un écran suffisant, à peine

Le Band 2 Pro dispose d’un écran PMOLED vertical de 0,9 pouce essentiellement noir, utilisant des pixels blancs bleutés pour l’affichage. Précisons que sur cet écran de 128 x 32 pixels, chacun d’eux est nettement visible, lui donnant un petit air rétro, rappelant nos vieilles montres à cristaux liquides.

Dans l’ensemble, l’écran est assez lumineux pour rester lisible dans la quasi-totalité des conditions. Toutefois, en cas de grand soleil direct ou si vous portez des lunettes de soleil, la visibilité est amoindrie de façon significative et il peut devenir difficile de lire certaines informations à l’écran.

Cet écran n’est pas tactile et toute la navigation se fait donc à l’aide d’un seul bouton. Un appui court permet de passer au menu suivant, un appui long de rentrer dans un menu. Il est impossible de revenir en arrière, donc un clic de trop oblige à refaire un tour complet de l’interface. Peu pratique, d’autant que certains menus fonctionnent parfois difficilement.

Afin d’économiser la batterie du bracelet, celui-ci reste éteint une bonne partie du temps et ne s’allume que lorsqu’on bouge le poignet. Malheureusement, il est parfois nécessaire de relever son bras plusieurs fois avant que le mouvement prenne effet ou bien d’appuyer sur le bouton. À l’inverse, il arrive que le bracelet s’allume à des moments impromptus. Vous espériez un doux câlin nocturne discret avec votre partenaire ? Que diriez-vous d’illuminer votre chambre au passage ?

 

Un assistant efficace

Le Huawei Band 2 Pro dispose d’une batterie complète de capteurs, dont un cardiofréquencemètre pour toujours garder un œil sur son rythme cardiaque et un GPS pour retracer son parcours même si l’on est sorti sans son smartphone. En dehors de cela, il fonctionne comme la plupart des autres trackers d’activités. Le GPS est d’ailleurs plutôt fiable, même s’il consomme énormément de batterie.

Ce bracelet connecté est donc capable de compter le nombre de pas de l’utilisateur, de lui envoyer un petit message lorsqu’il passe trop de temps inactif, ou de lancer une activité (course, natation, marche ou vélo). Il analyse en outre le sommeil de son propriétaire et lui donne de précieuses informations sur la qualité de sa nuit… même si, victime d’insomnies chroniques, j’aurais apprécié quelques conseils pour savoir comment dormir plus profondément par exemple. Oui Band 2 Pro, je sais que j’ai mal dormi cette nuit, merci de me le rappeler !

Enfin, le dernier menu du bracelet permet de lancer une exercice de relaxation basé sur le contrôle de la respiration. Inspirez lorsque le cercle grossit… Expirez lorsque le cercle rétrécit… et recommencez jusqu’à ce que le stress vous ait quitté.

Notons également que le Huawei Band 2 Pro est capable de prévenir d’un appel ou d’un SMS. Pour les autres notifications, il faudra se rendre dans l’application Huawei Wear afin d’autoriser les différentes applications que vous utilisez fréquemment à faire vibrer votre poignet au cours de la journée. Précisons que le bracelet est intelligent et se retient de vous réveiller en pleine nuit pour vous rappeler que vous avez récupéré toutes vos vies à Candy Crush.

Huawei Wear Huawei Internet Service
  • Télécharger gratuitement
  • startselect logo Acheter une E-carte Google Play i Startselect est un distributeur de codes Google Play et iTunes. Très simple d'utilisation, vous recevez instantanément votre code par e-mail. En savoir plus

L’application de synchronisation dispose de bon nombre de petites fonctionnalités, comme le TrueSleep, pour avoir un meilleur aperçu de son sommeil au détriment d’un peu d’autonomie, le réglage d’alarmes, l’activation de gestures, ou encore la mesure automatique du rythme cardiaque (contre un peu d’autonomie).

 

Une application plutôt complète

Pour suivre ces différentes activités, il faut passer par une seconde application, à savoir Huawei Santé. C’est elle qui récolte et analyse les différentes données du Huawei Band 2 Pro. On peut ainsi y retrouver le nombre de pas effectués dans la journée, un suivi de son rythme cardiaque ou de son poids, ou encore régler ses objectifs quotidiens.

Jusque là, on retrouve à peu près ce que propose la quasi-totalité des trackers d’activité. On apprécie néanmoins le design, à la fois épuré, sobre et efficace. Mais le point central de l’application, c’est la carte « Plan de formation » qui permet de créer un plan d’entrainement afin de se préparer progressivement à courir 5 km, 10 km, un semi-marathon (environ 21 km), voire un Marathon (environ 42 km). Une fois le plan choisi, l’application se charge de créer un planning d’entrainement personnalisé — dans lequel on peut cependant programmer un jour de repos obligatoire dans la semaine — avec au choix 2, 3, 4 ou 5 sessions par semaine.

Le plan ainsi créé par l’algorithme de l’application est plutôt pertinent et permet de se motiver en augmentant les efforts de façon crescendo et en ayant des dates précises d’exercice.

Par ailleurs, l’application peut non seulement récolter les informations liées au bracelet, mais aussi celles de balances électroniques (Picooc body fat scale S1 et S1 Pro).

 

Une autonomie énorme

Avec sa batterie de 100 mAh seulement, Huawei promet 21 jours d’autonomie. Notre test n’a pas duré aussi longtemps, mais cette affirmation semble plutôt cohérente avec les résultats que nous avons obtenus. Après seulement 1 heure et demie de charge (temps nécessaire à recharger totalement le bracelet), le Huawei Band 2 Pro se fait oublier à votre poignet pendant de nombreux jours. À tel point que l’on pourrait certainement se laisser surprendre lorsqu’il tombe à 0 %.

La recharge s’effectue quant à elle à l’aide d’un chargeur propriétaire connecté à un câble microUSB d’un peu moins de 20 cm. L’achat d’un fil plus long peut être à prévoir si vous n’avez pas de prises en hauteur et si vous ne souhaitez pas laisser cet accessoire à hauteur d’un éventuel animal qui aurait la fâcheuse tendance à jouer avec ou à boulotter le câble.

 

Prix et disponibilité

Lors de son annonce à la rentrée, Huawei annonçait son tracker d’activités à 99 euros.

Note finale du test 8/10
Le Huawei Band 2 Pro n'est pas parfait, son attache est plutôt mal pensée, la navigation n'est pas des plus ergonomique, l'écran est peu lisible en plein soleil et le câble fourni avec est plutôt court. En revanche, il présente de nombreuses qualités, à commencer par son autonomie monstrueuse, son design plutôt soigné, ou encore ses nombreux capteurs embarqués.

Par ailleurs, l'application Huawei Santé est plutôt simple d'utilisation et bien pensée pour créer son programme d'entrainement segmenté. Pour un prix de vente conseillé à 100 euros, ce petit tracker d'activités est aussi mignon qu'efficace et arrive largement à se hisser à la hauteur de la plupart de ses concurrents dès lors que l'on n'est pas trop exigeants sur la lisibilité de l'écran au soleil.
  • Points positifs
    • Design soigné
    • Nombreux capteurs
    • Autonomie record
    • App Huawei Santé bien pensée
  • Points négatifs
    • Bracelet non interchangeable
    • L'ergonomie est à revoir
    • L'écran pourrait être un peu plus lumineux
    • 2 apps à installer
    • Chargeur propriétaire