Après Google et Samsung, au tour de LG d’annoncer une nouvelle stratégie concernant les mises à jour de sécurité sous Android : celles-ci seront réalisées tous les mois, et seront déployées très rapidement, que le téléphone soit vendu nu ou lié à un opérateur. En effet, la longue étape de validation / sécurité ne sera pas nécessaire.

LG stagefright

Actuellement, les mises à jour d’Android ne sont pas du tout régulières dans le temps. Suite à la faille de sécurité de la bibliothèque Stagefright, Google a annoncé mettre en place un programme de mises à jour de sécurité mensuelles pour les appareils Nexus. Jusqu’à présent, Google profitait des mises à jour lambda (par exemple le passage d’Android 5.0 à 5.0.1) pour intégrer des correctifs liés à la sécurité. Désormais, parallèlement à ces mises à jour qui apportent de nouvelles fonctionnalités ou des corrections de bugs, l’utilisateur aura le droit à des mises à jour de sécurité tous les mois. Dans la foulée, Samsung a annoncé mettre en place une politique similaire et c’est maintenant au tour de LG d’entrer dans la danse.

À lire : Stagefright : Google publie la liste des appareils mis à jour en août

 

Plus besoin de la validation des opérateurs

Les constructeurs se baseront sûrement sur les mises à jour apportées au code source d’AOSP et notifiées aux OEM par Google chaque mois par l’intermédiaire d’un bulletin de sécurité, comme c’est déjà le cas actuellement. Mais cette fois-ci, les mises à jour de sécurité disposeront d’un rythme de croisière d’un déploiement par mois. Autre nouveauté très appréciable pour les utilisateurs finaux : les mises à jour de sécurité pourront être déployées par les opérateurs en sautant l’étape de validation / certification qui peut parfois prendre plusieurs semaines. Ainsi, le possesseur d’un smartphone lié à un opérateur devrait recevoir les mises à jour de sécurité peu de temps après le possesseur du même smartphone vendu nu. Une bonne nouvelle qui participera à rendre plus sûr l’ensemble de l’écosystème Android puisque tous les constructeurs et les opérateurs profiteront de cette possibilité pour déployer rapidement les mises à jour de sécurité.

LG s’est déjà engagé à mettre à jour les LG G2, G3 et G4 pour les protéger de la faille Stagefright. On espère que le reste de la gamme suivra rapidement puisqu’il manque de grands noms comme le G Flex 2 ou encore le G3s et tous les modèles d’entrée et milieu de gamme sortie cette année, on pense notamment aux G4c et G4s.