Surprise, Motorola va finalement commercialiser le Moto Z2 Force en France. Il sortira en septembre à 799 euros, nous l’avons pris en main. Nous vous livrons donc nos premières impressions.

Nous avions été séduits par le Moto Z2 Play. Un produit très équilibré, autonome et bien conçu. Nos attentes sont donc élevées lorsque nous avons pu enfin prendre en main le Z2 Force.

Notre prise en main

Comme vous le savez, Motorola a décidé de renoncer à une suite de son Moto Z en faveur d’un successeur du Moto Force Z. Et bien qu’il y ait des raisons d’être enthousiasmé par le smartphone, il est positionné sur un créneau très concurrentiel : celui des smartphones à 700 euros et plus.

Le Moto Z2 Force ressemble sur de nombreux aspects au Z2 Play – un écran Super AMOLED de 5,5 pouces avec de larges bordures et un capteur d’empreintes digitales sur le bas de l’écran, un seul haut-parleur, une caméra frontale et un flash LED à double ton à l’avant du smartphone. Les boutons de déverrouillage et de volume se fondent sur le côté droit ; un port USB-C se situe en bas. A l’arrière, seize broches magnétisées pour attacher les Moto Mods.

Pas de port casque

« Force » signifie aussi que le smartphone est conçu pour résister, il est résistant aux éclaboussures mais pas à la noyade. Cette solidité combinée à la finition Deep Black Matte, ne permettent pas vraiment au Z2 Force de se différencier de son prédécesseur.  Son look est donc très proche. Il y a une différence majeure : sur le dos, le changement visuel le plus évident est l’intégration d’un deuxième capteur pour le module de caméra.

  • 5,5 pouces en définition QHD et technologie Super AMOLED
  • Qualcomm Snapdragon 835 (MSM8998)
  • 64 Go de stockage interne (avec support microSD), 4 Go de mémoire RAM
  • Caméra arrière : double capteur de 12 mégapixels (objectif en ouverture f/2.0)
  • Caméra avant : 5 mégapixels (objectif en ouverture f/2.2)
  • Batterie de 2730 mAh non amovible
  • 143 grammes
  • 155,8 x 76 x 6,1 mm

Le double capteur à l’arrière conçu par Sony

Focalisons-nous sur les nouveautés : le smartphone possède un module caméra avec deux capteurs de 12 mégapixels conçus par Sony – le modèle IMX386 avec des pixels de 1,25 microns – un capteur couleurs (RGB) et un monochrome. Il s’agit de la même stratégie que Huawei : le capteur monochrome n’a pas la capacité de détecter la couleur, mais il peut capter trois fois plus de quantité de lumière. Ensemble, les capteurs sont censés se combiner pour livrer des photos plus nettes pendant la journée et de meilleures photos en faible luminosité, la nuit. Qualcomm a nommé cette technologie Clear Sight, en facilitant son intégration par les fabricants qui ont adopté le Snapdragon 835.

Malheureusement, mes premiers clichés ne sont pas aussi impressionnants que ce que j’imaginais. L’absence de stabilisation optique est un vrai défaut, les photos sont très sombres (pour éviter qu’elles soient floues). Pire encore, il y a du bruit partout en faible luminosité. Il faudra s’y intéresser en détails lorsque nous aurons un exemplaire de test, mais je suis sceptique avec cette première prise en main. Ce manque de stabilisation optique devrait également avoir un impact sur la partie vidéo, mais nous n’avons pas pu la tester.

 

Nos premières impressions

Malgré tout ce que nous lui reprochons, ce Moto Z2 Force est une alternative à considérer. Son capteur d’empreintes digitales est rapide, son ergonomie est bonne, son design le différencie des autres, et les Moto Mods sont un vrai élément de différentiation. Pour 799 euros, Motorola se confronte tout de même à une concurrence féroce : les Galaxy S8, le LG G6 (et le V30), les Sony Xperia et ainsi de suite.

 

Disponibilité et prix

Le Motorola Z2 Force sera disponible dès septembre à 799 euros.