Les problèmes de batterie du Samsung Galaxy Note 7 ont évidemment fait naître des canulars. Et Samsung aurait déjà recensé 26 cas de faux rapports.

Galaxy Note 7 incendie Samsung

C’était à prévoir, mais il n’y a pas eu que du vrai dans les rapports d’explosions du Samsung Galaxy Note 7, que nous avons testé au début du mois. S’il est indéniable que certaines explosions, ou certaines combustions ont eu lieu, Samsung indique avoir repéré au moins 26 cas de faux rapports. C’est en tout cas l’information que rapporte aujourd’hui ZDNet.

 

Un hoax ?

Sur ces 26 rapports évoqués, le géant sud-coréen aurait annonçait que dans 12 cas, aucun problème avec le Galaxy Note 7 n’a été repéré. Dans sept autres cas, la victime ne pouvait pas être contactée, et enfin, dans les sept derniers cas, l’utilisateur a annulé son rapport d’incident ou déclaré avoir jeté l’appareil.

 

Des faux feux laids

La firme a même donné des exemples, comme celui d’un Canadien ayant posté une photo d’un feu soi-disant provoqué par un Note 7, alors que ce n’était pas le cas. Pour l’affaire de la Jeep ayant pris feu, de l’enfant blessé à Brooklyn, ou du début d’incendie dans un hôtel, on n’en sait par contre pas plus. Quoi qu’il en soit, Samsung a rappelé les modèles défectueux, et va prochainement commercialiser de nouveaux Note 7 plus… sûrs puisqu’il est question du 28 octobre en France et du 28 septembre en Corée. Aux États-Unis, les opérateurs mobiles seraient prêts à remettre en vente le terminal de Samsung.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy Note 7 explosifs : ce que l’on sait de l’affaire