Avec le Galaxy Book, Samsung veut utiliser son savoir-faire acquis sur le marché mobile sous Android pour conquérir le marché de l’informatique personnelle sous Windows 10. Stratégie gagnante ? Réponse dans ce test.

Deuxième essai pour Samsung sur le marché des tablettes sous Windows 10. Après la Samsung Galaxy TabPro S en 2016, le fabricant a retravaillé sa copie et propose maintenant le Samsung Galaxy Book, un nouveau nom pour un produit qui ne change pas tant que ça.

Fiche technique

Modèle Samsung Galaxy Book
Version de l'OS Microsoft Windows 10
Taille d'écran 12 pouces
Définition 2160 x 1440
Densité de pixels 216 ppp
SoC Intel Core i5-7200U à 2,71GHz
Puce Graphique (GPU) Intel HD Graphics 620
Mémoire vive (RAM) 4 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 13 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 5 Mégapixels
Bluetooth 4.2
NFC Non
Batterie 5070 mAh
Dimensions 291,3 x 199,8 x 7,4 mm
Poids 754 grammes
Prix 1000 euros
Fiche produit | Test

Une tablette Windows bien conçue

Pour créer un appareil convertible sous Windows, il existe plusieurs approches. Si des concurrents peuvent choisir de transformer des ordinateurs portables en tablette à l’aide d’une charnière pivotante, au pense au Lenovo Yoga par exemple, Samsung propose ici avant tout une tablette qui pourra occasionnellement devenir un ordinateur portable.

Concrètement, cela veut dire que l’on a affaire à une machine fine et légère, de 754 grammes pour 7,4 mm d’épaisseur, soit bien moins que la concurrence sous Windows (une Surface Pro fait 8,5 mm d’épaisseur pour 770 grammes par exemple). C’est cependant plus lourd que les tablettes concurrentes sous Android et iOS, notamment l’iPad Pro 12 pouces (677 grammes pour ce dernier).

Côté qualité de fabrication, Samsung est sans surprises assez exemplaire, avec un châssis en aluminium très bien fini et une bonne prise en main de l’ensemble. Sur les côtés de l’appareil, on retrouve deux ports USB Type-C, c’est assez rare pour le noter. Il sera donc possible de recharger et d’accéder à des périphériques simultanément. Attention toutefois, aucun adaptateur ne se trouve dans la boite pour avoir de l’USB classique. Samsung propose également un port jack et un lecteur de carte microSD. Petite ombre au tableau, l’appareil photo à l’arrière de la tablette dépasse du châssis. Un défaut que le fabricant a pourtant réussi à corriger sur ses smartphones.

Un très bel écran

Samsung équipe son Galaxy Book d’un écran 12 pouces Super AMOLED de 2160 x 1440 pixels. Si la technologie OLED commence à se généraliser sur les smartphones haut de gamme, elle reste rare sur tablette, de surcroît sous Windows. Cet écran c’est la pièce maîtresse de ce produit. AMOLED oblige, les contrastes sont parfaits, les couleurs sont vives et la dalle est lumineuse.

Le ratio de 3:2 est le meilleur rapport d’affichage pour les tablettes sous Windows, il permet de travailler confortablement en mode portrait comme en mode paysage. Les écrans 16:9 habituellement utilisés sont souvent trop étroits en mode portrait.

Le clavier n’est pas le point fort du produit

On l’a dit, la création d’un convertible sous Windows, c’est avant tout le choix de l’équilibre entre l’usage tablette en mobilité, et l’usage ordinateur portable un peu plus sédentaire. Avec sa Galaxy Book, Samsung a fait le choix de pousser le curseur du côté de la mobilité en proposant avant tout une tablette, qui peut éventuellement devenir un ordinateur portable.

Le clavier fait les frais de ce choix. Commençons par le point le plus positif, Samsung a la bonne idée de fournir gratuitement la couverture clavier avec sa tablette, une chose assez rare quand Apple et Microsoft facturent l’objet pour plus de 150 euros. Malheureusement la solution de Samsung est équivalente à celle d’Apple, c’est-à-dire une couverture dont l’arrière se plie comme un origami pour permettre de redresser la tablette, avec un clavier de l’autre côté. Le pied ajustable de la Surface Pro permet plus de choix parmi les inclinaisons possibles.

Le clavier de Samsung est suffisant pour un usage occasionnel, et il est agréable de taper au clavier, mais il ne remplace clairement pas aussi bien le clavier d’un ordinateur portable que le Type Cover de Microsoft, sans doute à cause de sa plus petite taille. Dernier défaut de l’accessoire, la matière choisie par Samsung a tendance à se salir très vite et attraper la poussière facilement.

Windows 10 Creators Update aux commandes

Le Samsung Galaxy Book est donc le second convertible de la marque sous Windows 10. Que vaut ce choix face à Android, qui a habituellement les faveurs du fabricant en mobilité ? Comme souvent, ce choix a ses qualités et ses défauts.

Le point fort de Windows 10 c’est sa flexibilité et son impressionnante logithèque utilisable au clavier et à la souris. Contrairement à Android, vous aurez donc le droit à une version complète de VLC, Google Chrome, avec le support des extensions, et Steam qui regorge de petits jeux. Cette machine fera également le bonheur des rétrogameurs qui pourront rejouer facilement à leurs collections de bons titres venant de GOG.

Vous l’aurez compris, on parle ici des logiciels classiques (au format .exe) que l’on trouve depuis longtemps sur Windows, mais qui sont rarement adaptés aux usages tactiles. C’est là où Windows 10 est très en retard, comme Windows 8 avant lui, le Windows Store reste très maigre en applications. On est très loin du choix disponible sur le Google Play Store, ou pire sur l’iPad, où tous les éditeurs se doivent de proposer leurs applications.

Samsung oblige, il ne s’agit pas d’une version classique de Windows 10 puisque le fabricant a rajouté quelques applications et réglages supplémentaires. Ces ajouts sont toutefois assez légers et bienvenus, les fabricants ne pouvant de toute façon pas modifier Windows autant qu’ils le font avec Android. On retrouve par exemple des options de réglages des couleurs de l’écran entre plusieurs modes et la possibilité de déverrouiller le produit avec un schéma personnalisé. Samsung propose avec l’application Samsung Flow de déverrouiller le Galaxy Book à l’aide du lecteur d’empreinte d’un smartphone Samsung Galaxy. C’est une bonne idée, mais on aurait préféré une solution biométrique directement sur le produit, comme la caméra 3D que propose Microsoft sur la Surface Pro.

Les ajouts les plus importants concernent le stylet S-Pen fournit, comme Samsung Note, une application de prise de notes assez simple à prendre en main, et les fonctions Air Command qui se déclenchent à l’approche de l’écran avec le stylet.

Les performances d’un PC dans le corps d’une tablette

Pour assurer de bonnes performances à son produit, Samsung a fait les bons choix. Le Galaxy Book que nous avons testé intègre un processeur Intel Core i5-7200U cadencé de 2,5 à 2,71 GHz et épaulé par 4 Go de RAM et 128 Go de stockage SSD.

À l’usage on ne ressent aucun ralentissement que ce soit en navigation web, pour visionner un film ou pour travailler. En 2017, on aurait toutefois apprécié de retrouver au moins 256 Go de stockage et 8 Go de RAM dans un produit à plus de 1000 euros. En effet, au premier allumage de l’appareil il ne reste que 90 Go de disponible environ une fois Windows installé. Ces options sont disponibles, mais il faut débourser au moins 200 euros.

La seule limite de l’appareil, comme pour tous les ultraportables sous Windows, sera le jeu vidéo. Impossible bien sûr de jouer aux derniers jeux à la mode sous leurs meilleurs jours avec la puce graphique Intel HD Graphics 620. Comme nous disions plus haut, il reste la possibilité de jouer aux jeux plus vieux, ou aux petits jeux un peu moins ambitieux graphiquement.

Une autonomie aléatoire

Contrairement à l’iPad ou aux produits sous Android, il est assez difficile d’évaluer l’autonomie d’un appareil sous Windows. Le système d’exploitation de Redmond reste à la traîne quand il s’agit de correctement gérer les logiciels qui consomment. Fondamentalement, ce problème vient du fait que Windows n’est pas un système d’exploitation mobile, et on paye là le prix de la flexibilité.

En théorie l’autonomie devrait être l’un des points forts de ce type de produit, et dans les bonnes conditions c’est bien le cas. Sur une lecture vidéo locale, il a été possible de faire durer la batterie jusqu’à 8 heures sans interruption. Cependant, dès qu’on rajoute de la navigation web avec quelques onglets simultanés ou que l’on oublie un ou deux logiciels en arrière-plan, la batterie fond comme neige au soleil. À l’usage la tablette pouvait donc durer quelques heures seulement, ou jusqu’à plus de 8 heures en usage bureautique et en coupant toutes les connexions. C’est ce manque de prédictibilité qui pose problème.

Heureusement, la tablette se recharge par un port USB Type-C, ce qui la rend compatible avec les batteries externes. On ne peut pas en dire autant des autres machines sous Windows qui se rechargent avec un port propriétaire.

Prix et disponibilité

La Samsung Galaxy Book est disponible à partir de 1228,96 euros pour la version 128 Go et jusqu’à 1529,95 euros pour la version 256 Go avec une connexion 4G. Du 16 août au 31 octobre 2017, Samsung propose une offre de remboursement de 150 euros sur ce produit.

Notre avis

Test Samsung Galaxy Book Le verdict

design
8
La Galaxy Book est très bien construire, fine et plutôt légère pour sa catégorie. Difficile de prendre le design de l'appareil en défaut. On regrette simplement l'appareil photo qui dépasse à l'arrière, sur une tablette...
écran
9
L'écran Super AMOLED est l'atout de ce produit. Un contraste parfait, des couleurs justes, bien qu'un peu vives, et une bonne définition d'affichage sont autant de bons points qui caractérisent la technologie de Samsung.
logiciel
6
Windows 10 est moins bien adaptée aux tablettes que ne l'était Windows 8 en son temps. Difficile de préférer le système de Redmond à Android et iOS sur ce type de machines. Heureusement la riche logithèque en mode PC sauve cet autre aspect important du Galaxy Book.
performances
8
L'Intel Core i5 tourne comme sur des roulettes. Certains usages comme les jeux vidéo les plus gourmands restent inaccessibles, mais pour le reste, on ne perçoit aucun ralentissement à l'usage.
autonomie
6
Sur le papier, l'autonomie de la Galaxy Book est au niveau de la concurrence. Malheureusement Windows est capricieux et rendra la durée de vie de la batterie aléatoire. Selon les usages vous aurez le droit de quelques heures à 8 heures d'autonomie.
Note finale du test 7/10
Samsung a très bien réalisé sa partie du travail. La Galaxy Book est une excellente tablette avec un très bel écran et une très bonne qualité de fabrication. La connectique est riche et les performances sont au rendez-vous. De plus, la marque a fait l'effort d'inclure gratuitement le clavier et le stylet alors que la concurrence facture ces accessoires indispensables au prix fort.

On ne peut pas en dire autant de Microsoft et de l'aspect logiciel de la Galaxy Book. Sans être fondamentalement mauvais, Windows 10 semble desservir le produit avec sa gestion aléatoire de la batterie et avec une boutique d'application qui reste bien vide.

Avec un prix de départ à 1229 euros, la Galaxy Book se place à 200 euros de moins que la Microsoft Surface Pro 2017 (avec le Type Cover et le Surface Pen). Comme les fabricants, ceux qui sont intéressés par ces machines hybrides doivent se demander où elle souhaite placer le curseur entre ultra-mobilité et ordinateur portable.

Si vous rêvez avant tout d'une tablette et qu'elle doit être sous Windows 10, la Samsung Galaxy Book est faite pour vous. En revanche, ceux qui cherchent davantage de confort en mode PC, iront plutôt vers la Surface Pro de Microsoft, une valeur sûre, ou carrément vers les PC convertibles comme la gamme Yoga de Lenovo.
  • Points positifs
    • L'écran AMOLED, unique sous Windows
    • Le clavier et le stylet fournit dans la boite
    • La logithèque Windows indisponible sur Android et iOS
    • La connectique riche pour ce type de produit
    • Performante et silencieuse
  • Points négatifs
    • Autonomie aléatoire
    • Le manque d'application optimisée tactile
    • La couverture clavier se salit facilement
    • Pas de biométrie intégré
    • L'appareil photo qui dépasse, sur une tablette...