NVIDIA vient de réaliser la plus puissante box Android TV. Avec son Tegra X1, tous les tests publiés la semaine dernière par nos confrères anglophones sont unanimes. En attendant notre modèle de test, j’ai pu mettre la main sur un exemplaire lors du Google I/O. Voici mes premières impressions.

c_google-io-frandroid-DSC09019

J’ai adopté Android TV, depuis février. J’utilise quotidiennement un Nexus Player, et la box de mon FAI ne me manque pas le moins du monde. À côté, je suis un utilisateur d’une Shield Tablet, puisqu’il m’arrive d’emprunter le modèle de la rédaction qui nous sert principalement de référentiel dans nos tests techniques. Lorsque j’ai appris que NVIDIA travaillait sur une box Android TV, j’ai été rapidement emballé.

eAux côtés de la Playstation 4 et de la Xbox One, mais aussi des PC, bien trop coûteux, je suis persuadé qu’il y a une place. Je ne parle pas des SmartTV ou des box opérateurs, je parle de petites consoles capable d’apporter une expérience de jeu similaire à nos écrans tactiles, sans négliger la partie multimédia très importante sur nos TV. Cela fait donc des années que je commande des clés HDMI sous Android ou encore des set-top box. Je n’ai pas encore trouvé le matériel parfait, mais j’ai l’intime conviction que nous en sommes proches.

Tout converge dans cette direction. Le contenu multimédia se développe, avec YouTube et Netflix, l’écosystème de petits jeux se développe à vitesse grand V avec l’essor du mobile, les connexions sont de plus en plus rapides avec le développement de la fibre et de la 4G LTE, et l’usage évolue dans le bon sens.

NVIDIA a bien compris tout cela, et ne s’est pas seulement pas contenté de développer du matériel, mais investit massivement dans le logiciel et le réseau. L’entreprise américaine est surtout le chouchou des gamers PC, ses cartes graphiques possèdent un rapport qualité/prix un cran au-dessus de celles de AMD. Pour m’en persuader, pas besoin de me lancer dans des tests techniques sur les dernières GeForce, tout mon entourage hardware et gamer me l’a confirmé.

NVIDIA propose donc sur ses produits Shield, deux services de cloud gamig. Le premier consiste à jouer à ses jeux PC, dès lors que vous possédez une carte GeForce GTX. Votre PC va streamer vos jeux sur votre réseau local, pour en profiter sur votre deuxième écran jusqu’en 1080p de définition. L’expérience est plutôt convaincante, néanmoins n’espérez pas vous lancer dans des parties de FPS en ligne tout de même. Je vous vois déjà imaginer une partie de Grand Theft Auto V PC sur votre TV.

c_google-io-frandroid-DSC09027

L’autre facette du cloud-gaming, ce sont les serveurs de NVIDIA Grid. Le vrai cloud gaming. Le fabricant américain a en effet lancé un service de cloud gaming, comme Playstation Now sur PS4, qui vous permet d’accéder à un catalogue de jeux (pour le moment assez réduit), comme si vous consommiez un film sur Netflix. Les jeux PC tournent sur un serveur distant, vous n’avez plus qu’à réceptionner le flux 1080p (jusqu’à 60 images par seconde). Et n’ayez pas de craintes, le service est en bêta-test depuis plusieurs mois, et NIVIDIA s’apprête à ouvrir un data-center en Europe – pour limiter la latence. Le service est accessible gratuitement pour le moment, mais un forfait devrait être lancé dans les prochaines semaines.

c_google-io-frandroid-DSC09028

Bref, NVIDIA a de gros arguments à proposer – surtout face aux box alternatives qui ne proposent pour la plupart qu’une version nue d’Android. La Shield Android TV ne se contente pas des jeux Android (d’ailleurs, NVIDIA a promis 30 titres Android exclusifs), elle donne également accès à toute une expérience de gaming PC, à condition de posséder une bonne connexion, et/ou d’’être équipé d’un PC récent.

 

Une mini-console de salon

Passons au matériel. La Shield Android TV possède une apparence de mini-console. D’ailleurs, un socle vendu une trentaine d’euros permet de maintenir la box dans une position verticale. Parfait pour la poser à côté de votre TV. Sur le dessus, on retrouve un bouton d’alimentation tactile, et on peut également remarquer son capteur infra-rouge (fonctionnel avec la plupart des télécommandes universelles).

c_google-io-frandroid-DSC09021

On remarque également une ventilation… Je vous entends déjà ricaner. Heureusement, cette dernière est discrète et permet à NVIDIA de pousser son Tegra X1 en toute sécurité. Il faudra vérifier la consommation d’énergie, par rapport à une Google Nexus Player sous SoC Intel, lors du test de la machine.

c_google-io-frandroid-DSC09025

Son design est très angulaire, elle est plus grande que les autres box Android TV (Nexus Payer, ADT-1 et Razer Forge TV) avec une lumière verte, qui renforce son côté gaming. Pour ma part, je la trouve élégante et bien conçue.

Elle est livrée avec la manette classique Shield, la même qui accompagne la Shield Tablet. Pour rappel, elle utilise une connexion Wi-Fi Direct pour la communication, elle intègre un port 3,5 mm pour brancher un casque, une zone tactile et promet 40 heures d’autonomie.

Il existe également une télécommande, conçue en métal et plus longue que les autres télécommandes du marché, avec des touches directionnelles, trois boutons classiques et un microphone pour lancer des recherches vocales.

c_google-io-frandroid-DSC09033 c_google-io-frandroid-DSC09034 c_google-io-frandroid-DSC09032

 

Rien à redire concernant les caractéristiques

Côtés caractéristiques, on retrouve un SoC Tegra X1, 3 Go de mémoire RAM, deux ports USB 3.0, un port USB 2.0, un port micro-USB, un port Ethernet Gigabit, 2×2 WiFi MIMO 802.11ac, un port HDMI 2.0 avec HDCP 2.2 et un slot microSD (jusqu’à 2 To). Pour le stockage interne, elle existe en deux versions : en mémoire flash 16 Go (200 dollars) et avec 500 Go de HDD (300 dollars).

c_google-io-frandroid-DSC09023

Je n’ai pas pu tester les performances brutes du Tegra X1, néanmoins la Shield Android TV semble être la set-top box la plus puissante du marché. Elle est capable délivrer de la 4K en 60 images par seconde, intègre les codecs audio les plus poussés (24 bits / 192 KHz), supporte les formats H.265 et VP9 ainsi que les vidéos HDR.

 

De gros arguments à faire valoir

Pour 300 dollars (environ 270 euros), la Shield Android TV a un problème de taille. Son prix n’est pas si éloigné de la Xbox One, avec toutes les offres promotionnelles actuelles.

Heureusement, face à la Xbox One, la Shield Android TV a quelques arguments à faire valoir. Ses services de cloud gaming pour jouer à des jeux AAA, son ouverture avec le Play Store d’Android, la taille compacte du boîtier, la connectique complète mais aussi la 4K. Il s’agit du seul périphérique externe qui peut diffuser Netflix en définition 4K. Pour profiter de la TV, vous pourrez même rajouter un tuner TNT, dont il existe quelques modèles compatibles. Notez aussi que vous pouvez brancher jusqu’à 4 manettes pour des parties multi-joueurs (les manettes Xbox 360 fonctionnent, bien entendu).

Enfin, son Tegra X1 semble impressionnant. Les quelques minutes passées sur l’interface n’ont rien à voir avec ce que la Nexus Player propose, c’est incroyablement fluide. Les jeux se chargent rapidement.

Il s’agit clairement de la box Android TV la plus ambitieuse du marché, à coup sûr. J’ai hâte de mettre la main dessus pour confirmer ce premier ressenti. La bataille du salon n’a pas finie de faire couler des pixels…