Les SmartTV sont là, et de plus en plus intelligentes. WebOS chez LG, Tizen chez Samsung et… Android TV chez une grande partie des autres fabricants. Les constructeurs ont donc eu une idée : et s’il était possible de monétiser l’usage de la TV ? Ne vous inquiétez pas, c’est déjà le cas.

Television sony X90c android tv 1

Continuer à gagner l’argent après avoir vendu son matériel, voilà un modèle d’affaires plutôt ambitieux. Par exemple, sur la TV 4K de LG que j’ai acquise l’année dernière, j’ai bien compris que le constructeur coréen se faisait des revenus supplémentaires sur mon dos. J’ai lu de travers les conditions générales d’utilisation, et j’ai commencé à regarder tous les services intégrés. ll y a bien évidemment la boutique d’application, qui vend du contenu. Il y a ensuite Netflix et Google Play Movies, pré-embarqués sur la TV. C’est plutôt pratique de les retrouver sur WebOS, mais il est important de savoir que LG reçoit des commissions sur ces services, comme votre FAI qui reçoit une rétrocommission des abonnements Netflix et autres services. D’ailleurs, LG a préféré supprimer YouTube de WebOS, pour y installer Google Play Movies. Mais c’est une autre histoire.

 

Le marché américain en avance

Le marché américain est souvent en avance, pour le coup nous ne vous apprenons pas grand-chose. Il est également en avance sur tout ce qui touche la monétisation, comme Paul McMillan vient de nous le prouver avec son tweet. Ce spécialiste de la sécurité installé en Californie est tombé sur une « pop-up » de publicité de l’US Army. Après une petite recherche, il a trouvé l’origine de la publicité : Samsung.

En effet, Samsung est capable d’analyser le contenu que vous regardez, afin de vous diffuser de la publicité contextuelle et personnalisée. Le fameux film lancé était Inglourious Basterds sur Amazon (l’interface ressemble à Netflix). Le pire, c’est que le film était joué sur son ordinateur, le tout branché en HDMI sur sa TV.

Ce mode de « reconnaissance automatique du contenu » analyse nos habitudes, puis envoie des données à des tiers sur tout ce que vous regardez.

 

Légalité de cette pratique ?

À ce propos, il serait intéressant d’observer l’évolution de cette pratique, et ce qu’en pensent les différents associations et organismes de protection de nos vies (privées). L’idée que ma SmartTV surveille ce que je regarde me donne froid dans le dos. Pourtant, il peut y avoir un vrai bénéfice. C’est ce que Sony nous a montré lors du CES, ils ont introduit un bouton « Discover » directement sur la télécommande. À tout moment, il est possible d’avoir du contenu contextuel. Efficace, mais… un peu effrayant.

Nous ne découvrons rien, mais c’est peut-être une prise de conscience. Des rapports montrent que ce type de technologie surveille l’audio et/ou la vidéo qui est à l’écran pour créer une empreinte numérique du contenu. Cette empreinte numérique est ensuite analysée par des plateformes associées à des régies publicitaires. Vous pouvez donc potentiellement recevoir de la publicité personnalisée sur n’importe quel contenu : une chaîne TV (ce qui devrait faire plaisir à nos grands groupes), YouTube, Netflix, la PS4 et n’importe quelle application affichée à l’écran.

 

Rien de nouveau

En 2013, LG avait déjà communiqué sur sa capacité à « repérer les intérêts du spectateur et sa capacité à fournir des publicités plus ciblées en fonction de leurs préférences. » .

Ce qui amène une préoccupation majeure avec les fonctions de surveillance de l’utilisateur maintenant intégrées dans les SmartTV : les consommateurs ne savent pas exactement ce qu’ils valident quand ils cliquent sur ​​la politique de confidentialité du téléviseur au premier démarrage.

Bref, sachez si vous avez (comme moi) une SmartTV, ce magnifique affichage a sûrement déjà envoyé des données personnelles à un serveur distant. Vous ne pouvez y faire grand-chose, sauf en la déconnectant de l’Internet. Mais vous ne voulez pas faire ça.