Twidroyd est un client Twitter très connu sous Android, car il a été l’un des premiers à être disponible sur la plateforme.

Mais de plus en plus d’applications concurrentes sont apparues et l’ont un peu ringardisé, en offrant des graphismes plus jolis.

En même temps, l’application s’est vue intégrée par défaut sur de nombreux terminaux, preuve tout de même de sa qualité.

Début Juillet, TweetUp (service proposant une API de recherche Twitter) a racheté l’application et l’a renommée (son ancien nom étant Twidroid).

Cette semaine, une nouvelle version majeure est apparue et voici les nouveautés :

  • LivePreview pour découvrir rapidement les liens et les médias
  • Prévisualisation des images twitpic et plixi dans la timeline
  • Menu unifié pour toutes les fonctionnalités additionnelles
  • La barre du haut incorpore deux boutons : nouveau tweet et rafraîchir
  • Simplification du menu des options
  • Codes couleurs pour les mentions/RTs dans la timeline
  • Nouvelle présentation pour les profils

Ayant déjà acheté l’application, j’ai voulu faire un test en partant d’une configuration nouvelle.

Pour information, le test a été effectué sur la version payante (Pro).

Au démarrage, il faut accepter les conditions d’utilisation, puis enregistrer un nouveau compte :

Il est possible d’utiliser d’autres plateformes comme Identi.ca, Wozai.cc ou une personnalisée (en donnant l’url de l’api).

Dans mon cas, il s’agit de mon compte Twitter (je ne fais pas ça pour avoir plus de followers ^^).

Après avoir validé, l’application demande si on souhaite follower ou pas le compte officiel @twidroyd :

On tombe alors sur la Timeline, qui affiche une pub pour le mode LivePreview (que l’on verra plus tard) :

En faisant un appui long sur un tweet, on peu :

-Répondre

– Afficher le profil

– Mettre en favoris

– Retweeter (nouveau et ancien style)

– Envoyer un DM

– Copier le tweet dans le presse papier

– Partager le tweet (sur Gmail, SMS…)

– Partager le tweet sur Facebook (ouvre le navigateur)

– Reporter du spam

Comparativement aux versions précédentes, les changements sont minimes : juste les deux nouveaux boutons en haut de l’écran.
En cliquant pour composer un nouveau tweet, on tombe alors sur cet écran :

Les 3 boutons permettent : de réduire l’url / attacher un média (cf screenshot suivant) / envoyer le tweet.

Les services proposés pour les services sont :

– Réducteur d’url : TinyURL, is.gd et bit.ly

– Hébergement d’images : Plixi, Twitpic, Twitgoo, YFrog et Posterous

– Hébergement des vidéos : Yfrog, Vidly.com, Posterous et Twitvid.com

Ensuite, revenons à la timeline et intéressons nous aux boutons en bas de l’écran. La maison signifie la Timeline et l’arobase les mentions (vous pouvez remarquer la prévisualisation de l’image Twitpic) :

La boite représente les DM, mais ne se sont jamais chargés lors de ce test (alors que j’étais en wifi !) :

La loupe permet de rechercher (également affiché en appuyant sur le bouton hardware de recherche) : du texte, une personne (@pseudo) ou un emplacement :

La recherche par emplacement n’a pas répondu à mes attentes, car j’ai cherché « Sophia Antipolis ».

Je pensais qu’il allait alors m’afficher les derniers tweets des utilisateurs de cette zone géographique, mais non ! Il m’a simplement affiché un tweet avec « #sophia #antipolis ». Dommage, car la fonction n’a aucune utilité !

Et la 4ème icone permet de rechercher sur Postup, qui pour un mot clé donné va afficher les meilleurs tweets.

Avec « Android » on tombe sur :

Maintenant intéressons nous à la dernière icône en bas de l’écran, les trois points :

Il est dommage de retrouver ces options depuis ce menu, car ce n’est pas toujours très intuitif.

En effet, le bouton hardware pour afficher les options est inutilisé, ce qui est dommage.

Maintenant, passons en revue les principales fonctionnalités.

Le profil de l’utilisateur (qui a été mis à jour par rapport aux versions précédentes) :

C’est classique, mais joli.

La gestion des comptes permet d’en ajouter de nouveaux (l’écran a déjà été montré).

L’outbox n’a pas été testé dans cette version, mais se révèle très pratique. Si lorsque vous composez un tweet vous n’avez plus de couverture réseau, il est sauvegardé dans cette boite, puis envoyé dès que possible.

La gestion des listes est simple :

En laissant son doigt appuyé sur une liste, il est possible de la modifier :

Il y a aussi les favoris :

La prochaine fonction est utile si votre compte est protégé et que vous devez accepter les utilisateurs (ce qui n’est pas mon cas, donc non testé).

La TwitterSphere affiche des liens vers les sujets qui sont les plus tweetés. En wifi, il m’a tout de même fallu plus d’1min30 avant de voir quelque chose s’afficher…

La suggestion de fonctionnalités affiche une popup avec une minuscule zone de texte.

Les tendances affichent les mots clés les plus tweetés :

Au niveau des options, rien de très intéressant, si ce n’est qu’il est possible de modifier la couleur du skin (mais nécessite un redémarrage de l’application) :

Maintenant place à la grande nouveauté de la version 4 : le mode LivePreview.

Il faut pour cela tourner son terminal vers le mode paysage :

Le principe est que l’on retrouve sur la barre à gauche les tweets et à droite une prévisualisation du lien ou du média. Exemples :

Comme vous pouvez le voir, les tweets sont microscopiques et les prévisualisations aussi.

Cette vue n’a d’utilisé que sur une tablette.

Cette fois-ci le bouton hardware des options est utilisé, mais toutes les options présentées avant ne sont pas proposées.

Il faut donc retourner au mode portrait !

La composition de tweet dans ce mode n’a pas chargé le clavier d’où un bug :

Dommage le test aurait pu mieux se terminer !

En conclusion, Twidroyd est une application innovante et sympathique à l’usage.

Mais elle pourrait être améliorée face à ses concurrents qui peuvent proposer mieux sur certains points (graphisme notamment)

Son prix est certainement trop élevé comparativement à la qualité d’application gratuites disponible.

Si vous avez apprécié l’application vous pouvez la télécharger avec version gratuite :

ou payante (pour 3,99$):