Introduction

Avec le Diamond Alpha, Archos va commercialiser le tout premier smartphone Nubia en France. Celui-ci est en effet un ZTE Nubia Z17 Mini renommé sous le sigle de la marque française. Ce téléphone vaut-il le détour avec son double capteur photo et son Snapdragon 652 ? Réponse dans ce test.

Archos a tout récemment dévoilé quatre nouveaux smartphones pour rafraîchir son offre. Dans le lot, on note notamment la présence de l’Archos Diamond Alpha, qui se démarque avec son double capteur photo et son Snapdragon 652. Mais surtout, ce téléphone est en réalité un ZTE Nubia Z17 Mini renommé sous le sigle de la marque française.

Oui, vous avez bien compris, il s’agit du tout premier smartphone Nubia commercialisé en France, même si son nom a été modifié. Nous avons eu l’occasion de le tester et, avant d’aller plus loin, jetons un œil à ses caractéristiques.

L’Archos Diamond Alpha à côté du ZTE Nubia Z17 Mini.

Fiche technique

Modèle Archos Diamond Alpha
Version de l'OS Android 6.0.1 Marshmallow
Interface Nubia UI
Taille d'écran 5,2 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 424 ppp
SoC Snapdragon 652 à 1,95GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 510
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Non
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 2950 mAh
Dimensions 146,7 x 72,5 x 7,5 mm
Poids 155 grammes
Couleurs Noir
Prix 292 euros
Fiche produit

Un design élégant

Si vous avez déjà eu l’occasion de voir à quoi ressemble le Nubia Z17 Mini, vous pourrez remarquer à quel point l’Archos Sense Alpha est identique en termes d’apparence. La face avant est assez traditionnelle, si ce n’est que le bouton d’accueil — capacitif — arbore la forme d’un rond rouge. Il fait aussi office de témoin lumineux pour les notifications. À ses côtés, on ne distingue pas les deux autres touches de navigation, invisibles.

Le bouton Accueil fait aussi office de témoin lumineux.

La prise en main du téléphone est agréable, ses bordures n’étant ni fines ni épaisses, parfaitement dans la moyenne. Le rendu général est assez élégant et sobre. Pour un smartphone à moins de 400 euros, c’est réussi.

À l’arrière, le dos du smartphone est recouvert d’un métal noir mat du plus bel effet. Celui-ci ne m’a paru trop glissant ni salissant. Toujours à l’arrière, on retrouve le lecteur d’empreintes qui fonctionne très bien et le double capteur photo qui ne dépasse pas. Les antennes sont visibles en haut et en bas, mais suffisamment discrètes pour se fondre sans faire tache dans le reste du design.

La prise jack est située au-dessus.

En bas du Diamond Alpha, on trouve deux haut-parleurs séparés par le connecteur USB Type-C. La prise jack, quant à elle, s’est logée en haut. Sur le côté droit, on trouve les boutons habituels de déverrouillage et de contrôle du volume, tandis qu’à gauche, il y a le tiroir double Nano SIM / microSD.

Écran : bien contrasté, mais pas assez lumineux

L’écran IPS Full HD de 5,2 pouces du Diamond Alpha a de bonnes qualités, mais ses défauts sont assez notables. Il est capable d’afficher une grande palette de couleurs, ce qui est un détail très appréciable pour nos petits yeux. Cette impression est d’autant plus renforcée par le contraste excellent avec un rapport de 1459:1.

À l’œil nu, le rendu est correct, mais sous notre sonde colorimétrique le téléphone affiche une température des couleurs de 8500°K. C’est très froid et certains utilisateurs seront donc sans doute gênés par l’écran de ce smartphone. D’autant plus que les angles de vision sont assez mauvais. Des reflets bleus peuvent être observés dès que l’on penche ne serait-ce qu’un tout petit peu l’appareil.

En termes de luminosité, l’écran atteint une valeur maximale de 410 cd/m². Un résultat un peu trop juste pour l’utiliser confortablement sous un soleil de plomb. Et j’ai eu effectivement beaucoup de mal à l’utiliser en pleine journée à l’extérieur en ce mois de juin.

Une interface brouillonne

Le Diamond Alpha tourne sous Android 6.0.1 Marshmallow avec les mises à jour de sécurité de février. Pour les amoureux des dernières versions d’Android, il faudra donc prendre son mal en patience. En plus de l’OS de Google, on trouve aussi l’interface Nubia UI 4. À l’instar de la plupart des solutions logicielles chinoises, celle-ci ne dispose pas de tiroir d’applications. La disposition des icônes se rapproche donc de celles que l’on peut voir sur iOS d’Apple.

Les boutons de navigation m’ont laissé perplexe. En effet, pour revenir en arrière, il faut appuyer à droite et pour activer le multifenêtre, il faut rester appuyer sur cette même touche de droite. Le bouton de gauche, quant à lui, sert à accéder au menu de certaines applications. Par exemple, sur l’écran d’accueil, on peut ainsi rapidement accéder aux options de personnalisation, dans les contacts, on peut consulter les paramètres avancés, etc.

Le bouton de gauche déclenche des menus contextuels.

Cette logique de navigation ne m’a pas paru très intuitive malheureusement. D’autant plus que le bouton de gauche ne sert que pour quelques applications préinstallées et se révèle par conséquent inutile la plupart du temps. Personnellement, je préfère quand Archos opte pour une expérience Android pure, plus simple à prendre en main.

L’interface du Archos Diamond Alpha.

Le panneau des paramètres rapides et des notifications est assez austère. Néanmoins, on s’y retrouve facilement. La disposition des tuiles de raccourcis peut, d’ailleurs, être personnalisée. Si vous vous perdez en navigant parmi les diverses applications, vous n’aurez qu’à faire glisser votre doigt vers le bas de l’écran pour accéder à la barre de recherche pour trouver rapidement ce que vous voulez.

Par contre, il n’y a pas la même fonctionnalité de recherche dans les paramètres du téléphone. Si vous ne trouvez pas une option, il vous faudra la chercher pendant un certain temps. Par ailleurs, la logique d’organisation n’est pas toujours très claire. Ainsi, les réglages pour déterminer le délai avant la mise en veille de l’écran ne se trouvent pas dans l’onglet Affichage comme c’est le cas habituellement.

Les paramètres du téléphone.

D’ailleurs, en parlant d’affichage, on observe plusieurs problèmes. Certains éléments textuels sont tronqués. L’exemple le plus flagrant que j’ai trouvé réside dans les options de l’appareil photo : les noms des fonctionnalités sont trop longs et par conséquent ils défilent latéralement. Or, ce n’est pas bien réalisé et l’ensemble devient inintelligible.

Le texte défilant pose problème à la lecture.

Enfin, les fautes de français sont très récurrentes et il devient assez compliqué de comprendre ce qui est écrit à l’écran. Mais un responsable d’Archos nous a affirmé que ces erreurs de traduction seront corrigées avant la commercialisation du terminal. On espère que la marque tiendra sa promesse. En attendant, certains textes affichés à l’écran valent le détour.

Par ailleurs, quelques latences peuvent être observées sur des applications telles que Twitter lors du défilement du fil d’actualité. On ressent un manque de fluidité dans ce processus. Nous avions remarqué le même problème sur le Huawei P10 Plus en raison d’un bug de codec vidéo. L’Archos Diamond Alpha souffre peut-être du même mal.

De belles couleurs sur les photos, mais pas assez de netteté

Le double capteur photo de 13 mégapixels, avec une ouverture f/2.2, du Diamond Alpha est assez bon. Archos a beaucoup insisté sur la qualité de celui-ci et il faut reconnaître que c’est très correct pour une telle gamme de prix. Les couleurs ressortent très bien. Cela est notamment dû au fait qu’il y a un capteur RVB et un autre monochrome. Sur le papier, cela fait penser à ce que l’on peut trouver sur le Huawei P10.

Les couleurs ressortent bien.

Le niveau de détails n’est cependant pas irréprochable et on se rend compte que certaines informations se perdent dans les clichés. Ce n’est jamais particulièrement choquant, mais on peut être un peu déçu.

Le ciel était certes couvert, mais ici, il a carrément disparu.

Notons toutefois que sur le tout premier cliché réalisé avec ce téléphone, et comme nous l’avons montré dans notre première prise en main, on peut obtenir un ciel bruité.

Photo réalisée avec le téléphone.

Affichage en taille réelle de la même photo : le ciel est bruité.

Quand la luminosité baisse, le bruit dans l’image se fait beaucoup ressentir. Obtenir une image bien nette devient une tâche assez ardue. Mais au-delà de ces critiques, on peut voir que les couleurs restent soignées dans l’ensemble.

Pas très nette, l’image arbore tout de même de jolies nuances.

Archos a beaucoup plébiscité les différents modes de capture de l’appareil photo. Il est ainsi possible de prendre des photos avec une très lente vitesse d’obturation pour obtenir un effet light-painting, de prendre des photos en RAW, ou encore d’utiliser un mode Ralenti assez modeste.

On note surtout un mode monochrome qui, sans être mauvais, n’est pas très folichon, car il manque un peu de nuance de gris à cause d’un contraste pas suffisamment marqué. Il reste assez intéressant tout de même.

Le mode monochrome gagnerait à être un peu plus contrasté.

Il existe aussi une option Clonage qui permet de dupliquer des éléments dans l’image. Pendant une semaine j’ai essayé de maîtriser cette fonctionnalité sans franc succès. On peut obtenir de jolis résultats à l’instar de la photo avec les trois tours Eiffel ci-dessous.

Photo de Nadège Duhautois réalisée avec le mode Clonage.

Loin d’être aussi talentueux que l’étudiante de l’École Nationale Supérieure Louis Lumière qui a réalisé ce cliché, je n’ai pas pu obtenir un meilleur résultat que le piètre cliché qui suit.

Le kiosque à journaux s’est dédoublé, mais une partie du toit transparent du restaurant à côté a disparu.

Performances : on reste sur notre faim

Autant le dire tout de suite, l’Archos Diamond Alpha n’est pas une bête de course. Son Snapdragon 652 et ses 4 Go de RAM montrent rapidement des signes de faiblesse sur les jeux gourmands. Le terme « saccadé » est un peu trop fort pour décrire mon expérience vidéoludique sur ce téléphone, mais clairement, c’était loin d’être parfait.

Au vu du positionnement tarifaire de ce téléphone, on ne sera pas trop critique à cet égard. D’autant plus que si on le compare au Samsung Galaxy A5 (2017), il a tendance à prendre le dessus sur presque tous les benchmarks. La domination n’est toutefois pas sans appel.

Benchmark/ModèleArchos Diamond AlphaSamsung Galaxy A5 (2017)Honor 8
SoCSnapdragon 652Exynos 7880Kirin 950
Ecran1080 x 1920 pixels1080 x 1920 pixels1080 x 1920 pixels
AnTuTu82 086 points60 260 points92 377 points
PC Mark 1.05 279 points4667 points6 472 points
PC Mark 2.04 241 pointsn/an/a
3DMark Ice Storm Unlimited17 155 points13 283 points19 485 points
3DMark Ice Storm Graphics21 181 points13 346 points21 065 points
3DMark Ice Storm Physics10 302 points13 069 points15 433 points
3DMark Sling Shot Extreme884 pointsn/an/a
3DMark Sling Shot Extreme (Graphics)766 pointsn/an/a
3DMark Sling Shot Extreme (Physics)1 925 pointsn/an/a
GFXBench Car Chase ( onscreen / offscreen) 5,7 / 5,6 FPS5,2 / 5,2 FPS6,7 / 6 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen)15 / 15 FPS12 / 14 FPS19 / 17 FPS
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)32 / 32 FPS28 / 32 FPS41 / 39 FPS
Lecture/écriture séquentielle257,1 / 140,1 Mo/s180,2 / 71,6 Mo/s277,7 / 65,75 Mo/s
Lecture/écriture aléatoire9 376 / 3 261 IOPS5 999 / 3 075 IOPS9 770 / 11 875 IOPS

On estimera ainsi que l’on pouvait attendre un peu mieux en termes de performances, mais que la copie rendue reste correcte.

Une autonomie dans la moyenne

L’Archos Diamond Alpha dispose d’une batterie de 2 950 mAh. Dans la vie de tous les jours, j’ai trouvé qu’en termes d’endurance, l’appareil n’était ni mauvais ni impressionnant. Il se positionne dans une moyenne assez satisfaisante.En utilisation modérée, il peut tenir plus d’une journée. Dès que vous vous en servez de manière intensive, il faudra penser à le recharger le soir.

À titre d’exemple, sachez que le téléphone a perdu 13 % de sa batterie après avoir diffusé une vidéo sur YouTube pendant une heure avec une luminosité d’écran réglée à 200 cd/m². Ce résultat confirme l’impression à l’utilisation : une endurance dans la moyenne. L’idée générale qu’il faut retenir, c’est que le Diamond Alpha ne vous lâchera pas si vous vous contentez de fonctionnalités assez basiques (appel, SMS, web…).

Réseau et communication

J’ai pu passer des appels sans problème avec l’Archos Diamond Alpha. Mes interlocuteurs et moi-même nous entendions parfaitement, sans être gênés par une quelconque interférence. Quant à la connexion 4G, je n’ai jamais eu de mal à attraper le réseau Orange en région parisienne. Pour les utilisateurs Free, notez que ce smartphone n’est pas compatible avec la bande 700 MHz. Il reste cependant compatible avec les habituelles bandes 800, 1800 et 2600 MHz.

Quant au GPS, j’ai toujours pu retrouver mon chemin facilement et avec précision.

Autonomie Archos Diamond Alpha
  • Archos Diamond Alpha : 87
  • Honor 8 : 87
  • Samsung Galaxy A5 (2017) : 95

Prix et disponibilité

L’Archos Diamond Alpha sera mis en vente en juillet à 349 euros, mais bénéficiera d’une ODR de 50 euros, ramenant ainsi son prix à 299 euros.

Test Archos Diamond Alpha Le verdict

design
8
En termes de design, l'Archos Diamond Alpha a été bien soigné. Il n'a rien de vraiment particulier, mais réussit quand même à laisser une bonne impression, d'autant plus qu'il est agréable à avoir en main. On apprécie l'élégance dégagée par le téléphone.
écran
6
L'écran de ce smartphone se démarque grâce à un excellent contraste. Dans la plupart des cas, il fait très bien l'affaire, mais dans les environnements très éclairés, il est compliqué de bien distinguer ce qui y est affiché. Par ailleurs, la température des couleurs tire trop sur le bleu et ses angles de vision sont vraiment mauvais.
logiciel
4
Un petit défaut auquel s'ajoute un autre petit défaut auquel s'ajoute un autre petit défaut... On pourrait continuer longtemps. L'interface Android 6.01 Marshmallow et Nubia UI 4 déçoit à cause des touches de navigation peu intuitives, des bugs d'affichage et des quelques latences. Le tout est saupoudré d'erreurs de traduction qui, on l'espère, seront corrigées avant la commercialisation du téléphone.
caméra
7
Le capteur de 13 mégapixels de l'Archos Diamond Alpha s'en sort très bien en ce qui concerne les couleurs. Riches, elles contribuent beaucoup à l'esthétisme des clichés. Malheureusement, les images manquent de détails. On note aussi que l'application photo propose une grande panoplie d'options qu'il faut apprendre à maitriser pour obtenir des résultats originaux.
performances
7
Le Snapdragon 652 qui équipe le Diamond Alpha n'est pas aussi bon que l'on pouvait espérer. Ne tirons pas sur l'ambulance, il suffit largement à la grande majorité des usages. Néanmoins, au vu de son prix et des 4 Go de RAM dont bénéficie le smartphone, on aurait pu attendre un peu mieux côté performances.
autonomie
7
La batterie de 2 950 mAh n'a rien de vraiment étonnant ou décevant. Elle fait bien son job et permet d'assurer une autonomie dans la moyenne. Les utilisateurs les plus intensifs devront très certainement recharger l'appareil tous les soirs. Mais pour tous les usages plus modérés, le smartphone tient la route.
Note finale du test 6/10
Le Diamond Alpha est une initiative intéressante et assez inédite de la part d'Archos. Avec ce produit, la marque amène enfin en France la tant attendue marque Nubia. Une nouvelle réjouissante qui saura sans doute convaincre un grand nombre d'utilisateurs à se procurer ce produit.

Celui-ci dispose d'ailleurs d'atouts non négligeables. Son design et sa prise en main sont bien soignés et son appareil photo s'en sort très bien dans la retranscription des couleurs. Quant à l'autonomie, elle ne déçoit pas.

Là où le bât blesse, c'est au niveau de l'interface. La logique des boutons de navigation n'est pas bien pensée et on observe des bugs d'affichage des éléments textuels ainsi que des latences sur les applications où il faut faire défiler un fil d'actualité. Cette mauvaise impression est aggravée par des erreurs de traduction. Heureusement, celles-ci devraient être corrigées avant la commercialisation de l'Archos Diamond Alpha.
  • Points positifs
    • Un design élégant et soigné
    • Des photos aux couleurs soignées...
    • Une autonomie correcte
  • Points négatifs
    • Une interface trop brouillonne et peu intuitive
    • ... mais qui manquent de détails
    • Un écran qui manque de luminosité