Dans la liste des accessoires du parfait petit smartphone, les écouteurs font partie de la minuscule liste des deux (avec le chargeur) à être fourni avec le téléphone. En temps normal, la qualité est pourrie mais on s’en contente. La paire d’écouteurs rend service pour écouter un morceau de musique vite fait, et parler en main libre avec le micro intégré. Mais, avec nos smartphones surchargés de mégahertz, on se retrouve avec de véritables centres multimédias ambulants. Du coup, il devient intéressant d’y mettre de la musique de qualité, dans un format de qualité, et le tout pour en faire profiter avec délicatesse nos oreilles. Mais si la dernière étape, entre le téléphone et l’oreille, vient détruire toute la chaîne, alors c’est le drame. C’est pourquoi, nombreux parmi nous investissent dans des écouteurs. Pour ce choix, deux clans se font face, d’un côté les adeptes des gros casques, et de l’autre les adeptes des écouteurs intra-auriculaires. Pour ces derniers, voici un test des a-JAYS One +.

Emballage et packaging
Le premier contact avec le boîtier est très positif. Une forme originale, un beau noir et un plastique travaillé font de l’emballage un atout pour les écouteurs… jusqu’à l’envie d’ouvrir. Qui a eu l’idée d’ouvrir l’emballage à l’aide d’une pointe de stylo. Ce n’est vraiment pas pratique. Une fois la manipulation maîtrisée, vous ouvrez une sorte de tiroir qui laisse apparaître le guide utilisateur et un cache à câble. Sous le guide utilisateur, joliment déposé se trouvent les écouteurs et les adaptateurs. L’emballage donne un premier contact très flatteur, mais qui demande un certain niveau de maitrise à l’ouverture.


Les écouteurs et les adaptateurs
Je prends donc enfin en main les écouteurs. Le câble est d’une longueur assez pratique de 115 cm, ni trop court,  pour pouvoir déposer sans contrainte le téléphone dans sa poche de pantalon, ni trop long, pour ne pas avoir la boucle au niveau du genou. Je découvre pour la première fois des écouteurs avec un câble plat. Je pensais que c’était qu’un choix de design, mais ça apporte une très bonne sécurité contre l’emmêlement. Je n’ai plus besoin de passer 3 minutes à démêler mes écouteurs quand je les sors de la poche, et c’est un vrai confort ! Au niveau de l’embout, Jays a choisi un angle droit. J’y vois ni avantage ni inconvénient, l’impact dépendra énormément de la position de la sortie jack sur votre terminal. Pour finir sur la partie physique de l’accessoire, je rajouterai un mot sur les adaptateurs. Le problème des écouteurs intra-auriculaires, c’est que la fixation à l’oreille va dépendre presque exclusivement de l’adéquation de l’adaptateur avec la taille de vos oreilles. Si généralement, on trouve 3 adaptateurs, Jays a choisi d’en mettre 5 pour assurer encore plus d’adaptabilité aux oreilles des clients, c’est vraiment pratique ! Donc physiquement, on retrouve un produit plutôt différent de ce qui se fait habituellement et prévu pour s’adapter au plus grand nombre.

La qualité d’écoute
Bon, rentrons dans la partie qui intéressera tout le monde. Les écouteurs intra-auriculaires ont de base une bonne qualité dans les basses en transformant les os de vos oreilles en caissons de basses. Certains constructeurs (comme Samsung) ont d’ailleurs choisi ce format pour les écouteurs fournis avec les terminaux. Mais ici, la finesse des basses est vraiment au dessus du lot. Je me suis fait plaisir à retrouver des notes sans difficulté qui avaient presque disparus avec certains terminaux. Au niveau des médiums et des aigus, là aussi, j’ai enfin pu comparer l’impact de la compression sur le même MP3. J’ai donc vraiment apprécié la qualité d’écoute. Les mélomanes ne seront sûrement toujours pas encore satisfaits, mais pour une oreille qui apprécie la musique sans être un grand spécialiste, on note réellement la différence avec d’autres écouteurs. C’est le premier dispositif qui m’a donné envie d’installer une application de gestion de l’égaliseur audio.


Le kit main libre

Alors oui, pour écouter la musique c’est très bien. Mais pour un smartphone, il faut pouvoir parler aussi. Et là aussi, l’accessoire s’en tire bien. Le micro est placé à un endroit correct et la qualité d’enregistrement est tout à fait correcte. Par contre, le dispositif propose un bouton très intelligemment utilisé. De base, vous pouvez décrocher, raccrocher, mettre en pause la musique, avancer, reculer, avancer rapidement, reculer rapidement, etc… en jouant sur les clics sur le casque. Il y a plusieurs combinaisons autour de l’appui et de l’appui long, exemple 2 appuis courts et un appui long et vous faites un recul rapide, mais vous verrez dans la partie application que ce n’est pas tout. C’est donc un kit main libre très fonctionnel que propose le One+.


A l’usage

Maintenant, après un mois (oui j’ai trainé pour le test… désolé) je garde toujours le Jays One+ dans mon sac. Il est vraiment confortable à l’usage. Comme dit précédemment, pouvoir le sortir sans difficultés, pouvoir réaliser quelques commandes sans lancer le téléphone, et profiter d’une bonne qualité d’écoute font que c’est un très bon compagnon de mon smartphone. Si cela ne suffit pas, Jays propose de pousser un peu plus l’expérience avec leur application. Par contre, ce sont des écouteurs intra-auriculaires et pour de nombreuses personnes, c’est très désagréable. Et ajoutez à cela que vous vous coupez vraiment du reste du monde au niveau sonore.

L’application mobile
Idée assez originale, Jays propose une application pour modifier le fonctionnement du dispositif. La fonction de base est de proposer de changer l’action liée à la combinaison du bouton. Vous pourrez par exemple choisir de lancer n’importe quelle application par un double appui. Mais vous pour aussi ajouter un retour sonore pour les actions ou choisir le lecteur media associé. On enfin, vous pourrez utiliser un moniteur pour vérifier que le clic de votre dispositif fonctionne. Autant le dire, cette application est un vrai assistant pour le One+ et les autres dispositifs de Jays. A vérifier, mais je pense que l’application peut fonctionner avec d’autres dispositifs.

Bilan
Proposé à un prix conseillé de 40€, j’ai trouvé que ces écouteurs sont un excellent rapport qualité prix. Les écouteurs sont à la fois design, de qualité et innovants. Le seul point qui peut bloquer, c’est si vous n’appréciez pas les intra-auriculaires. Pour la fiche constructeur, faut suivre le lien.