Les montres connectées sont un secteur en pleine expansion, mais ont un point commun : elles sont grandes et massives, qu’elles soient rondes ou rectangulaires. Pour les petits poignets, l’offre est malheureusement inexistante : c’est donc vers la niche féminine qu’a choisi de se tourner la marque Omate, qui livre une Lutetia pour ces dames.

Omate Lutetia

MediaTek organisait hier une conférence à laquelle Omate participait, et pour cause : sa toute nouvelle montre est animée par une puce fournie par le Taïwanais. Répondant au petit nom de Lutetia – le chic à la Parisienne, sans doute – la smartwatch se destine aux femmes, et rien qu’aux femmes. On la trouve dès à présent en précommande sur le site de la marque, connue pour sa TrueSmart, au prix de 169 dollars, et en trois coloris : or, or rose et argent. Il s’agit là d’une édition limitée à 1000 exemplaires à laquelle succèdera une sortie officielle, prévue en France d’ici la fin novembre chez divers revendeurs en ligne, à un prix qui devrait être situé autour des 169 euros.

Plus petite et plus brillante

Qu’a-t-elle de si intéressante, cette Lutetia ? D’abord un format changeant un peu des montres habituelles. Chez une Moto 360, par exemple, on trouvera un boîtier rond à la diagonale de 46 mm, quand la smartwatch d’Omate voit plus petit : 40 mm de diagonale pour un boîtier incluant un écran à cristaux liquides transflectif, une technologie permettant de limiter la consommation d’énergie. L’écran est en outre recouverte d’un couche de verre saphir permettant de le protéger des rayures. Toujours dans une logique de ciblage féminin, Omate a opté pour un boîtier brillant en acier inoxydable et un bracelet composé de petites billes métalliques qui ne risque pas de passer inaperçu. Laurent Le Pen, CEO d’Omage qui nous a montré cet exemplaire de la montre (malheureusement non fonctionnel), assume ce choix d’un produit féminisé à l’extrême afin de marquer clairement son positionnement. « Nous avons choisi de faire une montre très féminine, mais il n’est pas impossible que nous en sortions une version avec un boîtier mat ». Et que celles qui préfèrent la discrétion se rassurent, des bracelets un peu plus classiques sont également prévus. Ouf.

Omate Lutetia
Omate Lutetia
Lutetia
Omate Lutetia

Aster à l’honneur

D’un point de vue strictement technique, la montre Lutetia est une montre compagnon, c’est-à-dire qu’elle ne vise pas à être utilisé en solo. Contrairement à une TrueSmart par exemple, elle est dépourvue de carte SIM. En revanche, elle se connecte en Bluetooth 4.0 (low-energy) à n’importe quel terminal Android dès Jelly Bean 4.3, mais aussi à des iPhone dès iOS 6. Elle permet ainsi de consulter des notifications de réseaux sociaux, des messages ou encore d’être informé(e) d’appels entrants. Son écran est toujours actif et mime des cadrans de type horlogerie. Mais si la mode est à Android Wear, ce n’est pas la solution retenue par Omate, qui a fait ici appel au système d’exploitation de MediaTek, Nucleus, une solution propriétaire pouvant être customisée avec divers éléments (l’ajout d’un GPS, du support d’une SIM…) et fonctionnant avec la puce MTK Aster. C’est également l’option retenue par Alcatel One Touch pour sa montre Wave, prévue pour janvier 2015, qu’Omate devance dont aujourd’hui de quelques têtes.