Après l’organisation d’un événement à Londres pour présenter le smartphone, Honor France présentait son Holly dans l’Hexagone hier soir. L’occasion pour nous de découvrir celui qui ressemble à s’y méprendre à un Honor 3C.

Honor Holly

Le Honor 3C cohabitera-t-il longtemps avec le Honor Holly ? Rien n’est moins sûr, tant les deux smartphones se ressemblent. Quand le premier a été lancé il y a moins de trois mois, au prix de 129 euros (ou de 99 euros au gré des ventes flash), le Honor Holly est disponible en pré-vente à partir de ce jour et jusqu’au 23 février prochain. Le nombre de précommandes (sans obligation d’achat) fera baisser le prix du terminal, à partir d’une base située à 139,99 euros, et son tarif sera révélé le 23 février prochain. Une manière comme une autre de fédérer une communauté autour du téléphone et de créer l’attente chez ses futurs acheteurs. Mais attention, l’affaire n’est pas si simple : le prix atteint pendant la période de précommandes, ou plutôt de vote, ne sera valable que durant une période limitée chez un partenaire dont le nom n’a pas encore été révélé. À son issue, l’appareil sera commercialisé un peu plus cher, mais en dessous de son prix recommandé de 140 euros. Pour comprendre ce mécanisme, mieux vaut donc être concentré.

Honor Holly

Ce Holly, quel est-il ? Un smartphone d’entrée de gamme doté d’un écran IPS de 5 pouces, d’une définition de 1280 × 720 pixels, sous lequel se cache un SoC MediaTek MT6582 à 1,3 GHz (quatre cœurs Cortex-A7) couplé ici à 1 Go de RAM quand le Honor 3C en comptait deux. Chez ce dernier d’ailleurs, nous avions décelé des problèmes de ralentissements, notamment en jeux ; lors de notre première rencontre avec le Holly, l’appareil nous a semblé à peu près fluide, mais pas des plus réactifs. Il a d’ailleurs perdu 1 Go de RAM par rapport au 3C, ce qui peut partiellement expliquer le changement. En revanche, il gagne 8 Go de stockage (16 Go en tout), est compatible avec deux cartes SIM et dispose d’un capteur photo de 8 mégapixels. Nous n’avons pu l’éprouver que dans des conditions de basse luminosité, lesquelles sont loin d’être favorables au capteur BSI (ouverture f/2.0) de notre Holly. Sa batterie n’affiche qu’une capacité de 2000 mAh, soit un peu moins que le 3C, lui-même équipé d’une batterie de 2300 mAh. Espérons que son autonomie, déjà faiblarde chez son confrère, n’en pâtisse pas trop.

Honor Holly

Le Honor Holly dispose d’un écran de même type que le 3C. Étrangement, il nous a semblé un peu plus éloigné de la vitre, avec une luminosité manquant visiblement d’homogénéité. Espérons que ce problème ne concerne que le modèle que nous avons eu entre les mains.

Honor Holly

À la prise en main, le Honor Holly livre une impression un peu plus agréable que le Honor 3C. Lui aussi est tout de plastique vêtu et accroche joyeusement les traces de doigts, mais il est moins anguleux, bref plus sympathique, et ses 156 grammes se font peu sentir. Il dispose des boutons tactiles situés sous l’écran, du même capteur photo mais, c’est important, embarque d’office Android 4.4.2 habillé toutefois d’Emotion UI. Le 3C, lui, n’a toujours pas dépassé Jelly Bean. En somme nous voici face à une toute petite révision du Honor 3C, légèrement meilleure en termes logiciels et en matière de mémoire, mais moins convaincante au niveau batterie et de la RAM.