Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Spotify, Deezer, YouTube Music... : quel est le meilleur service de streaming de musique ?

Depuis plus de dix ans, les services de streaming de musique se multiplient. Si les utilisateurs français ont connu Deezer et Spotify depuis 2007 et 2010, d'autres services sont apparus depuis, qu'il s'agisse de ceux de géants du Web, comme Apple Music, YouTube Music ou Amazon Music, ou de services résolument orientés vers les audiophiles comme Tidal ou Qobuz.

Mais parmi ces nombreuses offres, laquelle est la plus intéressante ? Quels sont les catalogues de chaque service, le prix de l'abonnement, la qualité audio proposée, les plateformes compatibles ou tout simplement le prix de chaque offre ? C'est ce qu'on va voir ensemble, dans le but de déterminer quelle est la meilleure offre de streaming musical.

Le comparatif en vidéo

Le catalogue des plateformes de streaming

Les différents services de streaming de musique l'ont bien compris : le catalogue, c'est le nerf de la guerre. Logique, dès lors, que chacun communique sur le nombre de millions de titres disponible avec son abonnement. Et à ce petit jeu là, les différents services jouent les gros muscles.

Sur le papier, toutes les principales plateformes de streaming de musique se targuent donc d'avoir entre 56 et plus de 70 millions de titres à leur catalogue. Si le Français Deezer est celui qui annonce le plus faible nombre, face aux « plus de 70 millions » de Tidal, ce nombre n'est pas nécessairement représentatif.

Il faut dire que la qualité du catalogue ne se résume pas au seul nombre de titres proposés et au nombre d'artistes signés, mais bel et bien à la présence -- ou à l'absence -- des titres que vous souhaitez écouter. Pour évaluer ce critère, plus subjectif, nous nous sommes essayés à un exercice. Sept membres de la rédaction ont proposé une liste de dix morceaux. Si le titre était présent -- sur le bon album -- chez une plateforme, on lui accordait un point. S'il est absent, c'est zéro point. S'il est présent, mais uniquement sur une compilation, un single ou un best of, mais pas l'album demandé -- ou sans album dans le cas de YouTube Music -- on lui accorde un demi-point.

Avec ce protocole, le plus représentatif possible, on en arrive à ce résultat :

Les résultats détaillés, en date du 15/12/2020, peuvent être trouvés ici

On le voit, toutes les plateformes arrivent grosso modo à des résultats similaires, proches de 90 % de pertinence. C'est plutôt logique, puisque les labels signent généralement avec l'ensemble des plateformes, voire passent par des services automatisés pour le faire à leur place. C'est pourquoi quand un artiste comme Ghinzu est absent d'une ou plusieurs plateformes, il y a de fortes chances qu'il soit absent de toutes.

Qobuz est cependant très à la traîne par rapport à ses concurrents, quand Amazon Music et Spotify sont ex aequo à la seconde place. Le premier, YouTube Music se démarque clairement en cela qu'à l'exception d'un seul titre, tous les autres sont disponibles d'une manière ou d'une autre, même s'ils ne sont pas nécessairement associés à leur album.

Pourtant, comme on l'a vu, YouTube Music n'annonce aucun chiffre de catalogue, et c'est plutôt logique. Contrairement à Spotify, Deezer ou Apple Music, YouTube Music s'appuie sur les contenus déjà mis en ligne sur sa plateforme. On va donc bien retrouver des titres provenant des pages officielles des artistes signés par YouTube Music, mais également des morceaux captés par les internautes en concert ou mis en ligne par eux-mêmes. Dès lors, YouTube Music n'a pas besoin d'annoncer un nombre de titres sur son catalogue : virtuellement, tous les morceaux du monde peuvent y être trouvés, à condition qu'ils aient été mis en ligne par les internautes.

Sur ce point, la comparaison est donc sans appel et c'est très largement YouTube Music qui gagne la manche.

Quel est le prix des plateformes de streaming de musique ?

En termes de tarif, les abonnements payants peuvent aller du simple au double d'une plateforme à une autre. Pas toujours évident non plus de connaître les avantages des abonnements premium de chacun ou de savoir quel est l'avantage du modèle payant face au modèle gratuit.

Offres d'essai et offres gratuites

Encore une fois, sur ce point, des tableaux valent donc mieux que mille mots :

Les sept services sélectionnés proposent donc une offre d'essai, allant de un à trois mois. Pratique pour donner une idée précise de l'offre et des fonctionnalités proposées sur chaque plateforme avant de commencer à débourser le moindre euro.

En plus de ces offres d'essai limitées dans le temps, certains services proposent également des offres gratuites, illimitées. C'est le cas d'Amazon, Deezer, Spotify et YouTube Music, mais ni d'Apple Music, ni de Qobuz, ni de Tidal. Dans tous les cas, ces offres gratuites sont financées par la publicité. Elles ne permettent généralement pas de télécharger des titres hors connexion et peuvent être restreintes dans l'usage, comme celle de YouTube Music, qui ne permet pas d'écouter les titres en arrière-plan sur son smartphone.

Dans l'ensemble, sur les usages d'essai ou gratuit, ce sont surtout Amazon, Deezer, Spotify et YouTube Music qui se détachent du lot. Le dernier, grâce aux quatre mois d'essai, les deux autres parce qu'ils permettent de profiter de la musique sur son smartphone, même lancée en tâche de fond.

Offres Premium, HD, HiFi, Studio Premier...

Lorsqu'on se penche sur les offres payantes des différents services, cela peut donner le tournis. Il faut dire que certaines plateformes ne se contentent pas d'une, mais de deux, voire trois offres d'abonnement. Outre les différences en termes de paiement -- mensuel ou annuel, avec ou sans engagement -- ces différentes offres peuvent avoir des implications sur les fonctionnalités disponibles ou sur la qualité des titres proposés :

On a choisi ici, pour des raisons de compréhension, de ne sélectionner que les abonnements personnels. Notons néanmoins que Spotify, Apple Music ou Deezer proposent également des offres familiales ou pour un couple, parfois avec des fonctions supplémentaires comme des playlists familiales ou le contrôle parental. Il est souvent possible également de souscrire à une offre étudiant à moindre prix, généralement à 4,99 euros par mois. Néanmoins, à l'exception de Qobuz, toutes les plateformes proposent un premier prix à 9,99 euros par mois, qui peut cependant monter à 14,99 ou 19,99 euros par mois dans des offres HD, HiFi ou Studio Premier.

Chez Amazon, ce sont ainsi quatre offres qui cohabitent : Amazon Music Free, Amazon Music Prime, Amazon Music Unlimited et Amazon Music HD.

Les différences se jouent ainsi sur la taille du catalogue pour passer de l'offre Amazon Music Prime, incluse dans l'abonnement Amazon Prime, à l'abonnement Amazon Music Unlimited. Le forfait Amazon Music HD se justifie quant à lui surtout par la présence de titre en haute définition.

Du côté de Qobuz, ce sont cette fois deux offres qui cohabitent : Qobuz Studio Premier et Qobuz Studio Sublime :

Ici, le catalogue et la qualité sont tous les deux identiques. Logique, puisque la qualité sonore est le principal point mis en avant par Qobuz par rapport à la concurrence. La distinction entre les deux offres se joue donc sur les tarifs préférentiels proposés grâce à l'abonnement « sublime » lors de l'achat de musique en Hi-Res.

Chez Tidal, on va retrouver cette fois deux offres payantes distinctes, Tidal Premium et Tidal HiFi :

Comme chez Amazon, la distinction entre les deux offres se fait uniquement sur la qualité sonore proposée, avec un son plafonné au « premium » pour l'abonnement à 10 euros par mois et un son HiFi ou Masters pour la version à 20 euros.

Enfin, Deezer propose lui aussi deux offres payantes -- sans compter le forfait familial -- Deezer Premium et Deezer HiFi :

Là aussi, c'est donc la qualité des morceaux qui va permettre de faire le choix entre un abonnement et l'autre. Concernant le détail de cette qualité audio, on y reviendra plus tard, dans la partie dédiée.

Globalement, pour profiter d'un service de streaming sans prêter attention à la qualité sonore, tous se valent. Pour les versions sans perte des morceaux, Deezer et Amazon Music ont l'avantage de proposer une version HiFi ou HD à partir de 14,99 euros par mois, contre 19,99 euros par mois pour leurs concurrents, Tidal et Qobuz.

Plateformes, enceintes connectées et nombre d’appareils connectés

C'est bien, vous vous êtes abonnés à l'offre qui vous paraissait la plus intéressante sur le papier, vient donc le moment d'installer votre logiciel de streaming pour l'utiliser sur votre smartphone Android ou votre iPhone. Aucun problème. Et puis pourquoi ne pas en profiter pour écouter de la musique sur votre enceinte Amazon Echo ou Google Home. Ah, ça commence à bloquer. Et si vous comptez en plus profiter de votre musique sur la PlayStation 5, c'est tout de suite plus limitant.

Toutes les plateformes de streaming ne sont pas compatibles avec tous les supports. Si on peut parfois s'en sortir avec des applications tierces ou de la bidouille, le plus simple reste néanmoins de profiter de l'application proposée par le service de streaming lui-même. Et à ce petit jeu, tous ne se logent pas à la même enseigne :

Sur ce critère, c'est très largement Spotify qui remporte la manche, puisque le service suédois est compatible avec près de l'ensemble des plateformes, y compris les consoles PlayStation où il est en situation de monopole. La seule compatibilité manquante est celle d'Apple HomeKit, puisque Spotify ne peut pas encore être utilisé sur les enceintes HomePod. Néanmoins, le constructeur américain a annoncé ces derniers mois une ouverture des HomePod et, après Pandora outre-Atlantique, on ne serait pas étonné de voir débarquer Spotify sur les enceintes Apple.

Les seuls points communs à toutes les plateformes sont les versions iOS, web et Android, puisque toutes proposent un site Internet ou une application pour écouter sa musique. Du côté de YouTube Music en revanche, on arrive largement à la dernière position sur ce critère. Il faut dire que le service de Google ne propose même pas d'applications pour PC ou mac, privilégiant la version Web.

Fonctions sociales et playlists collaboratives

Écouter de la musique, c'est bien. En faire profiter ses amis, c'est mieux. Outre les offres de couple ou familiales proposées chez certains, plusieurs plateformes proposent également des fonctionnalités sociales. Si certaines plateformes proposent une compatibilité avec Last.fm, d'autres vont plus loin.

Le partage d'activité

Sur Spotify, on peut par exemple lier son compte à Facebook pour voir ce qu'écoutent nos amis et éventuellement écouter les mêmes titres qu'eux en même temps. Cette fonction permet également de découvrir des playlists de ses amis, ou de voir les albums qu'ils sont en train d'écouter. Deezer propose une fonction qui s'en rapproche avec un aspect réseau social qui va permettre de découvrir les albums, les artistes ou les playlists les plus écoutés par ses followers. La fonction est cependant un peu plus enfouie, puisqu'elle demande de passer dans le menu « favoris » du service, puis d'aller voir les followers, là où un panneau latéral est disponible directement sur Spotify.

Apple Music permet également de profiter de fonctions sociales, mais elles sont limitées aux versions mobiles, sur iOS, iPadOS ou Android. Cette fonction va découvrir qui, dans vos contacts, utilise Apple Music et si les gens peuvent vous suivre automatiquement, ou uniquement après votre approbation.

De leur côté, Amazon Music, YouTube Music, Tidal et Qobuz ne proposent aucune fonction sociale de ce type.

Les applications tierces

Notons que ces fonctions sociales n'ont d'intérêt que si vos proches utilisent la même application de streaming de musique. Si ce n'est pas le cas, vous aurez beau autoriser cette fonction, elle n'aura que peu d'intérêt. C'est donc la prime à Spotify, Deezer ou Apple Music, sans une moindre mesure et cela explique pourquoi les quatre autres n'ont pas lancé de services équivalents.

Il en va de même pour les services tiers qui peuvent utiliser vos données d'écoute pour proposer certaines fonctions. Plus les applications de musiques sont populaires, plus les développeurs tiers ont intérêt à proposer de tels services. C'est la raison pour laquelle de nombreux services utilisent les APIs de Spotify pour faire le bilan de vos goûts musicaux, pour créer des systèmes de playlists collaboratives ou pour faire des quiz en fonction de la popularité de tel ou tel artiste dans le monde. À ce jeu-là, c'est très largement la plateforme suédoise qui s'en sort le mieux et si vous souhaitez essayer toutes ces applications, mieux vaudra donc s'abonner à Spotify.

Les playlists collaboratives

Enfin, le dernier aspect social, particulièrement intéressant notamment pour organiser une soirée, est la playlist collaborative. Une fonction de plus en plus répandue qui permet de créer des listes de lecture à plusieurs pour ne pas avoir à jongler entre plusieurs titres. Et, comme d'habitude, à ce jeu-là les plateformes ne sont pas toutes logées à la même enseigne :

On a donc quatre plateformes qui permettent de créer des playlists collaboratives : Deezer, Qobuz, Spotify et YouTube Music. Notons néanmoins que toutes les autres permettent de partager la playlist via un lien ou un partage sur Twitter ou Facebook.

Sur les fonctions sociales, c'est donc largement Spotify qui remporte la manche, que ce soit pour le partage d'activité les applications tierces ou les playlists collaboratives.

Les recommandations et playlists automatiques ou éditorialisées

Dans le domaine des playlists, il n'y a pas que la collaboration ou celles que vous pouvez créer manuellement qui compte. C'est bien d'écouter de la musique, mais l'un des intérêts des plateformes de streaming, pour ne pas écouter les mêmes artistes en boucle, vient des recommandations.

Les recommandations algorithmiques

Dans ce domaine, ce sont les algorithmes des différentes plateformes qui vont rentrer en ligne de jeu. En fonction des titres que vous avez écoutés par le passé, elles vont vous recommander des playlists ou des albums censés correspondre à vos goûts musicaux. Certaines vont même plus loin en proposant des playlists en fonction du moment de la journée, de votre activité ou de l'endroit où vous vous trouvez.

Ces recommandations sont généralement proposées dès la page d'accueil du service avec des sélections de nouveaux titres, albums, mixes ou playlists. Notons néanmoins que Qobuz est la seule plateforme à ne proposer que des playlists éditorialisées, et non pas en fonction des écoutes de l'utilisateur. Même Apple Music, qui ne propose pas de playlists algorithmiques sur sa home, va au moins afficher des albums qui vont intéressent pour écouter davantage tel ou tel artiste.

Les playlists éditorialisées

Apple Music, Spotify, Deezer, Amazon Music, Tidal, YouTube Music et Qobuz, tous proposent également des playlists éditorialisées, créées par de véritables personnes. Il peut s'agir des choix de l'équipe éditoriale du service -- comme dans le cas de Qobuz, d'Apple Music, d'Amazon Music ou de Spotify -- ou de célébrités comme Barack Obama et Nick Minaj (Tidal) ou de U2 ou Brian Eno (Deezer).

Au jeu des suggestions et playlists, la plupart des plateformes jouent donc à armes égales, même si Tidal et Deezer ont l'avantage de proposer également certaines playlists développées par des artistes ou personnalités reconnues.

La qualité sonore des morceaux

On l'a vu, la qualité audio proposée par chaque plateforme est l'un des principaux critères mis en avant par les services, notamment pour justifier les offres premium ou les tarifs plus élevés de certains.

Il faut dire que tous les services n'utilisent pas les mêmes formats de fichiers, le même encodage ou la même bande passante. Certains, comme Spotify, permettent même de modifier la qualité audio sur smartphone si les utilisateurs souhaitent consommer plus ou moins de data.

Comme indiqué plus tôt, Amazon Music HD, Tidal et Deezer proposent ainsi des offres avec des fichiers de meilleure qualité. De son côté, Qobuz propose, même avec l'abonnement de base à 20 euros par mois, des fichiers allant jusqu'au FLAC 24 bits à 192 kHz. Pour les autres plateformes, il convient donc de modifier les paramètres d'écoute pour profiter de la meilleure qualité audio possible, qu'il s'agisse de « très élevée » sur Spotify ou « toujours élevée » sur YouTube Music par exemple.

Dans l'ensemble, et c'est plutôt logique, c'est Qobuz qui s'en sort le mieux en termes de qualité audio pour son forfait de base. Il faut dire que celui-ci est proposé au double de celui de ses concurrents, justement en raison de la qualité audio intégrée. Rappelons en effet que si Qobuz propose un forfait Studio Sublime plus élevé, il ne change pas la qualité sonore.

Du côté de la qualité maximale, tous prix confondus, ce sont trois acteurs qui arrivent à égalité : Amazon Music HD, Qobuz et Tidal HiFi. Les trois services proposent en effet des titres allant jusqu'au FLAC encodés en 24 bits à 192 kHz. De son côté, Deezer, qui dispose d'une offre similaire, est limité au FLAC en qualité CD, soit du 16 bits à 44,1 kHz.

Notons néanmoins que tous les morceaux ne sont pas disponibles avec la qualité maximale. Même sur Qobuz, tous les titres ne sont pas disponibles en 24 bits à 192 kHz et les plateformes indiquent généralement quelle est la qualité de chaque titre. La lecture de ces fichiers en très haute définition dépendra également de votre appareil, tous les ordinateurs et smartphones n'étant pas capables de décoder de tels fichiers.

Enfin, il convient de souligner un point : la qualité d'écoute dépend avant tout du fichier d'origine. Tous les titres en Flac ne se valent pas et, en principe, vous pourriez tout à fait vous retrouver avec un titre 16 bits à 44,1 kHz qui a été réencodé par une plateforme en 24 bits à 192 kHz. Cela ne veut pas nécessairement dire que la qualité sera meilleure, puisque si les informations n'étaient pas là à l'origine, aucune chance qu'elles aient été rajoutées lors du réencodage.

Ce point est d'autant plus valable pour YouTube Music. Le service propose des fichiers allant jusqu'au AAC à 256 kbps, hérités de Google Play Music, mais également des vidéos mises en ligne par les internautes. Et sur ce point-là, la qualité dépendra uniquement du fichier qui a été proposé initialement sur la plateforme vidéo. Notons néanmoins que, lorsque le titre est disponible au catalogue de la plateforme, YouTube Music privilégiera toujours la version officielle à une vidéo mise en ligne par les internautes.

Téléchargement hors ligne, ajout de fichiers et téléchargement hors catalogue

Si le catalogue d'un service de streaming s'avère restreint, il peut être intéressant d'utiliser tout de même l'application pour écouter ses propres morceaux. Deux voies s'ouvrent alors :

L'ajout de fichiers en local ou dans le cloud

La première option est encore plutôt rare. Pourtant, c'est notamment grâce à celle-ci que Google Play Musique avait su se démarquer de la concurrence. Le service permettait en effet de mettre en ligne tous ses morceaux pour pouvoir les retrouver librement sur son smartphone ou un autre ordinateur.

Cinq plateformes proposent désormais de mettre en ligne ses propres fichiers pour les retrouver n'importe où : Spotify, Amazon Music, Apple Music, Deezer et YouTube Music. Néanmoins, la tâche n'est pas toujours aisée, loin de là. Pour Apple Music, il vous faudra nécessairement être abonné à un compte iCloud. Pour Amazon Music, c'est un utilitaire à part, à installer sur votre PC, qui vous permettra d'uploader vos titres. Pour Deezer, l'option est bien cachée, dans les favoris puis dans « mes MP3 ». Enfin, Spotify vous incite à créer une playlist particulière sur ordinateur que vous pourrez télécharger par le suite sur votre smartphone, en étant connecté au même réseau Wi-Fi.

YouTube Music fait figure de très bon élève, puisqu'il est possible de glisser-déposer les morceaux sur la version Web du site, pour les retrouver directement sur l'application mobile, en toute simplicité.

Le téléchargement hors-ligne

Sur smartphone, il peut être pratique, lorsqu'on arrive dans une zone sans couverture réseau et qu'on prévoit de prendre l'avion, de télécharger les morceaux en local sur son appareil.

Aucun problème de ce côté-là, puisque les sept services de streaming de musique permettent de télécharger des morceaux hors-ligne pour les écouter hors connexion.

Les paroles, les clips, les podcasts, etc.

En plus de toutes les fonctionnalités, que l'on peut considérer comme essentielles à une bonne expérience d'écoute de musique, les différentes plateformes regorgent de fonctions annexes pour enrichir l'expérience avec davantage de contenus que les seuls titres musicaux.

De ce côté, chacun joue donc ses propres cartes. La fonction la plus répandue est clairement l'affichage des paroles, puisque seuls Qobuz et Tidal ne le proposent pas. Il s'agit d'ailleurs de la seule fonction proposée par Amazon Music. Du côté des clips, ils sont disponibles sur Apple Music et Tidal, ainsi que, forcément, sur YouTube Music grâce aux chaînes des artistes.

Deezer est par ailleurs le service proposant le plus de fonctionnalités additionnelles puisqu'en dehors de l'affichage des paroles, la plateforme française propose également des podcasts -- tout comme Spotify -- ainsi que des accès aux radios françaises. Pour les radios, Apple mise sur ses propres stations maison. Enfin, concernant les podcasts, Spotify a mis le paquet depuis quelques années, en proposant nombre de productions originales, disponibles uniquement auprès de la plateforme suédoise.

Quelle est la meilleure plateforme musicale ?

Une fois tous ces critères pris en compte, il est temps de faire le bilan de chaque plateforme pour déterminer laquelle est le meilleur service de streaming de musique.

Qobuz : pour les audiophiles fortunés

Qobuz joue clairement la carte de l'audiophilie. Et pour cela, le service français de streaming joue cartes sur table avec une première offre disponible sans engagement à 19,99 euros par mois -- ou pour 14,99 euros par mois pour un engagement d'un an. Qobuz a l'avantage de proposer des titres allant jusqu'à une qualité 24 bits à 192 kHz. Néanmoins, le catalogue est plus réduit que chez la concurrence. Des limites existent également quant aux fonctions sociales et aux recommandations, forcément éditorialisées et donc pas personnalisées en fonction de votre historique de lecture. L'offre est intéressante pour les amateurs de hi-fi, mais la concurrence est souvent bien plus agressive.

Tidal : un manque de fonctions sociales

Tidal propose une offre qui se veut haut de gamme, sans version gratuite, mais avec des fonctionnalités qui ont de quoi séduire, notamment avec l'intégration de clips musicaux. Le service pêche néanmoins par l'absence de playlists collaboratives ou de toutes fonctions sociales. Le nombre de plateformes compatibles est lui aussi assez limité puisque Tidal n'est proposé ni sur Google Home ni sur HomePod. Le prix de la version HiFi, à 19,99 euros, est par ailleurs plutôt élevé par rapport à la concurrence.

Deezer : un service correct

Deezer est un acteur historique du secteur de la musique en ligne. Logique, dès lors, qu'il propose de nombreuses intégrations. Seuls manquent à l'appel le HomePod et le PlayStation Store. Le service a également pour intérêt de proposer une version avec qualité lossless à un prix plus bas que la concurrence, à 14,99 euros par mois. Néanmoins, il s'agit d'une qualité CD et non pas HD. Notons par ailleurs que le catalogue de Deezer est annoncé comme un peu plus restreint que la concurrence. Il s'agit d'une bonne offre, mais d'autres services proposent encore mieux.

Apple Music : un bon catalogue et des fonctions nombreuses

Apple est un acteur plutôt récent dans la musique en ligne. Néanmoins, le constructeur s'est rodé pendant longtemps avec l'iTunes Store et profite d'un large catalogue. En quelques années à peine, Apple Music a su s'imposer comme un service de taille à concurrencer les principales plateformes du secteur, notamment grâce à une compatibilité avec un grand nombre d'appareils. L'offre unique à 10 euros par mois est par ailleurs plutôt simple à comprendre, même si la qualité proposée ne plaira pas nécessairement aux plus audiophiles. Enfin, Apple peut se targuer d'avoir un très large catalogue de 70 millions de titres, de radios exclusives, de clips vidéos et de l'intégration des paroles.

Amazon Music : la meilleure offre pour les audiophiles

L'offre musicale d'Amazon n'est pas simple à appréhender au premier abord, et pour cause : elle est composée de quatre offres distinctes : Free, Prime, Unlimited et HD. On va se concentrer sur les deux dernières, les seules à proposer un accès au catalogue complet de 70 millions de titres de la plateforme. Et sur ce point, il faut reconnaître qu'Amazon Music HD a de quoi séduire avec un prix plutôt accessible et une qualité audio haute définition. Souvent oublié, c'est pourtant la bonne surprise de ce comparatif, notamment pour les audiophiles. Dommage que le service ne soit pas pris en charge par les enceintes Google Home ou HomePod et que les fonctions sociales soient plutôt limitées.

Spotify : le meilleur service pour rejoindre vos amis

Sur le papier, Spotify propose une formule assez classique avec un prix unique de 9,99 euros par mois, un catalogue dans la moyenne des concurrents avec 70 millions de titres et une qualité limitée à 320 kbps. Néanmoins, sa force réside en fait dans son nombre d'utilisateurs. Grâce à cela, la plateforme propose de nombreuses fonctions sociales, beaucoup de recommandations musicales, un grand nombre d'appareils compatibles -- tous les sont hormis, pour l'instant, le HomePod -- et même des applications tierces conçues par des développeurs sur la base des APIs du service. La plus grande force de Spotify est sans doute que vos amis sont déjà présents dessus.

YouTube Music : le catalogue le plus complet

Né sur les cendres de Google Play Musique, YouTube Music est probablement le service de streaming de musique le plus complet à l'heure actuelle. Si la qualité audio est plafonnée, dans le meilleur des cas, au AAC à 256 kbps, le service de Google se distingue de la concurrence par son catalogue. Il faut dire qu'il n'est pas limité aux artistes ayant signé avec YouTube Music, mais intègre également toutes les vidéos mises en ligne sur le service vidéo. YouTube Music a également l'avantage de permettre d'ajouter ses propres morceaux au catalogue d'un simple glisser-déposer. Finalement, l'unique lacune de la plateforme est sa compatibilité très limitée avec les appareils, en dehors du site web et des applications iOS et Android.