Test des AirPods 3 : les meilleurs écouteurs de leur catégorie

Casques et écouteurs • 2021

Points positifs de l'Apple AirPods 3
  • La qualité audio
  • Le format open-fit
  • L'audio 3D sur les appareils Apple
  • L'autonomie
Points négatifs de l'Apple AirPods 3
  • Pas d'isolation passive
  • Peu de fonctions sur Android
  • Prix élevé
  • Pas de contrôle du volume
 

Plus de deux ans après ses derniers modèles, Apple a renouvelé ses écouteurs sans fil. Toujours avec un format open-fit, ces AirPods 3 s'enrichissent de fonctions héritées de la version Pro. Voici notre avis complet.

Les AirPods 3 d'Apple

Les AirPods 3 d’Apple // Source : Frandroid

Il aura fallu patienter plus de deux ans pour qu’Apple renouvelle sa gamme d’écouteurs sans fil. Alors que le marché s’est considérablement étoffé depuis la sortie des AirPods 2, en 2019, Apple lance donc de nouveaux écouteurs sans fil, les AirPods 3. Ceux-ci se veulent à mi-chemin entre leurs prédécesseurs et la version plus haut de gamme, les AirPods Pro, tout en conservant le format ouvert des AirPods 2.

Apple AirPods 3Fiche technique

Modèle Apple AirPods 3
Format écouteurs-boutons
Batterie amovible Non
Microphone Oui
Compatibilité OS Android, iOS
Autonomie annoncée 6 heures
Type de connecteur Lightning
Version du Bluetooth 5.0
Poids 4.28 grammes
Assistant Vocal Siri
Prix 199 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs achetés par la rédaction

Apple AirPods 3Design

D’apparence, on pourrait presque voir les AirPods 3 comme des AirPods 2 avec une tige plus courte. Ou comme des AirPods Pro avec un format ouvert, sans embouts intra-auriculaires en silicone.

Du côté du design, il faut bien l’avouer, les AirPods 3 empruntent beaucoup aux modèles « Pro » des écouteurs d’Apple. On va ainsi retrouver un unique coloris blanc, mais aussi des tiges 33 % plus courtes que celles des AirPods 2 et de petites taches noires sur la coque, hébergeant les évents, microphones ou capteur de détection de la peau.

C’est d’ailleurs ce format avec une tige plus courte — et donc plus discrète — qui rapproche le plus ces AirPods 3 des précédents AirPods Pro du constructeur.

a tige des AirPods 3 est plus courte que sur les AirPods 2

a tige des AirPods 3 est plus courte que sur les AirPods 2 // Source : Frandroid

Mais la différence la plus importante entre cette nouvelle déclinaison et la version « Pro » de la firme réside en fait dans les grilles de haut-parleurs des AirPods 3, complètement visibles. Contrairement aux AirPods Pro, on n’a pas ici d’embouts en silicone venant s’insérer au sein même du conduit auditif. Comme les AirPods et les AirPods 2, il s’agit donc d’écouteurs ouverts ou open-fit. Ce choix d’Apple n’est pas anodin et va permettre clairement de segmenter sa gamme entre les différentes paires d’écouteurs proposés. Mais ce n’est pas un nécessairement un défaut à mettre au compteur des AirPods 3.

Du côté des inconvénients, cela signifie que vous pouvez oublier l’isolation passive : les AirPods 3 ne bloqueront absolument pas les sons extérieurs et vous serez parfois obligés d’augmenter le volume pour bien profiter de votre musique. Par ailleurs, le format ouvert va également être incapable de diriger parfaitement l’ensemble des ondes sonores des transducteurs à vos tympans. On va donc avoir une fuite de sons, notamment sur les graves, qui vont être audibles pour les personnes autour de vous.

Les AirPods 3 ne disposent pas d'embouts intra-auriculaires

Les AirPods 3 ne disposent pas d’embouts intra-auriculaires // Source : Frandroid

Mais en terme de confort, ce format ouvert a plusieurs avantages. D’abord, nombreuses sont les personnes à ne pas supporter le format intra-auriculaire en raison du sentiment d’intrusion dans le canal auditif. Ensuite, les écouteurs intra-auriculaires peuvent créer un effet bouchon avec une pression dans le conduit auriculaire. Apple avait déjà résolu ce souci par un évent sur les AirPods Pro, il répond désormais au premier problème avec des écouteurs qui viennent seulement se poser à l’entrée de l’oreille.

Notons par ailleurs que les AirPods 3 proposent un bon confort et viennent se positionner facilement dans l’oreille, et ce malgré l’absence d’embouts.

Étanchéité

C’est l’une des principales nouveautés en termes de caractéristiques apportées sur cette troisième génération d’AirPods. Les AirPods 3, comme leur boîtier, sont certifiés IPX4. Cela signifie donc qu’ils sont résistants aux éclaboussures et donc à la pluie ou à la transpiration. Vous pourrez les utiliser sans problème pour faire du sport ou aller courir. Attention néanmoins, ils ne sont pas complètement étanches et peuvent donc prendre l’eau s’ils sont immergés. La nage est donc proscrite avec ces écouteurs.

Par ailleurs, malgré l’absence d’embouts en silicone, la présence de fines tiges va permettre de bien maintenir les écouteurs en place dans les oreilles. En allant courir avec les AirPods 3, je n’ai eu à aucun moment une crainte qu’ils ne s’échappent de mes esgourdes.

Boîtier

Concernant le boîtier des AirPods 3, rien de bien neuf sous le soleil. On a ici affaire à un boîtier rectangulaire, avec des angles arrondis et un format plutôt horizontal avec des dimensions de 46,4 x 54,4 x 21,38 mm et un poids de 37,91 grammes.

Comme d’habitude chez Apple, on se prend facilement à jouer avec le couvercle du boîtier qui présente un claquement assez satisfaisant. Le boîtier peut par ailleurs s’ouvrir très facilement à une main.

Le boîtier des AirPods 3 s'ouvre facilement à une main

Le boîtier des AirPods 3 s’ouvre facilement à une main // Source : Frandroid

Du côté des boutons et connectiques, on a en fait un bouton — au dos pour lancer l’appairage — et une connectique Lightning en bas pour recharge l’étui. En façade, une LED vient enfin afficher l’état de charge du boîtier ou des écouteurs.

Dans l’ensemble, dans la tradition Apple, on a donc un boîtier résistant, facile à ouvrir, et plutôt fonctionnel qui ne fait pas de superflu et qui se rangera facilement aussi bien dans un sac que dans une poche de jean.

Apple AirPods 3Usage et application

Comme les AirPods Pro ou la précédente génération d’écouteurs, les AirPods 3 sont dotés de la puce Apple H1. De fait, l’appairage avec un produit Apple est on ne peut plus simple, puisqu’il suffit d’ouvrir le boîtier à proximité d’un iPhone pour que le téléphone vous suggère d’appairer les écouteurs non seulement à votre smartphone, mais également à tous les appareils sur lesquels vous utilisez votre compte Apple.

Le bouton d'appairage au dos du boîtier des AirPods 3 d'Apple

Le bouton d’appairage au dos du boîtier des AirPods 3 d’Apple // Source : Frandroid

Pour connecter les AirPods 3 à un smartphone Android, la procédure est un poil plus longue, mais pas franchement plus compliqué. Il suffit en effet d’appuyer sur le bouton au dos du boîtier pour que la LED clignote en blanc et que les écouteurs passent en mode appairage. Dès lors, ils seront directement accessibles dans les menus Bluetooth du smartphone et vous pourrez vous y connecter tout simplement.

Les AirPods 3 se contrôlent avec le même système que les AirPods Pro. Apple a donc intégré de petites surfaces planes sur les tiges des écouteurs que l’on va venir pincer une fois pour mettre la musique en pause, deux fois pour passer au morceau suivant ou trois fois pour revenir en arrière. Un appui long lorsque les écouteurs sont connectés à un iPhone va quant à lui permettre de lancer Siri. Notons également que, grâce à la puce Apple H1, les écouteurs détectent lorsque vous prononcez « Dis Siri » s’ils sont connectés à un smartphone Apple et vont donc lancer automatiquement l’assistant vocal.

Les AirPods 3 se contrôlent à l'aide de surfaces tactiles

Les AirPods 3 se contrôlent à l’aide de surfaces tactiles // Source : Frandroid

J’indiquais au début de ce test que les AirPods 3 avaient quasiment tout des AirPods Pro. Certes, il leur manque l’isolation passive, la réduction de bruit active et le mode transparent, mais sur toutes les fonctions embarquées, ils se rapprochent véritablement des modèles haut de gamme du constructeur. C’est le cas notamment de la fonction audio 3D avec suivi des mouvements de la tête — sur laquelle on reviendra plus tard — ou de la mise en pause automatique lorsqu’on enlève les écouteurs. Grâce aux capteurs de détection de la peau, les AirPods savent quand vous les portez aux oreilles et vont alors venir automatiquement s’allumer et se mettre en pause.

Comme d’habitude sur la gamme d’écouteurs d’Apple, aucune application n’est proposée pour personnaliser l’expérience des écouteurs. Ne comptez donc pas dessus pour modifier les gestes, ajouter un contrôle du volume — malheureusement absent — gérer l’égalisation ou désactiver cette détection de la peau.

Les AirPods 3 avec un smartphone Android

C’était le cas sur les précédents écouteurs, les AirPods 3 n’échappent pas à la règle : ils fonctionnent sur les smartphones Android, mais sont véritablement conçus pour être utilisés avec des produits Apple.

Comme on l’a vu, vous n’aurez aucun mal à utiliser les AirPods 3 connectés à un téléphone Android. L’appairage se fait simplement grâce au bouton dédié, les contrôles sont tout aussi simples avec les surfaces tactiles et les micros sont reconnus pour les appels vocaux ou l’enregistrement de vidéo. Aucun souci de ce côté-là.

En revanche, l’expérience est nettement bridée avec un smartphone Android. Par exemple, l’appui long ne va pas lancer l’assistant vocal de votre smartphone, tout comme les écouteurs seront incapables de reconnaître un « Okay Google » prononcé à voix haute. Le système de mise en pause automatique par détection de la peau est par ailleurs désactivé lorsque les écouteurs sont connectés à un smartphone Android. Attention, à moins de mettre vous-même la musique en pause manuellement — ou de les ranger dans leur boîtier — , ils continueront donc à jouer de la musique si vous les retirez.

Les AirPods 3 proposent moins de fonctions une fois connectés à un smartphone Android

Les AirPods 3 proposent moins de fonctions une fois connectés à un smartphone Android // Source : Frandroid

Vous ne retrouverez pas non plus de fonction pour faire sonner les écouteurs afin de les retrouver si vous les avez perdus dans les recoins de votre canapé. Les fenêtres pop-up pour l’appairage sont elles aussi désactivées, tout comme l’audio spatial, qui ne fonctionne que lorsque les AirPods 3 sont connectés à un autre produit Apple. Plus embêtant encore, vous n’aurez pas l’état de la batterie des AirPods 3 s’ils sont connectés à un smartphone Android.

Bref, lorsque les AirPods 3 sont connectés à un appareil Android, on a affaire à de simples écouteurs, voire des écouteurs simplistes qui ne brillent pas par leurs fonctionnalités.

Il existe bien quelques applications qui vont permettre de profiter de quelques fonctions, comme AirBattery, Assistant Trigger ou MaterialPods. Néanmoins, celles-ci proposent souvent des interfaces truffées de publicités, parviennent rarement à tout faire — afficher la pop-up, indiquer le niveau de batterie, proposer l’appui long pour l’assistant vocal — et ne permettent pas l’accès à certaines fonctions des AirPods comme l’audio spatial. Par ailleurs, ces applications n’ont pas encore été mises à jour au moment de ce test et se cantonnent à proposer l’utilisation d’AirPods, d’AirPods 2 ou d’AirPods Pro, pas encore des AirPods 3.

La connexion Bluetooth

Pour la connexion sans fil de ses AirPods 3, Apple a fait appel au Bluetooth 5.0, toujours géré par la puce Apple H1. Comme de coutume chez le constructeur, le fait d’appairer les écouteurs avec un iPhone, un iPad ou un Mac va les associer automatiquement à tous les autres appareils connectés au même compte. De fait, on n’a pas de Bluetooth multipoint — puisque les écouteurs ne sont pas connectés simultanément à plusieurs sources — mais il est aisé de passer d’une source Apple à une autre.

On va également retrouver une fonction de partage audio qui va permettre de partager sa musique auprès d’un autre utilisateur lui aussi muni d’AirPods. Une fonction que l’on avait déjà sur les précédents écouteurs du constructeur.

Les AirPods 3 d'Apple dans leur boîtier

Les AirPods 3 d’Apple dans leur boîtier // Source : Frandroid

Dans les faits, je n’ai connu aucun souci de stabilité avec les AirPods 3. En allant courir pendant une heure avec le smartphone fixé à mon bras droit et les écouteurs dans mes oreilles, les AirPods 3 n’ont à aucun moment souffert de saut de connexion. Avec le smartphone dans la poche avant de mon jean, je n’ai pas non plus réussi à le piéger, peu importe comment mes jambes étaient pliées, ou si ma main était posée par-dessus mon smartphone. La qualité de la connexion Bluetooth est remarquable.

Enfin, lorsque vous rangez l’un des deux écouteurs dans son boîtier de recharge, celui qui reste à votre oreille va bien recevoir les deux canaux de la pite stéréo. Concrètement, même en rangeant l’écouteur droit dans la boîte, l’écouteur gauche recevra non seulement le canal gauche, mais aussi le canal droit et transformera la piste audio stéréo en mono pour ne rien perdre du morceau que vous écoutez.

Apple AirPods 3Audio

Pour ses AirPods 3, Apple indique avoir développé un haut-parleur à longue excursion ainsi qu’un amplificateur à gamme dynamique élevée. Le constructeur ne précise cependant pas les caractéristiques précises de son transducteur.

Les grilles de transducteurs des AirPods 3 d'Apple

Les grilles de transducteurs des AirPods 3 d’Apple // Source : Frandroid

Comme toujours chez Apple, les AirPods 3 sont compatibles uniquement avec les deux codecs audio Bluetooth les plus communs du marché, à savoir le AAC et le SBC. Nulle trace donc des codecs au débit plus élevé que sont l’aptX, l’aptX HD ou le LDAC.

Pour tester les AirPods 3, je les ai appairés à un iPhone 13 mini ainsi que sur un Google Pixel 6 Pro en AAC et j’ai écouté des titres sur Apple Music ainsi que sur Spotify en qualité « très élevée ».

D’emblée, les AirPods 3 sont des écouteurs détonants, du moins pour leur format. Rares sont en effet les constructeurs à proposer une qualité audio à la hauteur pour des écouteurs au format open-fit, ou ouvert. C’est bien le cas d’Apple et c’est d’ailleurs là de l’une de ses principales forces. Les AirPods 3 ne font pas exception à la règle.

En cause, une excellente mise en avant des graves et des infragraves. C’est bien souvent ce qui manque aux écouteurs open-fit concurrents qui pèchent en proposant une signature sonore identique à celle des écouteurs intra-auriculaires. Or, les fréquences graves étant celles qui se dispersent le plus — et sortent le plus facilement du conduit auditif — Apple a pris la décision de les amplifier plus que de raison sur ses AirPods 3.

Il en résulte un son particulièrement précis avec des graves audibles et très agréables. Sur Bad Gy de Billie Eilish par exemple, la nappe de synthé en arrière-plan prend de l’ampleur au fur et à mesure du morceau. La voix de la chanteuse est également bien présente sans être trop mise en avant. Les aigus sont par ailleurs bel et bien là eux aussi, avec une restitution cristalline sur The Fool on the Hill des Beatles par exemple.

Les AirPods 3 proposent un son chaleureux et équilibré

Les AirPods 3 proposent un son chaleureux et équilibré // Source : Frandroid

Si les voix sont un peu moins poussées, c’est justement dans le but de proposer une courbe en V particulièrement physionomique et ne pas pousser à la fatigue auditive avec des médiums trop mis en avant. C’est un choix particulièrement appréciable pour écouter de la musique tout au long de la journée, des heures durant. La signature des écouteurs est particulièrement plaisante et flatteuse.

Les AirPods 3 ne sont cependant pas exempts de défaut pour autant sur leur qualité sonore. On pourra noter une sibilance notable dans les aigus, voire des aigus un peu trop marqués comme sur Come Away With Me de Norah Jones par exemple. On regrettera également une dynamique plutôt moyenne avec des envolées qui manquent d’ampleur en raison de la tendance des écouteurs à mettre tous les sons sur le même niveau de volume. Certes, on a vu bien pire, mais on a vu surtout bien mieux pour le même prix. Par ailleurs, sur des titres trop chargés en instruments, comme Phantom Part II de Justice, les différentes fréquences sonores peuvent se mélanger en raison d’une scène sonore qui manque de profondeur.

La scène est cependant particulièrement large avec une bonne restitution spatialisée, y compris avec des titres en simple stéréo. Produit Apple oblige, les AirPods 3 prennent une tout autre ampleur dans le cadre de titres spatialisés en audio 3D. Sur Apple Music, qui propose des morceaux mixés en Dolby Atmos, j’ai ainsi pu profiter non seulement de la spatialisation classique, mais les écouteurs récupèrent aussi une des fonctions phares des AirPods Pro : la détection des mouvements de la tête.

Concrètement, cela va vous donner l’impression d’avoir les artistes, les chanteurs ou les musiciens face à vous lorsque vous lancez votre musique. Si vous tournez la tête, vous aurez alors l’impression que la musique vient de la gauche ou de la droite. Cet effet va être adapté en fonction des différents titres grâce au Dolby Atmos et c’est toujours une surprise de découvrir si seule la voix a été centrée ou si c’est le cas de tel ou tel instrument que l’on va entendre uniquement à droite ou à gauche. Sur Bad Guy de Billie Eilish, que j’avais l’habitude d’écouter sur Spotify, la différence est saisissante et les AirPods 3 m’ont permis de découvrir un tout autre morceau.

Les AirPods 3 d'Apple

Les AirPods 3 d’Apple // Source : Frandroid

Attention cependant, puisqu’il s’agit d’écouteurs Bluetooth, les AirPods 3 ne sont pas compatibles avec l’audio lossless sur Apple Music. Vous ne profiterez donc que des fichiers en AAC et non pas en ALAC.

Comme à son habitude, Apple ne propose pas d’égaliseur sur les AirPods 3. Néanmoins, les écouteurs intègrent ce que le constructeur qualifie « d’égalisation adaptative ». Concrètement, lorsque vous baissez le son, les basses sont augmentées et lorsque vous l’augmentez, les basses sont diminuées. On sait que toutes les fréquences ne réagissent pas de la même manière à la variation du volume sonore et c’est donc un moyen, pour Apple, de proposer une qualité audio avec une signature sonore identique, quel que soit le volume.

Apple AirPods 3Micro

Les AirPods 3 ont un lourd héritage à assumer tant la réputation de leurs prédécesseurs en matière de captation de la voix est élevée. Pour ce faire, Apple a intégré deux micros beamforming à filtrage spatial, mais également des microphones placés à l’intérieur des écouteurs pour analyser la voix du mieux possible.

Dans un environnement calme, il en résulte une qualité audio impressionnante. Dans mon salon, sans pollution sonore, mon interlocuteur m’a indiqué qu’il n’entendait pas la différence avec un appel passé directement depuis un téléphone. Ma voix était propre et proche, sans sensation de distance ou d’écho comme on peut l’entendre régulièrement avec des écouteurs sans fil. En extérieur avec un peu de vent et quelques véhicules qui circulent, les écouteurs s’en sortent à peine moins bien. La voix est très légèrement compressée et certains bruits de véhicule restent audibles, mais sans que ça ne gêne la conversation. C’est toujours un rendu naturel qui va primer.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

En revanche, avec un bruit continu et fort — comme un robinet de vaisselle en train de couler — les AirPods 3 peuvent mettre trois à quatre secondes à s’adapter au bruit ambiant. Ils le réussissent tout de même plutôt bien et parviennent à amoindrir le bruit de l’eau sans trop compresser la voix. Encore une fois, il ne s’agit pas de réduire totalement les bruits extérieurs, mais simplement de les amoindrir tout en conservant une voix intelligible pour votre interlocuteur. Il entendra donc bien votre voix et parviendra à comprendre votre propos même si, là aussi, une compression peut se faire sentir.

Apple AirPods 3Autonomie

Apple annonce que ses AirPods 3 peuvent atteindre les six heures d’écoute — cinq heures en activant l’audio spatial — et les quatre heures d’appel. Il s’agit là de la meilleure autonomie pour des écouteurs conçus par la firme de Cupertino. Pour rappel, les AirPods et AirPods 2 proposaient tous deux cinq heures d’écoute, tandis que les AirPods Pro étaient limités à 4,5 heures de musique.

Pour tester l’autonomie des AirPods 3, je les ai connectés à un smartphone Android — afin de désactiver la détection de la peau –, choisi la transmission par le codec AAC et poussé le volume à 70 %. Avec cette configuration, les écouteurs ont tenu plus de 7h33 avant d’arriver à court de batterie. Autant dire que la promesse d’Apple est plus que respectée et on a bien des écouteurs qui dépassent les six heures d’autonomie.

Apple promet par ailleurs que cinq minutes de charge des AirPods 3 dans leur boîtier permettra de récupérer jusqu’à une heure d’écoute. De mon côté, en 10 minutes de charge des AirPods 3 dans leur boîtier, j’ai pu récupérer 50 % de batterie. Au bout de 30 minutes, la recharge était de 84 % et il aura fallu patienter 58 minutes pour une charge complète de 0 à 100 %.

Les AirPods 3 peuvent se charger à l'aide d'une base à induction

Les AirPods 3 peuvent se charger à l’aide d’une base à induction // Source : Frandroid

Le boîtier des AirPods 3 permet quant à lui de leur ajouter 30 heures d’autonomie. Il est doté d’une prise Lightning et compatible avec la charge sans fil standard Qi, ainsi qu’avec le système MagSafe de charge magnétique d’Apple. Le constructeur fournit par ailleurs un câble Lightning vers USB-C avec ses écouteurs, pratique si vous ne possédez pas d’iPhone. Veillez tout de même à avoir à disposition une charge avec une prise USB-C, aucun bloc secteur n’étant fourni dans la boîte.

Apple AirPods 3Prix et date de sortie

Les AirPods 3 sont disponibles depuis le mardi 26 octobre. Ils sont proposés uniquement en blanc, au prix de 199 euros.

Si vous hésitez entre les AirPods 3 et les autres paires d’écouteurs d’Apple, découvrez notre comparatif entre les AirPods 3, les AirPods, AirPods 2 et AirPods Pro.

Note finale du test
8 /10
Les AirPods 3 sont indubitablement les meilleurs écouteurs dans leur domaine. Et pour bien comprendre cette conclusion, encore faut-il comprendre quel est leur marché.

On ne parle pas ici d'écouteurs sans fil haut de gamme ni d'écouteurs sans fil, mais bel et bien d'écouteurs sans fil avec un format open-fit, ouvert. Certains utilisateurs ne supportent pas les écouteurs intra-auriculaires avec les embouts qui rentrent dans le conduit auditif. Les AirPods 3 ne sont pas seulement les meilleurs écouteurs de ce type, c'est quasiment la seule solution viable tant leurs concurrents proposent une reproduction audio médiocre.

Cela ne signifie pas que les AirPods 3 sont exempts de défaut. Bien évidemment, comme tous les écouteurs d'Apple, leurs fonctionnalités seront grandement limitées lorsqu'ils sont utilisés avec un smartphone Android. On regrettera également l'absence de contrôle du volume, et surtout un prix très élevé de 199 euros. Pour 20 euros de plus, on peut désormais trouver facilement des AirPods Pro, meilleurs en tous points... sauf pour les personnes réfractaires aux intras.

À ce petit jeu, Apple fait encore une fois cavalier seul et semble être l'unique constructeur à avoir trouvé la formule pour des écouteurs ouverts avec une bonne qualité sonore.

Points positifs de l'Apple AirPods 3

  • La qualité audio

  • Le format open-fit

  • L'audio 3D sur les appareils Apple

  • L'autonomie

Points négatifs de l'Apple AirPods 3

  • Pas d'isolation passive

  • Peu de fonctions sur Android

  • Prix élevé

  • Pas de contrôle du volume

Les derniers articles

  • Utilisez-vous un service de cloud gaming ?

    Cloud gaming

    Utilisez-vous un service de cloud gaming ?

    04 décembre 202104/12/2021 • 18:07