Nous vous parlions juste au moment des fêtes d’un problème grave touchant certains (heureusement rares) exemplaires de Samsung Galaxy S III. Ce dysfonctionnement empêchait ces derniers smartphones de démarrer, et les rendait tout bonnement inutilisables. Les premiers soupçons sont allés vers un défaut au niveau de la carte mère du Galaxy S III l’empêchant de fonctionner correctement au bout d’une période d’à peu près 200 jours. Dans ce contexte, certaines voix se sont mises à dénoncer une obsolescence programmée des terminaux, d’autres avaient simplement peur d’être affectés par ce problème. Bref, cette affaire prenait une dimension importante à l’approche du CES 2013, et Samsung se devait de communiquer rapidement sur le sujet, ce qu’il a fait.

GalaxyC’est en effet par la voie de Anne Ter Braak, responsable des relations presse de Samsung Electronics Benelux, que Samsung s’est adressé au site néerlandais Tweakers, pour d’une part confirmer qu’il a pris connaissance du problème et que ce dernier est bien réel. Et d’autre part apporter des précisions concernant le bug et sa résolution.

Galaxy

Sachez tout d’abord que sans donner les détails de la source exacte du problème, Samsung indique qu’il ne touche qu’un nombre limité de Galaxy S III dotés de 16Go de mémoire. Si vous êtes en possession d’un modèle 32 ou 64Go vous n’êtes donc pas concernés. D’autre part, il a été constaté que le défaut touche aussi bien les smartphones tournant sous le firmware officiel Samsung, que ceux avec une ROM personnalisée.

Enfin, Samsung affirme que le bug réside dans le firmware et qu’il peut être facilement résolu par une mise à jour de celui-ci. Il n’y aura donc pas de remplacement massif des cartes mères des Galaxy S III comme on aurait pu le craindre.

Aucune précision n’a été donnée quant à la date de disponibilité du correctif mais Samsung indique y travailler de façon prioritaire et que cela devrait aller très vite.

Même si la manière de communiquer de Samsung est plutôt étrange dans cette affaire (communication locale au lieu de globale), on ne peut que se réjouir que la source du problème soit désormais connue et maîtrisée. Voilà en tout cas qui devrait mettre fin aux rumeurs d’obsolescence programmée des terminaux Samsung.