Arnaud Montebourg invite les opérateurs français à faire preuve de « solidarité nationale« , suite à l’annonce du plan social d’Alcatel-Lucent.

fleur-pellerin-arnaud-montebourg-vialelab-europe1-maxppp

La “solidarité nationale” est le nouveau maître-mot du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Après le Made in France, le ministre s’attaque aux opérateurs pour leur demander de se soutenir. A l’heure où Alcatel-Lucent vient d’annoncer un plan social dans le cadre duquel 900 postes seront supprimés en France, les opérateur nationaux sont appelés à être solidaires. « Alcatel-Lucent a perdu ces dernières années un grand nombre de ses marchés en Europe et a réussi à survivre et à tenir aux Etats-Unis”, a indiqué le ministre lors des question au gouvernement à l’Assemblée nationale. Et d’ajouter qu’il « y a certainement un rapport avec le fait que la stratégie du gouvernement américain a consisté à organiser la protection contre l’arrivée du matériel d’équipements télécoms chinois qui n’est pas très cher » pendant que l’Europe se livre à une concurrence par les prix « extrêmement destructrice« . » Ainsi, selon le ministre, les opérateurs ne devraient pas répondre à l’appel du low-cost mais devraient plutôt s’en remettre à une « solidarité nationale (…) pour qu’ils se décident non plus à courir derrière le moins cher mais à favoriser la fabrication sur notre sol national et le sol européen d’équipements télécoms.« 

« J’ai reçu la réponse positive de SFR (groupe Vivendi ) et Orange, nous attendons la réponse des deux autres opérateurs« , Bouygues Telecom et Free (groupe Iliad ), a-t-il ajouté. Si les opérateurs répondront à coup sûr positivement à l’appel du gouvernement, en l’absence d’engagement concret, ils risquent de ne pas résister longtemps aux produits chinois qui s’améliorent d’ailleurs en qualité et qui sont proposés à des prix très concurrentiels, à l’instar des antennes-relais du géant Huawei.