Sony vient d’officialiser deux tablettes – les S1 et S2 – sous Honeycomb. Les deux possèdent la certification Playstation.

Sur le marché des tablettes, nous trouvons presque tous les constructeurs : HTC, LG, Motorola, Samsung… mais il manquait un acteur : Sony Ericsson. Des rumeurs laissaient croire que ce serait plutôt Sony qui sortirait deux modèles. Ce qui n’était alors que des rumeurs est maintenant confirmé officiellement par le japonais.

Les deux tablettes seront les « Sony Tablet » et porteront les noms de code S1 et S2. Par conséquent, d’ici à l’automne (date de sortie), elles devraient avoir d’autres noms. Elles tournent sous Android 3.0 (Honeycomb) et utilisent une surcouche qui se veut « rapide et fluide », avec le navigateur Swift. Elles utilisent un processeur double-coeur nVidia Tegra 2. Toutes les deux sont compatibles WiFi et 3G/4G. Elles peuvent être utilisées comme des télécommandes vers les appareils Sony, grâce à l’infrarouge. On retrouve deux caméras : frontale et dorsale, mais la résolution n’est pas précisée.

Elles peuvent naviguer sur Internet, vérifier ses mails, mais aussi accéder à du contenu premium. Le service Qriocity sera utilisé et donnera accès à des vidéos à la demande, de la musique et des livres exclusifs. On peut remarquer sur les deux tablettes le logo Playstation, qui donnera accès à des jeux, que l’on retrouve déjà sur le Xperia Play. En revanche aucune des deux tablettes ne possèdent la manette Playstation : tout se fera à partir du tactile.

La S1 a un écran de 9,4 pouces et s’oriente vers la navigation web. Son design fait légèrement penser à la Notion Ink Adam, mais elle n’est pas bombée de manière aussi prononcée.

La S2 ressemble au smartphone de Kyocera, car elle peut se replier sur elle même. Elle a deux écrans de 5,5 pouces. Ils peuvent être utilisés séparément : le navigateur en haut, le clavier en bas ; ou combinés.

Andy Rubin était même présent à l’événement, ce qui est très rare. Des rumeurs laissent croire que Google va aussi lancer une tablette « Nexus ». La présence du père d’Android ne pourrait pas y être étrangère.

Sachant que ces deux tablettes sont sous nVidia Tegra 2, il est fort probable que les futurs téléphones de la marque utiliseront ce processeur.

Source : Engadget