DisplayLink, un constructeur de dock USB à destination des ordinateurs, vient de mettre en ligne sur le Play Store l’application DisplayLink Desktop. À l’aide d’un pilote spécial, il est possible de relier une carte graphique USB à son smartphone ou sa tablette sous Lollipop. L’intérêt : disposer de multiples sorties vidéo (VGA, DVI, DisplayPort et HDMI) même si le smartphone n’est pas compatible MHL ainsi que de multiples ports USB pour transformer le smartphone en station de travail.

DisplayLink Desktop

Si vous souhaitez faire sortir l’image de votre smartphone ou tablette vers un moniteur ou une télévision, il existe la solution du port micro-USB qui fait aussi office de sortie MHL, compatible avec le HDMI via un simple adaptateur. Mais si votre smartphone ne dispose pas d’une telle sortie ou que vous souhaitez relier l’appareil sur un port VGA, DVI ou DisplayPort, DisplayLink pourrait bien avoir la solution. Les utilisateurs de PC connaissent vaguement cette société qui construit des docks ainsi que des cartes graphiques USB. L’intérêt, comme pour le smartphone, est de disposer de multiples sorties vidéo, et de pouvoir faire du multi-écran avec n’importe quelle configuration. Avec l’application DisplayLink Desktop sur le Play Store, il devient maintenant possible de relier un de ces docks sur un smartphone sous Android Lollipop afin de profiter d’un écran externe.

Les prérequis pour que la solution fonctionne sont au nombre de 5 : disposer d’un smartphone sous Android 5.0 Lollipop (ou une version ultérieure), doté d’un processeur ARM (et non pas x86), disposant d’un port microUSB compatible OTG avec le mode hôte activé, un câble OTG et un produit DisplayLink USB 2.0 ou 3.0. Comme le précise Pierre du Journal du Lapin, si l’appareil est alimenté en USB, il faudra d’abord relier le dock à un hub USB alimenté par secteur.

Une fois le dock relié au smartphone, il est possible d’utiliser les sorties vidéo de ce dernier. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le GPU du smartphone n’est pas remplacé par la carte graphique externe. Le GPU principal continue de réaliser les calculs et se contente d’envoyer le résultat au dock. En USB 2.0, Pierre indique que les performances sont bonnes lorsque l’image ne bouge pas trop, mais se dégradent fortement lors des mouvements rapides. La latence est plus faible qu’en Miracast (où elle est vraiment trop gênante). Il serait intéressant de réaliser le même test en USB 3.0 avec par exemple un Galaxy Note 3 mais aussi une fois que l’application sera sortie de sa phase de bêta test.

DisplayLink Desktop permet donc de transformer (un peu) un smartphone en un ordinateur, puisque lorsqu’il est relié au dock, il est possible de brancher un clavier et une souris en USB sur le dock et de faire sortir l’affichage sur un écran externe. Toutefois, quelques limitations existent : il est ainsi impossible d’utiliser la connexion Ethernet du dock mais la partie audio est fonctionnelle. La définition de sortie est limitée au Full HD (1920 x 1080p) et l’appareil sous Android ne peut pas se recharger tout en étant connecté au dock, même alimenté. Dommage, puisque c’est sûrement la plus grande limitation de cette solution.