Sur son blog officiel, Google annonce que la limite de morceaux hébergés par l’utilisateur sur le service Google Play Music vient de passer à 50 000 unités. Un petit bonus pour ceux qui commençaient à se sentir à l’étroit dans leur bibliothèque.

50K Locker Launch Image

Vingt mille, c’est beaucoup. Mais cinquante mille, c’est encore mieux. Les (très) gros utilisateurs de Google Play Music vont pouvoir faire grossir la taille de leur bibliothèque musicale puisque le service annonce passer d’une capacité de stockage de 20 à 50 000 morceaux. Les utilisateurs de la version gratuite de Play Music pourront donc héberger ces musiques sur le service et y avoir accès via leurs smartphones, tablettes, ordinateurs et Chromecast. Au-delà de cette nouvelle limite, Google propose de prendre un abonnement premium qui permet d’accéder à plus de 30 millions de titres.

Il faut aussi savoir que Google ne demande pas de justificatif d’achat concernant la musique hébergée par l’utilisateur sur sa plateforme, et qu’elle peut aussi bien avoir été achetée légalement que téléchargée illégalement. La comptabilisation, et vous l’aurez compris, se fait en nombre de morceaux, permettant d’ajouter par exemple des « mix » de plusieurs heures qui compteront pour un fichier. Google s’oblige à jouer ainsi avec son offre gratuite pour tenter de grappiller quelques parts de marché dans le domaine du streaming musical, lui qui n’est pas le plus réputé avec des acteurs très actifs comme Spotify ou Deezer.

L’actualisation de cette capacité d’hébergement est d’ores et déjà disponible pour tous les utilisateurs, même en France.