Très mauvaise nouvelle pour Huawei

Huawei perd ses licences pour les puces Intel

 

Huawei a lancé son nouveau PC portable, le Huawei MateBook X Pro (2024), équipé d'un processeur Intel Core Ultra 9. Mais cette annonce a suscité de vives critiques de la part des républicains aux États-Unis, qui ont poussé le gouvernement américain à révoquer les licences d'exportation de puces vers Huawei.

Huawei MateBook X Pro 2024 // Source : Frandroid

Jusqu’à présent, des fabricants de puces tels qu’Intel et Qualcomm avaient la possibilité de fournir à Huawei des puces pour ordinateurs portables et smartphones, grâce à un permis spécial. Mais selon Reuters, qui cite trois personnes proches du dossier, le gouvernement américain aurait désormais révoqué ces licences. Une quatrième personne a déclaré que les entreprises avaient été informées mardi que ces licences avaient été révoquées avec effet immédiat.

Cette décision aura certainement des conséquences importantes pour Huawei, qui dépend des puces importées pour ses ordinateurs portables et smartphones. Mais elle aura également des conséquences pour les entreprises américaines, qui perdront ainsi un client important. En effet, Huawei est l’un des plus grands fabricants de smartphones au monde, et il représente une part importante du marché des ordinateurs portables.

Une puce Intel IA

Le déclencheur de ce changement est la sortie du Matebook X Pro de Huawei, car cet « ordinateur portable AI » contient un processeur Core Ultra 9 d’Intel. Les représentants républicains ont critiqué la vente de cette puce à Huawei, estimant que cela allait à l’encontre de la politique chinoise du président Joe Biden. Ils ont donc poussé le gouvernement américain à révoquer les licences d’exportation de puces vers Huawei. Le ministère du Commerce a répondu et annoncé officiellement : « Nous avons révoqué certaines licences d’exportation de Huawei. »

Cette décision est un nouveau coup dur pour Huawei, qui fait déjà face à de nombreuses restrictions aux États-Unis. En effet, l’entreprise chinoise est accusée de poser des risques pour la sécurité nationale, en raison de ses liens avec le gouvernement chinois. Huawei a toujours nié ces allégations, mais cela n’a pas empêché les États-Unis de prendre des mesures contre l’entreprise.

Enfin, il convient de noter que cette décision pourrait avoir des conséquences géopolitiques. En effet, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine se poursuit, et cette décision pourrait être interprétée comme une nouvelle escalade dans ce conflit.

Et pour Huawei, quelle solution ? Huawei s’est déjà préparé à cette éventualité en équipant ses ordinateurs portables en Chine d’un SoC ARM HiSilicon Kirin interne et le système Huawei HarmonyOS.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.