Déjà en possession de plus de 10 % du capital de Gameloft, Vivendi acquiert de nouveaux titres. À l’occasion, le groupe de Vincent Bolloré indique qu’il n’exclut pas la possibilité de prendre le contrôle de l’éditeur de jeux vidéo.

gameloft logo

Mi-octobre, Vivendi entrait massivement au capital d’Ubisoft et de Gameloft, les deux entreprises françaises de jeux vidéo détenues par les frères Guillemot. Un mois plus tard, le groupe de médias et de télécommunications a déjà augmenté sa part au sein des deux firmes et n’exclut plus d’en prendre le contrôle contrairement à ce qui avait été énoncé lors du premier communiqué de presse sur le sujet. En fin de semaine dernière, Vivendi a réitéré en augmentant son investissement au sein de Gameloft.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a publié ce jeudi un avis indiquant que Vivendi détient désormais 15,53 % du capital et 13,73 % des droits de vote de Gameloft. Lors de la dernière augmentation de capital, en octobre, Vivendi possédait alors 10,20 % de Gameloft. Il est précisé dans une déclaration d’intention que cette acquisition a été financée à l’aide de la trésorerie disponible du groupe.

L’avenir se dessine doucement

Lors de son premier investissement, Vincent Bolloré avait indiqué ne pas vouloir demander de siège au conseil d’administration d’Ubisoft ni de Gameloft. Aujourd’hui, dans sa déclaration d’intention, Vivendi dit envisager « de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché » et « de demander, le moment venu, d’être représenté au conseil d’administration de la société ».

Au début du mois, Vivendi déclarait publiquement que le jeu vidéo est « la troisième jambe du groupe, avec la musique et la TV ». Il faut donc s’attendre à voir le groupe devenir plus agressif dans le secteur.