Borderless ou simple format 18/9e ? La ligne est floue et facile à franchir d’autant que le terme, à la mode, est un argument de vente. L’un découle souvent de l’autre mais la différence est parfois subtile !

L’écran sans bord n’existe pas (tout à fait)

La mode de l’écran sans bord n’aura pas mis longtemps à être l’apanage du haut de gamme. En fait, on trouve sans doute même davantage de smartphones de milieu ou d’entrée de gamme qui se réclament de cette tendance en cette fin d’année 2017. Et comme tous les arguments marketing, il convient de faire la distinction entre le discours et la réalité, qui confond souvent écran « edge to edge » et simple format 18/9e.

D’abord, il faut rappeler un point important : les écrans sans bord, les vrais de vrai, n’existent pas. Le rêve ultime d’un écran qui n’afficherait aucune bordure, ni des côtés, ni en dessus, ni en dessous n’est pas encore réalité. Certains s’en approchent en faisant des compromis. Xiaomi, avec son Mi Mix 2, conserve une légère bande au bas de l’écran, tout comme l’Essential Phone, qui mise aussi sur une petite encoche pour la caméra frontale.

Essential Phone

Apple pourrait s’en approcher plus que les autres avec l’iPhone X, mais devant bien loger son imposant capteur Face ID quelque part, la partie supérieure est largement entamée par le « fameux » notch. Les défenseurs de la Pomme affirment que c’est une marque de fabrique, les autres ironisent sur la ressemblance avec la perforation d’un billet SNCF.

LG V30 vs iPhone X : deux conceptions du borderless

Les écrans Infinity de Samsung affichent des bords latéraux incurvés, mais une bordure noire en haut et en bas de l’affichage. Celle-ci est tout de même nettement plus réduite que sur la génération précédente. Un bon exemple pour se rendre compte de la différence : mettre côte à côte un Galaxy S7 Edge et un Galaxy S8. Ils affichent à peu près les mêmes dimensions (le S8 est un peu moins large), mais l’écran occupe une plus grande partie de l’espace en hauteur. Il faut aussi noter que les coins du S8 sont arrondis, alors que ceux du S7 Edge sont à angle droit. Pour autant, on gagne 0,3 pouces au final, sans changer, ou presque, de taille du boitier, grâce à l’adoption d’un ratio d’écran différent : 16/9e pour le S7 Edge, et 18/9e pour le S8.

Samsung Galaxy Note 8

 

18/9e : un pas vers le borderless, mais pas forcément

Ce nouveau ratio est la clé adoptée par les fabricants de smartphones pour se réclamer de la tendance « borderless ». Or, il faut bien admettre que 18/9e n’est pas systématiquement synonyme de sans bord, loin de là. Adopter ce format ne dispense pas de l’encercler de bordures pas forcément gracieuses. LG, en 2017, a signé quatre smartphones au format 18/9e : le G6, le Q6, le V30 et le Google Pixel 2 XL.

Le G6 sorti en début d’année accuse déjà le coup par rapport au V30 qui intègre un écran qu’on peut véritablement classer dans la catégorie « sans bord ». Pour un terminal qui fait le pari de garder un écran plat et non incurvé, c’est sans doute une des plus belles prouesses dans le domaine. Le G6… Disons qu’il en marquait les prémices. De manière surprenante, alors qu’on s’attendait à la même quasi perfection sur le Pixel 2 XL, l’espace autour de l’écran de ce dernier est plutôt imposant. Il y a indéniablement une raison à ça : les deux Pixel 2 se devaient d’inclure des haut-parleurs stéréo en façade, et la fonctionnalité Active Edge qui permet de « presser » le téléphone pour accéder à Google Assistant.

Google Pixel 2 XL

 

Un format qui descend en gamme

Le milieu, voire l’entrée de gamme n’auront pas attendu longtemps avant d’intégrer cette mode. Et là encore il y a vraiment matière à débat. Peut-on vraiment dire que la gamme Wiko View, le Echo Horizon ou le nouveau Honor 7X, qui affichent tous un ratio 18/9e répondent à la définition d’un écran sans bord ? Pas complètement. Leur format est certes mieux optimisé, mais leur écran est tout de même bien encerclé de noir ! Sur le Honor 7X, il y a même de la place pour y loger un logo !

Honor 7X

Bien entendu, le but n’est pas d’exclure les smartphones qui ont le malheur d’afficher quelques millimètres de noir autour de leur écran. Et les larges bordures ont également leurs supporters : on peut très bien avoir envie d’espace autour de l’affichage, et trouver les écrans incurvés ou sans bords facilitent les erreurs. Simplement, alors que les constructeurs ne vont pas se gêner pour faire valoir cet argument marketing, il peut être utile de faire la distinction entre les deux.