Lors de la Google I/O, Audi et Volvo ont présenté deux prototypes où le tableau de bord utilise Android comme système d’exploitation. Ce système tendra à compléter, voire remplacer Android Auto à terme.

L’interface Android sur un prototype Audi

Android Auto est une solution permettant d’utiliser une interface optimisée de son smartphone depuis son véhicule. Deux options sont aujourd’hui possibles : une intégration par le constructeur (près de 3000 modèles différents le proposent) ou par l’intermédiaire de son téléphone sur un dock.

Android Auto affiche une version simplifiée de son smartphone, où la navigation et la gestion de la musique sont deux éléments importants. Il existe en complément de nombreuses applications compatibles sur le Google Play. Si votre voiture dispose d’Android Auto, le comportement est le même pour CarPlay. Il faut pour cela brancher son téléphone afin d’obtenir l’interface et les applications sur l’écran de bord. De cette manière, aucune intelligence n’est présente dans les voitures.

Le tableau de bord du prototype Audi (seul l’écran central utilise Android)

Quelques jours avant la Google I/O, Audi et Volvo ont annoncé passer à la vitesse supérieure et fournir une solution entièrement basée sur Android. Désormais vous n’avez plus besoin de votre smartphone, puisque la voiture embarque directement Android sur l’écran principal. Les deux constructeurs n’ont toutefois pas souhaité utiliser cette solution pour l’écran du conducteur qui reste sur une solution maison.

Qu’il s’agisse de Volvo ou Audi, l’écran ne reprend en rien les codes d’Android. Chaque constructeur a produit sa propre interface, qui a donc la particularité d’utiliser Android. Il ne s’agit que de prototypes pour le moment et des versions grand public ne devraient pas voir le jour avant plusieurs mois ou années.

Une interface radicalement différente chez Volvo

Une question importante concerne le support d’Android. Google, comme les différents constructeurs nous ont affirmé vouloir utiliser la dernière version du système. Les mises à jour sont aussi une donnée clé, dans la mesure où le cycle de vie d’une voiture dépasse parfois les 10 ans. Sans donner de détail précis, les constructeurs se sont engagés à fournir un support sur le long terme avec au minimum des mises à jour de sécurité.

Contrairement aux solutions qui nécessitent de repasser chez un garagiste, la mise à jour d’Android pourra être réalisée à distance. En effet, de plus en plus de véhicules disposent aujourd’hui de connexions mobiles et ce canal serait utilisé pour déployer les OTA.

Pour le moment, il n’existe aucun Google Play pour ces voitures. Par conséquent, seul le constructeur décide quelles applications embarquer. Toutefois, il semblerait que ce point soit amené à évoluer, car la solution perdrait naturellement de son intérêt.

Un autre avantage de cet « Android Auto v2 » est d’offrir l’opportunité aux développeurs Android de déployer leurs applications sans avoir besoin de faire de profondes modifications. Si elles sont déjà compatibles Android Auto, aucune adaptation ne devrait être nécessaire (mais ce point reste encore à approfondir).

Contrairement à Android Auto, ce système a donc l’avantage de contrôler l’ensemble de la voiture. Qu’il s’agisse de la radio, de la climatisation ou diverses options… on ne quitte à aucun moment l’interface Android nouvellement créée.

Le contrôle de la ventilation sur l’interface Volvo

Google Assistant fait également son apparition sur ces véhicules. La solution est capable de différencier les différents passagers en fonction de leur voix, mais aussi d’interagir avec tout l’écosystème fourni par Google. Vous pourrez ainsi éteindre vos lumières Philips Hue à distance, augmenter le chauffage de votre maison avec votre thermostat Nest ou même vous assurer que votre porte est bien verrouillée. À l’inverse, il serait même possible depuis sa télévision ou Google Home de demander des informations sur l’état de la voiture (faut-il faire le plein d’essence ?).

Si vous possédez un iPhone ou un autre type de téléphone, le système se veut totalement compatible. CarPlay fonctionnera sans aucun problème, tout comme une connexion Bluetooth classique. En toute logique, il sera de même pour votre smartphone Android si vous désirez passer des appels ou envoyer des messages… À moins que d’ici là Google Assistant dispose de telles fonctionnalités. Pour rappel, Google a annoncé lors de sa keynote que le Google Home peut désormais réaliser des appels sortants aux Etats-Unis (via un numéro masqué ou celui de son téléphone).

Les démonstrations auxquelles nous avons assisté montrent que les constructeurs intègrent Android comme une véritable solution. Le dogme consistant à vouloir concevoir à tout prix son système semble donc prendre fin chez les fabricants. Toutefois la mise en vente de tels véhicules prendra plusieurs mois et de nombreuses zones d’ombres doivent encore être éclaircies.