Des chercheurs taïwanais viennent de faire une découverte intéressante dans le domaine des écrans OLED permettant d’augmenter leur durée de vie et d’augmenter l’efficacité des diodes bleues. Habituellement, les diodes bleues sont les moins performantes, et leur luminosité décroit plus rapidement que celle des diodes vertes et rouges.

Capture d’écran 2015-11-03 à 14.52.56

Sur les écrans AMOLED classiques, on trouve trois couches de matériaux : des couches phosphorescentes rouge et verte ainsi qu’une couche fluorescente bleue. C’est grâce à l’addition de ces trois couches que l’on obtient du blanc. Malheureusement, la couche fluorescente dispose d’une durée de vie largement inférieure aux deux autres, et son efficacité (donc sa luminosité) décroit au fur et à mesure de l’utilisation du produit. Un écran AMOLED n’aura donc pas la même qualité d’affichage quelques années après sa première utilisation. Des chercheurs taïwanais de l’institut ITRI ont trouvé – accidentellement – une solution à ce problème, avec la technologie PCOLED pour Plasmon-Coupled Organic Light Emitting Diode.

 

Du vert qui émet… du bleu

Avec cette nouvelle technologie, la couche bleue fluorescente est remplacée par une couche verte phosphorescente dotée d’une double structure métallique. Cette couche émet de la lumière verte, mais également bleue. Une découverte réalisée par les chercheurs dans le cadre d’une autre recherche. Grâce à la double structure métallique, les chercheurs ont réussi à générer davantage de plasmons, pour faire sortir une importante quantité de lumière bleue de cette couche verte phosphorescente.

PC-OLED_structure

 

Une plus grande durée de vie

En terme de durée de vie, les chercheurs estiment 300 000 heures pour le nouveau matériau contre 11 000 heures pour les matériaux fluorescents et 20 000 heures pour les matériaux phosphorescents classiques. L’efficacité énergétique serait quant à elle comprise entre les deux types de matériaux, afin de consommer moins d’énergie à luminosité équivalente.

PC-OLED_table2

 

Une arrivée commerciale rapide

Pour le moment, les chercheurs ont réussi à créer des dalles de 10 x 10 et 15 x 15 cm. Ils sont actuellement en train de préparer des dalles PCOLED avec le partenaire commercial WiseChip. Ces dalles seront toutefois de type passif et non pas active, ce qui empêche leur utilisation sur des matériels comme les smartphones du fait de leur faible taux de rafraichissement. La commercialisation des premières dalles PCOLED de type passive est attendue d’ici un à deux ans.

A lire sur le sujet : La différence entre les dalles AMOLED et PMOLED