L’iPhone 6s a été dévoilé par Apple en septembre dernier. La partie photo du terminal a totalement été revue par rapport à son prédécesseur, avec notamment l’intégration d’un capteur de 12 mégapixels en lieu et place du vieillissant 8 mégapixels. Nous avons donc décidé de le confronter aux deux meilleurs photophones du moment sous Android : les LG G4 et Samsung Galaxy S6 edge+. Voici nos conclusions.

Avec son iPhone 6s, Apple a voulu révolutionner le secteur de la photo… sous iOS. En effet, depuis l’iPhone 4S dévoilé en 2011, Apple se contentait de capteurs photo d’une définition de 8 mégapixels. Avec l’iPhone 6s, Apple a passé la vitesse supérieure en y intégrant un capteur de 12 mégapixels. Il était temps, puisque la concurrence (et notamment sous Android) propose depuis quelques années des capteurs qui peuvent grimper à 20,7 mégapixels et plus récemment à 23 mégapixels sur le Sony Xperia Z5. Mais Apple a longtemps conservé une longueur d’avance, grâce à un traitement logiciel poussé, via des algorithmes bien optimisés. Il n’était alors pas rare d’obtenir des clichés beaucoup plus beaux avec « seulement 8 mégapixels » contre plus d’une dizaine de mégapixels sous Android.

Depuis quelques mois, les smartphones haut de gamme sous Android adoptent des traitements logiciels beaucoup plus convaincants, à l’image du LG G4 ou des divers Samsung Galaxy S6. Nous avons donc placé l’iPhone 6s face aux deux photophones du moment : les LG G4 et Samsung Galaxy S6 edge+. L’idée étant de comparer la qualité globale des photos entre les trois terminaux, notamment au niveau de la balance des blancs et de la netteté des clichés.

Les forces en présence

 Apple iPhone 6sLG G4Samsung Galaxy S6 edge+
Capteur12 mégapixels (Sony ?)16 mégapixels (LG Innotek)16 mégapixels (Sony IMX240)
Taille du capteur1/2,6"1/2.6"
Taille des pixels1,22µm1,12µm1,12µm
Ouverturef/2.2f/1.8f/1.9
Focale27 mm29mm28mm
Stabilisation optiqueNonOuiOui

À chaque fois, nous avons classé les trois smartphones dans le même ordre (iPhone 6s, LG G4 et Samsung Galaxy S6 edge+) dans une galerie. Vous pouvez donc ouvrir chaque image en plein écran pour la télécharger au format original et ainsi pouvoir fouiller parmi les données EXIF. Précisons que toutes les photos ont été réalisées en mode automatique, le mode le plus utilisé sur les smartphones.

Paysages

Sur les photos de paysages, on voit bien les comportements habituels des LG G4 et Galaxy S6 edge+ déjà relevés dans un précédent comparatif : une balance des blancs un peu trop froide pour le terminal de Samsung, et parfois un peu trop chaude pour le LG G4. L’iPhone 6s réussit donc à tirer son épingle du jeu en étant le plus homogène au niveau de la balance des blancs et du rendu des couleurs. En revanche, sur les détails, le LG G4 dépasse largement ses deux concurrents tandis que l’iPhone 6s arrive juste derrière le smartphone de Samsung.

Bâtiments

Dans cette ruelle où le soleil et l’ombre se rencontrent, le rendu des couleurs du LG G4 et de l’iPhone 6s n’est pas idéal. Il se font dépasser par le Galaxy S6 edge+, qui gère mieux les disparités de couleurs.

Contre-jour

À contre-jour, le LG G4 se comporte très bien, en permettant d’exposer correctement la scène, sans surexposer la zone de lumière. L’iPhone 6s y parvient aussi, mais avec un cliché plus sombre. À ce petit jeu, le Samsung Galaxy S6 edge+ est à la traine.

Détails à 100 %

Nous passons maintenant à l’exercice délicat des photos affichées à 100 % pour analyser le degré de détail. Ici, sans grande surprise, c’est le LG G4 qui prend la tête, suivi d’un peu plus loin par le Samsung Galaxy S6 edge+. L’iPhone 6s n’est pas si loin, mais ses 12 mégapixels pêchent face aux capteurs de 16 mégapixels.

iPhone 6s vs LG G4


iPhone 6s vs Samsung Galaxy S6 edge+


 

Macro

En mode macro, les trois smartphones ont un comportement totalement différent. La balance des blancs n’est pas bonne sur le LG G4 contrairement aux terminaux d’Apple et Samsung. Le niveau de détail est aussi bon sur les Galaxy S6 edge+ et LG G4. L’iPhone 6s accuse un peu le coup. Le plus intéressant provient de la distance de mise au point. Avec l’iPhone 6s, ll a en effet été impossible de faire la mise au point aussi près que pour les terminaux de LG et Samsung. Il a donc fallu éloigner le terminal du livre. De plus, à cause de son ouverture plus petite (f/2.2), l’arrière-plan (le clavier) est moins flou. Dommage qu’Apple n’ait pas succombé aux ouvertures plus grandes, pour capter davantage de lumières et rendre l’arrière-plan plus flou.

Faible luminosité

En faible luminosité, le constat n’est pas vraiment le même qu’en conditions lumineuses idéales. En effet, on voit clairement que la balance des blancs est largement meilleure sur le LG G4 que sur le Galaxy S6 edge+ de Samsung. Les deux téléphones ont néanmoins tendance à surexposer la scène, tandis que l’iPhone 6s obtient finalement le rendu le plus fidèle en termes de luminosité. C’est également sur ce dernier que la balance des blancs est la meilleure. Au rayon de la définition, le Galaxy S6 edge+ surpasse les deux autres terminaux. L’iPhone 6s, malgré son capteur de 12 mégapixels, parvient à faire quasiment jeu égal avec le LG G4.

Notre avis

Au final, si l’on ne tient pas compte des photos en basse luminosité, c’est le LG G4 qui sort grand gagnant de ce comparatif, suivi du Galaxy S6 edge+ et enfin de l’iPhone 6s qui n’est pas si distancé que cela malgré un appareil photo moins bien doté techniquement parlant. Il permet même de distancer ses deux concurrents au sujet de la balance des blancs et du rendu des couleurs, mais se fait nettement distancer en niveau de détails. En faible luminosité, l’iPhone 6s reprend du poil de la bête avec un rendu beaucoup plus naturel que ses deux concurrents et un niveau de détail acceptable, mais une marge de manœuvre plus faible pour faire ressortir des détails auprès des utilisateurs qui aiment les photos bien claires.

On pourrait donc conclure que l’iPhone 6s est le plus homogène des trois terminaux testés ici en photo, mais il est n’est pas parfait et ne plaira pas à tous les utilisateurs. Le LG G4 conserve en effet un avantage de poids si vous comptez faire imprimer vos clichés. Il dispose également d’un mode manuel très complet, à l’image du Galaxy S6 edge+, où il est possible de shooter en RAW, de régler la valeur des ISO, le temps de pause, la mise au point, la balance des blancs, etc. Des réglages impossibles à réaliser sur l’iPhone 6s qui se contente d’un mode automatique, satisfaisant dans la majorité des cas. Il sera également intéressant de tester l’iPhone 6s Plus qui dispose d’une stabilisation optique.