Apple vient de gagner la dernière bataille de la guerre l’opposant à Samsung. Le géant coréen a en effet était forcé d’arrêter la commercialisation de huit smartphones… qui ne sont de toute manière plus en vente.

samsung logo

Les Galaxy Nexus, Galaxy Note, Galaxy Note 2, Galaxy S2, Galaxy S2 Epic 4G Touch, Galaxy S2 Skyrocket, Galaxy S3, Stratosphere et Admire de Samsung n’auront plus le droit d’être commercialisés aux États-Unis. Difficile toutefois de s’inquiéter pour Samsung, puisque le plus ancien terminaux de la liste, le Galaxy S3, est sorti en 2012, même s’il reste vendu sur certains sites, comme c’est le cas sur Amazon.com. La plupart des smartphones de cette liste ne sont donc plus commercialisés aux États-Unis.

 

Apple gagne une nouvelle manche

La décision a été prise lundi par le juge Lucy Koh dans le cadre du procès qui oppose Samsung à Apple. La première partie du procès est terminée depuis longtemps et avait valu à Samsung le paiement de dommages et intérêts monstrueux : 548 millions de dollars. Il avait été reproché à Samsung d’avoir violé plusieurs brevets déposé par Apple et utilisé par l’iPhone, avec les premiers smartphones Galaxy du géant coréen. Parallèlement à cette plainte, Apple avait demandé le retrait de la vente des modèles incriminés. Dans un premier temps, la juge Koh avait refusé, avant de se voir forcée de le faire cette semaine, sur ordre de la Cour d’Appel.

 

La saisie de la Cour Suprême

De nombreuses entreprises – eBay, Facebook, Google, HP – et de nombreux experts et organisations non gouvernementales ont annoncé, lundi, soutenir Samsung dans sa requête auprès de la Cour Suprême des États-Unis. Selon eux, la victoire d’Apple donne du poids aux patent trolls, ces entreprises dont l’activité principale est la guerre des brevets qui consiste à se procurer des brevets pour ensuite en tirer une manne financière.

 

Encore de longs mois de procédure

Cette affaire est donc loin d’être terminée, puisque la Cour Suprême pourrait modifier le verdict final. D’autant plus qu’Apple, à la fin du mois de décembre, a demandé 180 millions de dollars supplémentaires de dommages et intérêts en plus des 548 millions de dollars payés par Samsung le 14 décembre dernier. Nous n’avons donc pas fini d’entendre parler du cas Apple vs Samsung.