David Burke s’est exprimé sur la taille du Nexus 6 chez nos confrères de Cnet. Pour lui, la taille est idéale et les utilisateurs ne le savent seulement pas encore.

Hangouts remplacé par Messenger

Après avoir officialisé, comme chaque année, les nouveaux appareils Nexus par le biais d’un simple billet de blog, Google s’est enfin exprimé sur le produit le plus attendu de l’année : le Nexus 6. Et les explications étaient également attendues au tournant par les fans d’Android, pour beaucoup interloqués par deux données surdimensionnées. Il y a d’abord le prix, qui rompt avec les anciennes pratiques de Google sur la gamme Nexus, mais surtout la taille. Avec ses 6 pouces, le Nexus 6 a créé un schisme chez les fanas de Nexus, avec un camp qui idéalise déjà les prochains usages multimédias d’un si grand écran, et un autre qui se sent trahi avec un smartphone qui n’est plus du tout grand public.

David Burke, directeur de l’ingénierie chez Google, s’est donc logiquement exprimé sur la taille de ce flagship, expliquant que « la plupart des gens veulent une phablette mais ne le savent pas encore ». Un drôle de discours, qui semble surtout vouloir dire que le marché s’oriente vers des écrans de plus en plus grands et qu’il faudra de toute façon faire avec et s’y habituer. C’est finalement une description assez juste du marché de la téléphonie dont le standard change aussi vite que n’arrivent de nouveaux produits sur le marché. Il y a trois ans, un mobile de 4 pouces semblait idéal, tandis qu’aujourd’hui on évoque plus régulièrement un format de 4,7 ou 5 pouces. L’homme défend d’ailleurs son idée en expliquant que « si l’on donne une phablette à des utilisateurs pendant une semaine, 50% d’entre eux diront qu’ils aiment ça et qu’ils ne veulent pas revenir en arrière ».

Quant à ceux qui restent sur leur position et veulent un écran plus petit, Burke explique qu’ils peuvent toujours acheter un Nexus 5, ou opter pour un mobile d’un autre constructeur.