C’est désormais un rendez-vous habituel sur FrAndroid, lors des grandes annonces qui génèrent beaucoup de débats, nous essayons de mettre en lumière ce qui cloche avec un nouveau produit. Dans le cas du Google Pixel 2, le problème le plus important est assez évident…

La disponibilité des appareils

Commençons par le plus gros inconvénient de la gamme Pixel 2 de Google, leur indisponibilité en France. Alors que les deux téléphones seront disponibles aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie et en Espagne, la France est une nouvelle fois boudée par Google.

Google Assistant est disponible en France, les deux téléphones proposent un lecteur de carte nano-SIM et sont compatibles avec les fréquences 4G utilisées en France. On ne voit donc aucune raison qui pousserait Google à ne pas sortir ses deux produits en France. Nos demandes à Google sur le sujet sont restées sans réponses.

Les fans d’Android qui veulent une interface sans lourdeurs devront se tourner vers les solutions de Nokia.

Port jack où es-tu ?

Au lancement du Google Pixel en 2016, la firme avait choisi de narguer Apple en indiquant dans sa publicité que le port jack était toujours là, au moment où Apple venait d’annoncer sa disparition avec l’iPhone 7. Un an plus tard, Google n’a plus le courage d’intégrer le port casque classique et compatible avec tout le reste du marché. Pire, la firme se permet de vendre ses accessoires plus chers que ceux d’Apple. Heureusement, le choix de Google n’est pas aussi décisif que celui d’Apple il y a un an, comme nous l’expliquions dans cet article.

Un design qui déçoit

Le design, c’est souvent une affaire de goût, mais dans le cas du Pixel 2 on ne peut pas s’empêcher d’être déçu. D’une part le plus petit des deux modèles a un écran entouré de bordures vraiment trop larges en 2017 pour un produit à 799 euros.

Pire, Google a semble-t-il fait quelques erreurs dans ses choix de design cette année. Comme le souligne Ulrich dans sa prise en main du téléphone, la peinture utilisée sur le châssis en aluminium donne un effet plastique assez désagréable au toucher. De plus, d’après le site de Google, cette peinture pourrait s’écailler à l’avenir.

Pas de recharge sans fil, malgré l’arrière en verre

Google a fait le choix depuis deux générations de recouvrir une partie de la surface arrière de ses téléphones de verre. Alors que cette matière est compatible avec la norme Qi de recharge sans-fil, la firme a étrangement décidé de ne pas intégrer cette technologie. Les Nexus 4, Nexus 5 et Nexus 6 proposaient pourtant bien en leurs temps une recharge compatible Qi. À l’heure où même Apple adopte enfin cette norme, on aurait aimé que Google montre la voie aux fabricants de smartphones sous Android et intègre cette technologie.

Le chargeur Qi du Nexus 5