Introduction

HTC continue de décliner sa gamme Desire dans le milieu de gamme. Après un Desire 601 qui nous a laissés sur notre faim et le Desire 816 qui était bon, mais un peu cher, voici le test du Desire 610. Que ce soit en termes de taille ou de fiche technique, il vient se placer entre les deux smartphones précédents au sein de la gamme du Taïwanais. Est-il alors intéressant ? La réponse avec notre test du Desire 610.

HTC Desire 610 112

Le Desire 610 se place dans le haut du panier des smartphones milieu de gamme de HTC. La gamme Desire est censée être plus accessible que la gamme One, la plus connue notamment par l’intermédiaire du vaisseau amiral qu’est le One M8. Nous avions déjà testé le Desire 816, le smartphone XXL milieu de gamme du Taïwanais avec son écran de 5,5 pouces. Il était plutôt bon, mais son autonomie et son prix laissaient à désirer. Le Desire 601, pour sa part, est plus petit avec son écran de 4,5 pouces et nous avait profondément déçus principalement à cause de son écran et de son appareil photo. Le Desire 610 se distingue de ses deux frères sur tous ces domaines, du moins sur la fiche technique.

ModèleHTC Desire 610
VersionAndroid 4.4.2
Ecran4,7 pouces
TechnologieIPS LCD
DéfinitionqHD (960 x 540 pixels)
Résolution234 PPP
SoCQualcomm Snapdragon 400 MSM8226
Type de cœursARM Cortex-A7
Nombre de coeurs4
Cadence1,2 GHz
Puce graphique (GPU)Adreno 305
Mémoire vive (RAM)1 Go
Mémoire interne (ROM)8 Go
Support micro SDOui (jusqu'à 128 Go)
Capteurs photoArrière : 8 MP (BSI, f/2.4)

Avant : 1,3 MP (FSI)
Qualité vidéoArrière : 1080p

Avant : 720p
Carte SIMnano SIM
BluetoothBluetooth 4.0
Réseaux4G LTE : 800 / 900 / 1800 / 2600 MHz
Débit théorique maximal150 Mbps
GPS - GLONASSOui (A-GPS) - Oui
NFC (Near Field Communication)Oui
CapteursAccéléromètre, Proximité, Luminosité
Portsmicro-USB 2.0
Sortie jackOui (3,5 mm)
Tuner FM (Radio)Non
Batterie2040 mAh
Dimensions143,1 x 70,5 x 9,6 mm
Poids143,5 grammes
Indice DAS (W/kg)Tête : 0,346 W/kg@10g
Prix (constructeur)249 euros

Le Desire 610 reprend le Snapdragon 400 du 810, mais les quatre cœurs Cortex-A7 voient leur fréquence passer de 1,6 à 1,2 GHz avec comme puce graphique l’Adreno 305. La quantité de mémoire vive est la même que sur le 601, avec 1 Go au compteur. Concernant le stockage, il faudra compter sur une puce de mémoire flash de 8 Go, mais le support des cartes micro-SD jusqu’à 128 Go. L’écran de 4,7 pouces dispose d’une définition un peu faible selon nous : qHD soit 960 x 540 pixels. Ce qui donne, au final, une résolution de 234 PPP.

Enfin, concernant les réseaux, tout comme son grand frère le Desire 816, le 610 supporte les réseaux mobiles 4G sur l’ensemble des bandes européennes avec un débit maximal théorique de 150 Mbps.

Le Desire 816 en plus petit

Lorsque nous avons reçu le Desire 610, la première chose qui nous a frappés et sa ressemblance avec le Desire 816. Les deux téléphones reprennent pratiquement exactement les mêmes codes : bordures noires autour de l’écran puis bordures blanches (ou colorées) tout autour. Malheusement, le rendu est un peu moins bon sur le 610 puisque l’écran semble prendre moins de place proportionnellement à la face avant du téléphone par rapport au 816. On aurait apprécié des bords noirs plus fins.

HTC Desire 610 101

Les deux haut-parleurs stéréo disposés au-dessus et au-dessous de l’écran permettent de profiter d’une légère spatialisation du son, toujours agréable lors du visionnage d’une vidéo et dans les jeux. Ils sont placés en façade et les petites cavités rajoutent du cachet au téléphone. Le dos du smartphone ressemble encore une fois à son grand frère le 810 (dommage pour l’utilisation d’un plastique brillant) si ce n’est le capteur photo et le flash LED dont leur position verticale est inversée. De plus, ils ne se retrouvent plus sur le côté gauche, mais parfaitement aligné au milieu.

Les slots micro SD et nano SIM sont cachés derrière une trappe qui reprend la couleur de la coque, comme sur le Desire 816. Pratique pour insérer rapidement la carte SIM ou la carte SD. On trouve ensuite le port micro USB 2.0 tout en bas et le connecteur mini jack tout en haut. Dommage, on l’aurait bien vu en bas pour permettre de sortir facilement le téléphone de sa poche tout en écoutant de la musique.

La prise en main est plutôt agréable même si on aurait aimé disposer d’un terminal un peu plus fin dans les mains. HTC a perdu trop de place à cause des bordures d’écran, ce qui confère au mobile une aspect un peu massif, malgré ses bords légèrement arrondis. Le revêtement glossy de la coque arrière a tendance a glisser lorsque les mains ne sont pas totalement sèches, et accueille joyeusement les traces de doigts.

Un rapide mot sur la conception faussement unibody du téléphone qui rend la batterie inamovible. La coque est en fait dépendante du reste du téléphone, mais elle parait difficilement séparable sans l’utilisation d’outils spécialisés. On a du coup peur de tout casser. C’est dommage puisqu’on a les inconvénients d’une coque unibody sans les avantages : on voit que le téléphone n’est pas fait d’un seul bout de plastique. De loin on peut avoir l’impression, mais dès qu’on se rapproche, on aperçoit clairement la délimitation entre la coque et le reste du téléphone.

Une dalle de piètre qualité

La dalle Super LCD 2 du Desire 816 se fait la malle et on trouve sur le Desire 610 une dalle IPS LCD lambda. Malheureusement, c’est sûrement le principal point faible de l’écran du smartphone de HTC. Tout d’abord, sa définition qHD de 960 x 540 pixels nous parait un peu légère pour un écran d’une taille de 4,7 pouces. Le texte n’est pas forcément très net sur les pages web si l’on se rapproche un peu trop de l’écran. Une définition HD (720p) aurait été préférable. Finalement, c’est le même reproche que l’on a pu faire au Xperia M2 et qui est vendu sensiblement le même tarif. Mais le smartphone de Sony s’était rattrapé sur la qualité de sa dalle, ce qui n’est pas franchement le cas pour le Desire 610.

HTC Desire 610 21

La dalle du HTC n’est vraiment pas satisfaisante. La luminosité maximale du téléphone est faible, vraiment faible. Rajoutez à cela les angles de vision ridicules malgré l’utilisation de la technologie IPS et vous obtenez un écran vraiment décevant. Les couleurs sont également décevantes et manquent clairement de punch. Le blanc tire sur le gris ainsi que le bleu. Le gris quant à lui est plutôt délavé. Enfin, comme on pouvait s’y attendre, le contraste n’est vraiment pas bon.

Dommage de la part de HTC d’avoir mis une dalle de si faible qualité puisque c’est l’un des éléments qui se voit le plus sur un smartphone. C’est d’ailleurs l’un des rares éléments à toujours être en fonctionnement lorsque l’utilisateur se sert de son téléphone.

KitKat et Sense 6.0 répondent présents

Tout comme sur le Desire 816, on trouve sur le Desire 610 Android KitKat 4.4.2 agrémentés de l’interface Sense propre à HTC en version 6.0. Ce duo de choc est d’ailleurs l’un des points forts de ce terminal. Si vous ne connaissez pas la dernière version de HTC Sense, vous pouvez vous référer à la partie logicielle du HTC One M8. Les deux seules fonctionnalités manquantes sont le tracker d’activité Fitbit qui n’est pas intégré de base à HTC Sense sur les Desire 816 et 610, tout comme les Gestes Motion Launch du M8 qui disparaissent. Pour le reste, on retrouve toutes les fonctionnalités qui font la renommée de l’interface du Taïwanais.

HTC-Desire-610-HTC-Sens-6.0

Naviguer dans les menus est un véritable bonheur et Sense 6.0 est vraiment une réussite visuelle. Aucun ralentissement n’est à noter malgré la puissance limitée du Desire 610. BlinkFeed est toujours de la partie et ajoute une réelle plus-value au téléphone. Pour rappel, c’est un agrégateur de flux qui permet de centraliser à un seul endroit toutes les sources d’information : générales, hi-tech ou même les réseaux sociaux comme Instagram, Twitter ou Facebook. Très pratique pour rester informer en un clin d’œil.

HTC-Sense-6.0

Les modes enfant, voiture et les paramètres

Le mode voiture est également présent est très pratique lors de la conduite avec de larges icônes bien voyantes. Le mode enfant est également de la partie, tout comme l’outil HTC Backup pour enregistrer ou rapatrier le contenu de son téléphone sur le cloud. On trouve bien évidemment les petits détails HTC qui font la signature visuelle du constructeur comme le pavé d’appel, l’application SMS, le calendrier ou l’application des mails. Bref, tester HTC Sense 6.0, c’est l’adopter.

La 4G à l’honneur

La partie téléphone est l’un des principaux points forts du Desire 610. Le modem que l’on retrouve dans le Snapdragon 400 permet en effet de capter les réseaux 4G / LTE sur l’ensemble des bandes de fréquence européenne (800 / 1800 / 1900 et 2600 MHz). Aucun souci particulier n’a été à déplorer lors des appels et des transferts de données.

Pour la partie GPS, pas de problème non plus à signaler. Le premier fix a froid s’est fait en 24 secondes pour une précision de 7 mètres, en plein Paris.

Un appareil photo à la peine

Edit : nous avons reçus un nouvel exemplaire du Desire 610 de la part de HTC, étonné par nos résultats. Nous avons ainsi eu l’occasion de refaire les photos dans de meilleures conditions lumineuse (grand soleil alors que le premier test avait été réalisé sous la pluie). Le résultat est meilleur en intérieur, mais en extérieur, rien ne change vraiment. Nous avons toutefois relevé la note photo d’un point, puisque le Desire 610 se débrouille correctement dans de bonnes conditions lumineuses. Toutefois, en leur absence, le résultat reste mauvais.

Desire 610 Bugdroid Desire 610 Frandroid WikoLeJeune Desire 610

Le capteur de 8 mégapixels n’est vraiment pas très à l’aise. Avec une bonne luminosité, les photos manquent de précision et il ne faut pas s’attarder sur les détails. Les photos prises avec le Desire 610 ne seront pas faites pour être exploitées sur un écran autre que celui du smartphone. Visionnées sur le smartphone, le manque de détail se fait beaucoup moins ressentir, du fait de la faible définition de l’écran.

En basse luminosité, le résultat est largement moins bon et se voit sur l’écran du smartphone. Il ne faudra surtout pas exporter ses photos sur un ordinateur. Concernant le mode macro, il est assez capricieux et a du mal à faire la mise au point sur l’objet. Une fois que cela est fait, le résultat n’est pas bluffant avec ou sans luminosité. L’image manque de détail, de piqué et on le ressent sur l’écran du smartphone.

Pour nous réconforter, signalons que HTC a misé sur l’aspect logiciel de l’appareil photo. On trouve en effet une application plutôt complète avec différents modes (auto, nuit, HDR, panorama, portrait, macro, etc.). De nombreuses options sont disponibles comme les réglages ISO, la correction de l’exposition ou encore des effets qui ressemblent aux filtres popularisés par Instagram. Le mode HDR n’a pas pu être utilisé pleinement à cause d’un manque criant de soleil à Paris lors du test, mais nous l’avons tout de même testé avec un ciel nuageux, mais très clair. Le résultat est plus ou moins correct.

Bref, un appareil photo qui ne servira pas à tirer des œuvres d’art ou à se la jouer artistique sur Instagram avec une bonne qualité de photo, mais plutôt pour réaliser des clichés souvenirs exploitables principalement sur le smartphone ou sur un ordinateur pour les moins regardants.

IMAG0024
IMAG0021
IMAG0019

HDR désactivé

IMAG0018

HDR activé

IMAG0010
IMAG0007
IMAG0006
IMAG0005

Des performances correctes

Le Desire 610 est équipé d’un Snapdragon 400 avec quatre cœurs Cortex-A7. Ce n’est donc clairement pas un foudre de guerre et il ne faut pas s’attendre à des performances de haut niveau. En utilisation normale, le smartphone ne souffre d’aucun ralentissement. L’interface Sense 6.0 est très réactive grâce au Snapdragon 400 et le Gigaoctet de mémoire vive suffit pour tout faire tourner sans accroc.

En revanche, dès qu’on passe dans le domaine des jeux vidéo, la tendance s’inverse. Avec des jeux gourmands comme Nova 3 ou Real Racing 3, le Desire 610 aura clairement du mal. En fait, pas tant que ça avec Real Racing 3 puisque le jeu adapte la qualité graphique aux terminaux. Sur le Desire 610, le jeu est clairement laid. Nous n’avons malheureusement pas pu régler les détails en élevé, à cause d’une limitation d’Android KitKat qui bloque l’utilisation du logiciel RR3 Graphics. Nous avons alors tenté de modifier manuelle les fichiers, mais c’est cette fois-ci une limitation du HTX Sync Manager qui nous en a empêchés. Il faudra alors passer par le root pour avoir un jeu plus beau, mais aussi sûrement moins fluide.

Sur les benchmarks, le Desire 610 se place dans la moyenne des smartphones équipés d’un Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz. Il y a bien le Xperia T3 de Sony qui se débrouille légèrement mieux avec une fréquence de 1,4 GHz, mais au prix d’une consommation légèrement plus élevée et pour un ressenti pas forcément meilleur. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Certainement pas et HTC a réalisé un bon choix en choisissant le Snapdragon 400 à 1,2 GHz en terme de rapport performances / prix. Il fait d’ailleurs jeu égal avec le Xperia M2 de Sony.

AnTuTu
  • Sony Xperia T3 : 20038
  • HTC Desire 610 : 17609
  • Sony Xperia M2 : 17547
  • Moto G : 17312
Benchmark/ModèleMotorola Moto GHTC Desire 610Sony Xperia T3Sony Xperia M2
AnTuTu17312 points17609 points20038 points17547 points
Quadrant9039 points9953 points10043 points8276 points
Epic Citadel34,1 IPS48,5 IPS35,1 IPS47,9 IPS
GFX Bench :
1080p Manhattan offscreen
NF1,7 fps1,8 fps1,7 fps
GFX Bench :
1080p T-Rex offscreen
5,6 fps5,9 fps5,9 fps5,9 fps
3DMark IceStorm Unlimited4648485648074807

 

Une autonomie un peu juste

L’autonomie du Desire 610 n’est pas le point fort du smartphone. Avec sa batterie de 2040 mAh et un écran de 4,7 pouces, il n’y a pas trop de miracles. Sur notre test d’autonomie (luminosité au maximum, Wi-Fi activé, mode avion activé), la batterie a perdu 20 % de sa capacité avec 1 heure de lecture vidéo sur YouTube. C’est très décevant compte tenu de la faible luminosité de l’écran, l’élément le plus gourmand d’un smartphone. A titre de comparaison, sur le même test, le Xperia T3 a vu sa batterie perdre 19 % de sa capacité avec un écran dont la luminosité est très élevée. La capacité de la batterie du Sony est plus élevée avec 2500 mAh.

En utilisation normale (surf sur le Web, appels, SMS, lecture de vidéos), le Desire 610 n’est pas non plus très à l’aise. Il peinera à tenir plus d’une journée loin d’une prise électrique, d’autant plus que l’on a tendance à pousser sa luminosité à fond. Si vous vous servez uniquement des fonctions téléphone, il est possible d’aller au-delà de la journée.

Il faut noter que HTC a intégré une fonctionnalité dans HTC Sense 6.0 censée améliorer l’autonomie du téléphone :  les modes économie d’énergie et économie d’énergie extrême. Le premier réduit la fréquence du processeur, la luminosité de l’écran, désactive le retour de vibration et met en veille la data lorsque l’écran est éteint. Le second mode va plus loin en ne permettant uniquement l’exécution des applications essentielles (téléphone, mails, SMS, agenda ou calculatrice).

Test HTC Desire 610 Le verdict

autonomie
6
L'autonomie du Desire 610 est malheureusement l'un de ses points faibles. Il pourra tenir une journée loin du secteur si on ne lui en demande pas trop. Dès que les fonctions multimédia sont utilisées, l'autonomie chute.
caméra
6
On s'attendait à un résultat un peu meilleur de la part du capteur de 8 mégapixels. Si vous ne le nourrissez pas avec du soleil, il ne vous permettra pas de réaliser de beaux clichés. En basse luminosité, c'est mauvais. Heureusement, les nombreux réglages logicielles viennent adoucir cette impression.
design
8
Le design du Desire 610 est plutôt réussi. Visuellement, le produit semble de qualité et au toucher c'est également le cas. Cette impression est renforcée par le côté faux unibody qui empêche de changer facilement la batterie. Les haut-parleurs stéréo sont un plus et la sensation qui se dégage du smartphone est vraiment bonne. Deux défauts sont particulièrement handicapant : le poids de l'ensemble et l'épaisseur. On regrette aussi les bordures un peu trop épaisses autour de l'écran.
logiciel
9
Le combo Android KitKat + HTC Sense 6.0 est un vrai bonheur à utiliser au quotidien. Dommage que l'application Zoe Camera ne soit toujours pas disponible. Espérons qu'elle le soit avant la fin de l'été comme il était prévu.
performances
8
Les performances du Desire 610 sont très bonnes pour sa gamme de prix. Le Gigaoctet de mémoire vive et le Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz permettent au terminal de ne pas subir de ralentissements. Bien sûr, il ne faudra pas s'attendre à faire tourner les jeux les plus gourmands dans de bonnes conditions.
écran
5
La dalle du Desire 610 est le point noir du smartphone de HTC. Elle a beau être de type IPS LCD, les couleurs sont mauvaises, tout comme le blanc ou encore les angles de vision. La luminosité est faible, tout comme la définition. Vraiment dommage de la part du Taïwanais de ne pas avoir inclus un écran de meilleure qualité.
Note finale du test 6/10
La conception du Desire 610 possède des éléments qui nous empêchent de réellement le conseiller. Il est vendu aux alentours de 250 euros et au vu de sa fiche technique, il est bien placé. En revanche, la qualité médiocre de son capteur photo et de son écran renvoie une mauvaise image du terminal de HTC. Pour le même prix, on peut se procurer le Xperia M2 qui est bien meilleur sur ces deux points.

Le Desire 610 a tout de même pour lui son design plutôt réussi et solide. Sa partie logicielle est un gros plus et les habitués de HTC Sense ne seront pas dépaysés. Les autres s'habitueront vite à l'interface logicielle maison. Des avantages un peu maigres par rapport aux problèmes cités plus haut. Un mobile à se procurer en cas de promotion pour des personnes pas très regardantes sur l'écran et l'appareil photo.
  • Points positifs
    • Design
    • HTC Sense 6.0
    • Performances
    • Haut-parleurs stéréo
    • 4G
  • Points négatifs
    • Autonomie
    • Appareil photo
    • Ecran