Introduction

Après son haut de gamme U12 Plus lancé en début d’année, HTC a décidé de décliner son smartphone avec un modèle plus accessible, le HTC U12 Life. Exit Android One intégré l’an dernier sur le U11 Life, mais exit également aussi les boutons tactiles mal implémentés du U12 Plus. Que vaut ce nouvel HTC U12 Life ? Voici notre test.

Fiche technique

Modèle HTC U12 Life
Version de l'OS Android 8.1
Interface Sense UI
Taille d'écran 6 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 402 ppp
SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 509
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go, 128 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:16 Mégapixels, Capteur 2: 5 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 13 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3600 mAh
Dimensions 158,5 x 75,4 x 8,3 mm
Poids 175 grammes
Couleurs Bleu, Violet
Prix 230€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Comme un air de Google Pixel

De prime abord, le HTC U12 Life se veut plutôt classique dans son approche. Le smartphone propose un gabarit plutôt imposant avec son écran de 6 pouces qui aura l’avantage de ne pas intégrer d’encoche. On retrouve ainsi une bonne symétrie en façade avec des bandes noires en haut et en bas de l’écran d’un centimètre de large.

Sans grande surprise, on va retrouve la trappe pour carte SIM sur le côté gauche et les boutons de volume et de veille à droite. Si la prise USB-C se trouve sur la tranche inférieure du HTC U12 Life, à côté du haut-parleur, c’est sur sa partie supérieure que l’on pourra accéder à la prise jack 3,5 mm. Un choix d’emplacement qui se fait de plus en plus rare, mais qui n’a rien de rédhibitoire. On préférera nettement cette originalité-là, plutôt que l’absence de véritables boutons physiques que HTC avait imposés sur son U12 Plus en début d’année.

C’est véritablement au dos du smartphone que HTC a décidé de jouer sur l’originalité. Comme sur tous les smartphones de la gamme U, celui-ci est en verre, mais il propose cette fois une surface striée et texturée avec des bandes horizontales sur la partie inférieure. Un design original et plutôt élégant qui a l’avantage de masquer relativement bien les traces de doigts. C’est également au dos que l’on va retrouve le lecteur d’empreintes digitales, ainsi que le double capteur photo. Si d’aucuns regretteront que le lecteur d’empreintes ne soit pas disponible en façade pour déverrouiller son smartphone plus rapidement lorsqu’il est posé à plat, on appréciera qu’il tombe parfaitement sous le doigt. Par ailleurs, on pourra noter le léger relief du module photo, mais là encore, rien de rédhibitoire.

Si l’on peut apprécier le choix de HTC d’intégrer une prise USB type-C sur son U12 Life, il convient cependant de noter qu’il ne propose pas de recharge par induction, pas plus qu’il n’est pas étanche. Dommage, puisque le U11 Life de l’an dernier était certifié IP67.

Écran

Pour son écran, le HTC U12 Life profite d’une dalle LCD de 6 pouces, affichant 2160 pixels par 1080, soit une définition Full HD+ au ratio 18:9 et une résolution de 402 pixels par pouce, largement suffisante pour une navigation au quotidien sans pouvoir distinguer deux pixels l’un de l’autre.

Nous avons mesuré l’écran à une luminosité maximale de 451,17 cd/m², plutôt confortable, même pour une consultation en extérieur en plein jour. Pour les autres mesures, la dalle IPS LCD du U12 Life permet d’afficher un contraste correct de 1350:1 et une température des couleurs mesurée à 8050 K. C’est assez froid, loin de l’idéal des 6500 K, mais il reste possible de modifier la température de l’affichage dans les options. Enfin, le smartphone milieu de gamme de HTC permet d’afficher la grande majorité du gamut sRGB, avec un bémol pour les couleurs les plus bleues, comme c’est souvent le cas sur un écran LCD.

Des fonctions logicielles un peu trop chiches

Le HTC U12 Life est commercialisé avec Android Oreo en version 8.1.0 et l’interface Sense. Le patch de sécurité proposé est celui d’août 2018, plutôt récent.

Contrairement au HTC U12 Plus, on ne retrouve pas les fonctionnalités de Edge Sense, avec la détection de pression. Le HTC U12 Life se veut bien plus sobre en termes de fonctionnalités logicielles. De base, le lanceur du smartphone reprend l’interface classique de Sense avec un tiroir d’applications qui s’ouvre au choix en glissant son doigt de bas en haut ou en appuyant sur le bouton dédié, au centre du dock.

On notera que le lanceur par défaut n’offre malheureusement que peu de personnalisation à l’exception des icônes rondes pour chaque application, qu’il est possible de désactiver. Ainsi, il est impossible de supprimer le tiroir d’applications ou bien de retirer le bouton pour simplement ouvrir le tiroir en glissant le doigt afin de libérer de la place pour une cinquième application sur le dock. On appréciera cependant de pouvoir ouvrir l’écran des notifications simplement en glissant son bas du bas vers le haut, n’importe où sur l’écran d’accueil.

Concernant les options offertes par Sense, le HTC U12 Life est assez limité. S’il est possible de modifier la température de l’écran, on ne peut pas modifier le profil des couleurs plus ou moins saturées. Pire encore, le smartphone ne propose pas de mode nuit. Une fonction qui arrivera, on l’espère, avec Android Pie.

Comme toujours chez HTC, le U12 Life propose également un flux d’actualité à gauche de l’écran d’accueil, baptisé BlinkFeed. Si celui-ci se veut une alternative à Google Discover, on regrette que les résultats soient moins pertinents, notamment à cause de contenus sponsorisés.

Dans l’ensemble, l’interface du U12 Life, même si elle n’est pas particulièrement personnalisable, se veut plutôt réactive. On n’a pas de mal à trouver les options que l’on souhaite dans les menus et la navigation est assez fluide.

Des performances convenables

Après le Snapdragon 630 intégré l’an dernier au U11 Life, HTC a fait le choix du Snapdragon 636 pour son successeur. Celui-ci est adossé à 4 Go de RAM, ce qui en fait un milieu de gamme plutôt correct, dans la droite lignée de son prédécesseur.

À l’usage, le smartphone réagit plutôt bien et on n’a pas connu de ralentissements particuliers dans nos tâches quotidiennes, y compris avec le mode multifenêtre activé. En jeu, le smartphone a un peu plus de mal. Malgré le paramètre « qualité graphique basse » proposé par PUBG Mobile, le Snapdragon 636 montre quelques ralentissements avec notamment des freezes de quelques dixièmes de seconde qui peuvent être handicapants. On notera tout de même que le smartphone ne se me pas particulièrement à chauffer.

Le jeu qui a propulsé sur le devant de la scène le genre battle royale se décline en version mobile ! PUBG est donc un battle royale dans lequel...

3 raisons de télécharger cette application

  • Participez à des combats épiques à 100 joueurs
  • De nombreux modes de jeux
  • Des accessoires et tenues pour personnaliser son avatar

Pour vérifier nos impressions sur les performances du HTC U12 Life, nous l’avons confronté à trois autres smartphones vendus plus ou moins au même tarif, ainsi qu’à son prédécesseur.

 HTC U12 LifeHTC U11 LifeSamsung Galaxy A6 Plus 2018Pocophone F1
SoCSnapdragon 636Snapdragon 630Snapdragon 450Snapdragon 845
AnTuTu 7.x117 03093 49169 582266 117

Sans surprise, les résultats des benchmarks sur AnTuTu se classent en fonction de la gamme du processeur de Qualcomm. Ainsi, le Pocophone F1, smartphone proposé à 360 euros avec un Snapdragon 845, supplante largement le U12 Life, qui lui-même devance à la fois le Snapdragon 630 de son prédécesseur et le Snapdragon 450 du Galaxy A6+ 2018.

Dans l’ensemble, le HTC U12 Life n’a pas à rougir de ses performances, suffisantes pour la plupart des usages et dans la moyenne de ce qu’on est en droit d’attendre d’un smartphone à moins de 400 euros.

Appareil photo

Pour la photo, le HTC U12 Life est doté d’un double capteur photo arrière. Le premier appareil permet de capturer des clichés de 16 mégapixels avec une ouverture f/2,0, tandis que le second capteur, de 5 mégapixels, n’est mis à contribution que pour générer un flou d’arrière-plan en mode portrait.

En plein jour, on remarquera que les photos capturent de nombreux détails avec un très bon piqué. On notera toutefois une plage dynamique assez faible en mode automatique. Il en va tout autrement une fois le mode HDR activé. Celui-ci se veut très, voire trop, efficace. Les arbres au premier plan, plutôt sombres dans le cliché en mode automatique, sont très éclaircis, à tel point qu’on a l’impression d’avoir activé un flash surpuissant. Par ailleurs, on notera une gestion plutôt moyenne de la luminosité du soleil sur notre autre photo d’extérieur.

En basse-lumière, c’est une autre paire de manches. Le HTC U12 Life a bien du mal à traitement correctement les clichés, avec beaucoup de bruit numérique et un contraste étonnamment faible. Même pour notre figurine de Minnie, simplement posée dans l’ombre, dans une étagère, le smartphone ne parvient pas à rendre correctement les détails. Même pour des photos prises le soir, juste avant le coucher du soleil en extérieur, le smartphone a du mal à proposer des images nettes. Le résultat est flouté, avec du bruit numérique et des détails qui manquent à l’appel.

Pour les portraits, le HTC U12 Life tire profit de son second capteur afin de générer un flou d’arrière-plan. Le résultat est plutôt correct si les conditions de luminosité sont bonnes. En revanche, en raison de la mauvaise maîtrise du smartphone en basse lumière, le U12 Life aura parfois du mal à générer un portrait correct, avec des flous également sur le visage du sujet en raison de la vitesse d’obturation, nécessairement trop longue pour compenser la faible lumière d’un bureau en intérieur.

Enfin, pour les selfies, le U12 Life bénéficie d’un appareil photo de 13 mégapixels en façade, avec un objectif ouvrant lui aussi à f/2,0. Sans surprise, il a autant de mal que l’appareil principal dans une lumière moyenne comme un intérieur de bureau. Les clichés sont assez flous, même en restant figé, et il est particulièrement compliqué de déceler les détails. Heureusement, la qualité est bien meilleure en plein jour malgré, là aussi, une plage dynamique plutôt faible. Enfin, on regrettera que le mode portrait ne soit pas proposé également en selfie, une fonctionnalité déjà présente depuis plusieurs années chez Huawei par exemple.

Une autonomie très confortable

HTC a doté son U12 Life d’une batterie de 3600 mAh, soit 1000 mAh de plus que sur la version de l’an dernier. Une capacité qui correspond davantage à la norme des smartphones en 2018 et qui se justifie par le format bien plus imposant de son écran.

À l’usage, malgré une journée plutôt intense, le U12 Life ne nous a jamais lâché, même après du jeu mobile, des benchmarks ou de nombreuses photos capturées. Après plus de neuf d’utilisation, dont deux avec l’écran allumé, il nous restait ainsi encore 64 % de batterie.

Mieux encore, lors de notre test personnalisé sur ViSer, le HTC U12 Life a pu tourner pendant 11 heures et deux minutes avant de tomber à 9 %, se hissant ainsi parmi les smartphones les plus autonomes que l’on ait pu tester cette année, derrières les Xiaomi Redmi Note 5, Mi A2 Lite et Black Shark et juste devant le Huawei Mate 20 Lite, que nous avions déjà salué pour son excellente autonomie.

Du côté de la recharge en revanche, le constat est plus amer. En 30 minutes, le HTC U12 Life passe de 9 à 38 %. Au bout de 60 minutes, la batterie monte à 72 % de recharge. Et il faudra attendre 111 minutes, soit un peu moins de deux heures, pour passer de 9 à 100 % de batterie.

Prix et date de sortie

Le HTC U12 Life sera lancé au tarif de 349 euros au début du mois d’octobre. Le smartphone sera disponible en deux coloris : Moonlight Blue (bleu) et Twilight Purple (violet). Une seule configuration sera proposée, avec 64 Go de stockage et 4 Go de RAM.

À ce tarif, le HTC U12 Life fait surtout face au Pocophone F1, vendu au même prix, mais avec de meilleures performances, au Honor Play pour les mêmes raisons, ou au Samsung Galaxy A6+ et à sa très bonne autonomie.

Galerie photo

Test HTC U12 Life Le verdict

design
9
Du côté du design, c'est un quasi sans faute pour le HTC U12 Life. Le smartphone propose des finitions très agréables, une bonne prise en main et un dos en verre du plus bel effet. Il a par ailleurs l'élégance de ne pas proposer d'encoche. Seul léger bémol, l'absence de certification d'étanchéité alors que son prédécesseur était IP67.
écran
7
L'écran du HTC U12 Life offre une bonne qualité d'image. La résolution de 402 ppp est suffisante, la luminosité en extérieur est correct et le contraste est lui aussi plutôt correct. Rien à redire de ce côté là pour cette gamme de prix.
logiciel
7
Le HTC U12 Life a l'avantage de proposer une version relativement récente d'Android, avec un patch de sécurité datant du mois dernier. Cependant, on aurait aimé avoir davantage de personnalisation possible, que ce soit sur le lanceur ou les paramètres.
performances
7
Qui dit smartphone milieu de gamme dit processeur milieu de gamme. C'est logique, mais c'est toujours bon à rappeler. De ce côté là, le U12 Life s'en sort bien, notamment face aux hauts de gamme de Samsung. Évidemment, il n'arrive pas à la cheville du Pocophone F1 ou du Honor Play, mais il n'a pas à rougir de ses performances pour autant.
caméra
7
Avec une bonne luminosité en extérieur, le HTC U12 Life s'en sort très bien. Le double appareil photo arrière du smartphone offre des clichés particulièrement détaillés avec un bon piqué, sans trop accentuer le contraste. En revanche, le smartphone a beaucoup plus de mal en basse lumière ou en intérieur.
autonomie
9
C'est, avec le design, le gros point fort du smartphone de HTC. Le U12 Life propose une excellente autonomie qui vous fera passer une voire deux journée sans aucun problème. Dommage cependant que la charge ne soit pas plus rapide.
Note finale du test 8/10
Le HTC U12+ est un smartphone plus que correct. Si dans la plupart des usages il s'agit tout simplement d'un smartphone tout juste dans la moyenne, quelques points viennent tout de même le détacher de la concurrence.

C'est notamment le cas de sa très bonne autonomie ou de son look atypique, avec son dos en verre texturé. On regrette cependant quelques points négatifs, notamment pour la qualité des photos en basse lumière, qui manquent très clairement de détails.
  • Points positifs
    • Design très soigné
    • Excellente autonomie
    • Photos bien détaillées avec la bonne luminosité
  • Points négatifs
    • Photos médiocres en basse lumière
    • Peu de personnalisations logicielles