Introduction

Dix mois après l’annonce du Mate 10 Lite, et alors que les Mate 20 et Mate 20 Pro ne seront officialisés qu’en octobre prochain, Huawei a présenté début septembre la déclinaison « légère » de sa nouvelle gamme de phablette. Vendu à 399 euros, le Mate 20 Lite mise sur le design avec son dos en verre, mais aussi sur le nouveau processeur Kirin 710 de la marque. Il vient cependant se placer en concurrence directe du Honor 10 sur la même gamme de prix. Alors, que vaut ce Huawei Mate 20 Lite ? On vous dit tout dans notre test complet.

Article du 11 septembre, mis à jour le 20 septembre avec la vidéo.

Notre test vidéo

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Modèle Huawei Mate 20 Lite
Version de l'OS Android 8.1
Interface Emotion UI
Taille d'écran 6,3 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 409 ppp
SoC Kirin 710 à 2,2GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali-G51 MP4
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:20 Mégapixels, Capteur 2: 2 Mégapixels
Appareil photo (frontal) Capteur 1 : 24 Mégapixels, Capteur 2 : 2 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth 4.2 + A2DP + LE + apt-X
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3750 mAh
Dimensions 158,3 x 75,3 x 7,6 mm
Poids 172 grammes
Couleurs Bleu, Noir, Or
Prix 327€
Fiche produit

Cet exemplaire nous a été cédé par la marque dans le cadre de ce test.

Un smartphone massif, mais classieux

Le Huawei Mate 20 Lite reprend le design en verre de l’ensemble de la gamme Mate, non seulement des modèles attendus cette année, mais aussi de l’an dernier. On a ainsi un dos entièrement en verre avec des rebords en métal tout du long sur les côtés. Le lecteur d’empreintes digitales se retrouve au dos du smartphone, au centre. On regrette toutefois qu’il soit situé légèrement trop haut et ne tombe pas instinctivement sous l’index. Si certains apprécieront cet emplacement, plus intuitif lorsqu’on tient le smartphone dans sa main, on peut regretter de ne pas pouvoir déverrouiller le Mate 20 Lite lorsqu’il est utilisé à plat sur une table ou un bureau.

Pour l’emplacement de son double appareil photo, Huawei a choisi de conserver l’emplacement du Mate 10 Lite de l’an dernier. Les deux objectifs sont donc centrés à l’arrière du dos, juste au-dessus du lecteur d’empreintes, avec le flash déporté sur le côté. Si les objectifs dépassent légèrement du dos du smartphone, leur emplacement au centre permet au smartphone de ne pas trop se balancer lorsqu’il est utilisé à plat sur un bureau. On notera que, comme sur le Mate 10 Pro, Huawei a souhaité mettre en avant ses appareils photo en les surlignant avec une teinte légèrement différente sous le verre. Une bande rayée verticale vient en effet délimiter la zone au dos, de l’objectif le plus en haut jusqu’à la mention « Dual lens 1:1,8/27 ASPH » en passant par le lecteur d’empreintes. On notera qu’on retrouve également le logo Huawei placé tout en bas du dos du smartphone, et non pas en façade.

La façade, justement, est remplie essentiellement par le grand écran 6,3 pouces avec son encoche en haut. Celle-ci permet d’intégrer le haut-parleur pour les appels, ainsi que le double appareil photo frontal pour les selfies. Sur la tranche droite du smartphone, on va retrouver les deux boutons de volume, intégrés en un seul bloc, ainsi que la touche de mise en veille du Mate 20 Lite. Des boutons facilement accessibles qui tombent relativement bien sous les doigts. Sur la tranche gauche se situe le tiroir pour cartes nano SIM et microSD. On notera par ailleurs qu’il est possible d’intégrer une seconde carte nano SIM, à condition de se passer d’extension de stockage. Enfin, c’est sur la tranche inférieure que l’on va retrouver la prise USB type-C, la prise audio jack 3,5 mm ainsi que le haut-parleur.

On notera que la prise en main du smartphone est plutôt agréable malgré son format imposant. Les rebords arrondis du Mate 20 Lite permettent ainsi de tenir confortablement le smartphone. Si le dos en verre accroche facilement les traces d’empreintes digitales, on appréciera son design agréable. Attention cependant, avec ses deux surfaces en verre, le smartphone a tendance à facilement glisser des surfaces lisses. Enfin, bien que ce ne soit pas une surprise pour un smartphone vendu à 400 euros, il faut tout de même noter que le Mate 20 Lite n’est pas compatible avec la recharge pas induction, pas plus qu’il ne possède de certification de résistance à l’eau et à la poussière.

Un écran bien contrasté, mais trop froid

On l’a vu, le Mate 20 propose un format plutôt imposant avec un écran de 6,3 pouces de diagonale. Celui-ci repose sur une dalle IPS LCD et affiche une définition de 2340 pixels par 1080, soit un ratio 19,5:9 et une résolution de 409 pixels par pouce. Si celle-ci est un peu juste, dans les faits l’écran est particulièrement agréable pour la lecture et à moins de s’approcher très près du smartphone, il sera difficile de distinguer un pixel d’un autre.

En haut de l’écran, une encoche vient couper la partie supérieure de l’affichage. D’une largeur de 2,9 centimètres, elle est aussi large que celle du Honor Play, et bien plus imposante que celle du Honor 10. Heureusement, comme c’est souvent le cas, il est possible de masquer l’encoche en passant dans l’option « affichage », puis « encoche », et en sélectionnant le mode fort bien nommé « dissimuler l’encoche ». Dès lors, la barre d’état s’affichera en noir avec les icônes de notification et de statut en blanc. Reste que l’encoche ne permet pas au smartphone d’afficher suffisamment de notifications. Avec la data, le Wi-Fi, le Bluetooth et l’alarme activés, il ne reste de la place que pour une seule notification d’application à gauche de l’encoche. C’est un peu du gâchis.

Concernant la qualité de l’affichage du Mate 20 Lite, on remarquera que l’affichage tire clairement vers les bleus. Une impression largement confirmée par nos mesures avec une température moyenne de 9700K. C’est très largement supérieur à la température idéale, de 6500K. Heureusement, l’interface EMUI permet de modifier la température de l’affichage dans les paramètres. On préférera ainsi passer par un mode de températures normales, moins saturé, voire par des températures plus chaudes, pour atténuer la lumière bleue.

Du côté de la luminosité maximale et du contraste, le Mate 20 Lite s’en tire très bien pour un smartphone avec écran IPS LCD. Il monte à une luminosité maximale plus que correcte, de 457 cd/m². Il en va de même pour le contraste avec un résultat mesuré de 1 634:1, très bon pour une dalle IPS LCD. Enfin, sans surprise, l’écran du Huawei Mate 20 Lite permet d’afficher l’essentiel du spectre sRGB à l’exception des couleurs les plus bleues.

Dans l’ensemble, le principal reproche qu’on puisse faire à l’écran du smartphone de Huawei est la température, bien trop orientée vers les bleus. Un défaut que l’on peut cependant modifier afin de tirer profit de la bonne luminosité maximale et de l’excellent contraste.

Une interface complexe, mais riche

Pour sa sortie, le Huawei Mate 20 Lite embarque Android Oreo en version 8.1, épaulé par l’interface Emotion UI 8.2. Logiquement, l’interface logicielle ressemble en tout point à ce qu’on a connu sur les derniers smartphones Huawei ou Honor cette année.

Comme toujours sur EMUI, l’interface est assez compliquée à appréhender au premier abord, mais se veut hautement personnalisable à condition de passer quelques minutes à mettre les mains dans le cambouis. Ainsi, initialement, le Huawei Mate 20 Lite n’intègre pas de tiroir d’application. Il est cependant possible de l’activer en passant par le menu « affichage », puis « style d’écran d’accueil » dans les paramètres. De la même manière, si le smartphone propose par défaut le bouton retour à gauche et la touche multitâches à droite sur la barre de navigation, il est tout à fait possible d’inverser l’ordre de ces touches pour ceux qui le souhaiteraient, étant habitués par exemple aux appareils Samsung.

Les menus des paramètres sont riches en options, mais heureusement, plutôt bien organisés. S’il est possible de se perdre et de ne pas réussir à retrouver tel ou tel paramètre, heureusement, il est possible de s’y retrouver plutôt facilement à l’aide de la recherche intégrée aux paramètres.

Du côté de la biométrie, on a déjà noté la présence d’un lecteur d’empreintes digitales au dos, mais le Mate 20 Lite propose également un système de reconnaissance faciale. Dans les deux cas, le déverrouillage est plutôt réactif. Par défaut, il permet d’ouvrir l’écran de veille qu’il suffit alors de faire glisser vers le haut, mais il est également possible de configurer la sécurité biométrique pour déverrouiller complètement le smartphone et revenir à la dernière page consultée avant la mise en veille.

Enfin, comme sur tous les smartphones Honor ou Huawei, on regrette la très mauvaise gestion de la mise en veille des applications. Pour économiser la batterie, le smartphone va ainsi mettre en veille la plupart des applications quelques secondes après l’extinction de l’écran. Si ce n’est pas un problème pour les réseaux sociaux ou les emails, cela devient bien plus contraignant dès qu’on utilise une application de musique ou de podcast tierce, par exemple. Là aussi, il faudra donc fouiller dans les paramètres de batterie, puis sélectionner « lancement d’application » et choisir de passer en mode manuel pour l’application qui a tendance à s’éteindre.

Audio

Pour sa partie audio, le Mate 20 Lite de Huawei ne propose qu’un seul haut-parleur, situé sur la tranche inférieure du téléphone. Le haut-parleur en haut de l’écran n’étant utilisé que pour les appels. Reste que la qualité du haut-parleur est plutôt efficace pour écouter de la musique, jouer ou regarder des vidéos sur YouTube ou Netflix. Les basses sont étonnamment assez présentes et le son ne se fait pas particulièrement sec comme c’est souvent le cas sur smartphone. On notera cependant une légère tendance à saturer lorsque le volume sonore est poussé au maximum.

Le Mate 20 Lite intègre une prise audio jack 3,5 mm qui sera bien pratique pour écouter sa musique, mais également pour activer l’option « effets sonores Huawei Histen » dans les paramètres. Ce menu, qui n’est utilisé qu’avec un casque filaire, permet de choisir différents modes sonores parmi lesquels « automatique », qui va automatiquement détecter le type de contenu écouté, « audio 3D », pour un effet surround, « naturel », pour une restitution fidèle du son proposé, ou « standard », qui va davantage économiser la batterie.

Les casques Bluetooth ne sont oubliés par Huawei, puisque le constructeur a intégré les codecs aptX et aptX HD au Mate 20 Lite, tout comme le HWA. Bien évidemment, ces codecs, qui proposent un son de meilleure qualité que le Bluetooth classique, ne seront cependant compatibles qu’avec les enceintes ou les casques Bluetooth eux-mêmes compatibles.

Des clichés très moyens en basse lumière

Pour les photos, le Mate 20 Lite est équipé d’un double appareil de 20 mégapixels (f/1,8) et 2 mégapixels au dos. Comme souvent sur les appareils d’entrée et de milieu de gamme chez le constructeur, c’est surtout le capteur de 20 mégapixels qui va être mis à contribution pour la prise de photo, le second objectif n’étant là que pour capturer davantage de lumière afin de mieux gérer le mode portrait et le flou d’arrière-plan au moment et après la prise de vue.

On notera par ailleurs que bien que le Kirin 710 ne propose pas de NPU comme le Kirin 970, l’IA est bel et bien présente dans l’application photo du Mate 20 Lite. Le smartphone va ainsi saturer davantage le vert lorsqu’il repère que l’objet capturé est une plante, ou le bleu pour mettre en avant le ciel. Du côté des différents modes disponibles, le Mate 20 Lite propose d’office un mode ouverture, pour prendre des portraits, un mode filtre AR, un mode portrait en selfie, un mode photo classique et un mode vidéo. Par ailleurs, le bouton « Plus » permet d’ouvrir davantage de fonctions comme les modes HDR, cliché nocturne, panorama 3D ou pro, afin de modifier manuellement la sensibilité ISO, la vitesse d’obturation, la balance des blancs ou la mise au point.

Dans l’ensemble, le Mate 20 Lite se comporte particulièrement bien en plein jour. Les clichés sont colorés et nets avec de beaux contrastes et une bonne plage dynamique. Avec une bonne luminosité, si l’on peut regretter que les couleurs soient souvent trop saturées à cause du mode IA, difficile de nier qu’elles sont ainsi davantage mises en avant et idéales pour un partage sur les réseaux sociaux. On notera par ailleurs qu’il est tout à fait possible de désactiver le mode IA pour un rendu plus réaliste.

En basse lumière, c’est un autre problème qui se pose. Rapidement, l’appareil photo du Mate 20 Lite vient montrer ses limites avec des clichés particulièrement bruités, même à 400 ISO en mode automatique comme sur le tableau Le Cygne Menacé du peintre néerlandais Jan Asselijn ou sur la réserve de bouteilles de bières, en intérieur.

En mode portrait également le Mate 20 Lite montre parfois ses limites autant avec l’appareil photo avant que celui à l’arrière. Si la qualité globale est là, on regrette que la teinte de la peau tende trop vers le blanc, même avec les filtres « beauté » désactivés. Par ailleurs, si le smartphone a du mal à gérer les mèches de cheveux, comme de coutume, il a également parfois du mal avec des contours pourtant plus faciles à détecter. C’est le cas d’un casque audio, à moitié flouté, ou d’un T-Shirt, qui voie flou derrière l’épaule.

Dans l’ensemble, on se demande surtout à quoi peut servir le deuxième appareil photo présent en façade. En effet, Huawei, tout comme Honor, n’a jamais eu besoin de second capteur de selfies pour générer un mode portrait. Celui-ci pourrait être utilisé afin de pouvoir modifier l’ouverture ou la mise au point a posteriori, mais ce n’est malheureusement possible que sur le double appareil arrière. Difficile d’y voir autre chose qu’un argument marketing pour annoncer fièrement un total de quatre appareils photo.

Des performances très convenables pour un milieu de gamme

Le Mate 20 Lite est l’un des premiers smartphones de Huawei à être doté du nouveau SoC milieu de gamme de HiSilicon, le Kirin 710. On l’avait bien déjà vu sur le P smart+ de Huawei, et il devrait également arriver prochainement sur le Honor 8X.

Huawei présente son nouveau processeur comme un modèle milieu de gamme comme un successeur de sa gamme Kirin 6. Il s’agit ainsi d’un processeur octo-cœur gravé en 12 nm, avec quatre cœurs Cortex A73 à 2,2 GHz et quatre cœurs Cortex A53 à 1,7 GHz. Pour la partie graphique, qui nous intéresse ici particulièrement, le SoC est doté du Mali-G51 MP4, censé être 1,3 fois plus rapide que le Mali-T830 MP2 du Kirin 659. Enfin, on notera également que le Mate 20 Lite est doté de 4 Go de mémoire vive.

À l’usage, le Mate 20 Lite s’avère fluide dans la plupart des tâches du quotidien. Durant notre semaine de test, nous n’avons pas connu de ralentissement particulier ni de freeze. En jeux, le smartphone se veut plutôt réactif également. Nous l’avons notamment testé sur PUBG Mobile. Par défaut, les graphismes sont proposés sur la qualité moyenne et le jeu tourne logiquement de manière très fluide avec ces paramètres. Nous avons cependant augmenté à la qualité HD, avec une fréquence d’image élevée, le style réaliste, l’anti-aliasing activé et l’ajustement automatique désactivé pour pousser l’expérience. De manière surprenante, le smartphone de Huawei s’en est plutôt bien tiré avec une fréquence d’image plutôt constante malgré une tendance à surchauffer.

Pour comparer les performances du Huawei Mate 20 Lite, nous l’avons soumis à une série de benchmarks, et repris les scores de ses principaux concurrents : le Honor 10 et le Nokia 7 Plus, ainsi que le Huawei Mate 10 Lite de l’an dernier.

 Huawei Mate 20 LiteHuawei Mate 10 LiteHonor 10Nokia 7+
SoCKirin 710Kirin 659Kirin 970Snapdragon 660
AnTuTu 7.x137 975n/c197 690140 565
PCMark 2.06 7464 9057 1186 132
3DMark Slingshot Extreme9544112 9081 330
3D Mark SSE (Graphics) 8073392 9931 159
3D Mark SSE (Physics) 2 6191 6342 6442 754
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)7 / 8 FPSn/c21 / 22 FPS8,6 / 9 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)19 / 21 FPS8,2 / 8,4 FPS49 / 50 FPS21 / 23 FPS
Lecture / écriture séquentielle307 / 217 Mo/s 284 / 98 Mo/s830 / 197 Mo/s277 / 212 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire19,2k / 12,8k IOPS8,1k / 3,9k IOPS37k / 41,4k IOPS14,4K / 4,6K IOPS

Dans l’ensemble, le Mate 20 Lite n’a pas à rougir de ses performances. Le smartphone fait bien mieux que son prédécesseur de l’an dernier, notamment grâce à une toute nouvelle génération de SoC. Dans l’ensemble, il fait jeu égal avec le Nokia 7+, avec des performances moins bonnes en calcul 3D, mais une meilleure puissance de calcul brute. En revanche, le smartphone est logiquement dépassé par le Honor 10, lancé au même prix doté de la puce la plus puissante de HiSilicon actuellement sur le marché : le Kirin 970.

Une autonomie étonnamment bonne

Avec sa batterie de 3750 mAh, le Mate 20 Lite de Huawei n’affiche pas particulièrement de grosses prétentions en termes d’autonomie. Pourtant, cette batterie cumulée à la gravure en 12 nm du Kirin 710 permet bel et bien au smartphone de Huawei d’assurer une excellente autonomie.

Au quotidien, j’ai pu utiliser le smartphone pendant deux jours consécutifs avant de tomber en rade de batterie. Un score plus qu’honorable. De même, pendant un déplacement touristique à Amsterdam, où j’ai très souvent utilisé Google Maps et le GPS pour me guider, j’arrivais souvent en fin de journée avec encore 55 % de batterie.

Afin de vérifier cette première impression, j’ai soumis le Mate 20 Lite à notre protocole de test d’autonomie personnalisé sous ViSer. Avec ce protocole de test, le smartphone a pu tourner pendant 10 heures et 53 minutes. Un score parmi les meilleurs que nous avons eu l’occasion de mesurer cette année, au-dessus du Galaxy S9+ de Samsung ou du Pocophone F1 de Xiaomi. L’appareil n’est finalement dépassé que par les Redmi Note 5 de Mi A2 Lite de Xiaomi.

Pour la recharge, l’appareil s’en tire là aussi plutôt bien grâce au protocole Quick Charge de Huawei et à sa prise USB type-C. Ainsi, en 30 minutes, nous avons pu faire passer la batterie de 10 à 37 %. En une heure, elle est passée de 10 à 67 %. Enfin, nous avons pu charger complètement le smartphone de 10 à 100 % en 1 heure et 56 minutes. Des résultats honorables, dans la moyenne de ce qu’on constate chez la concurrence.

Réseau & communications

Du côté des normes réseau, le Huawei Mate 20 Lite est compatible avec les bandes de fréquences 4G B1, B3, B7, B8 et B20, soit 2100 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz, 900 MHz et 800 MHz. On notera seulement l’absence de la bande B28 des 700 MHz, surtout utilisée par Free et Bouygues Telecom. Une lacune récurrente sur de nombreux smartphones, mais qu’il convient néanmoins de noter. Du côté du Wi-Fi, le Huawei Mate 20 Lite est compatible avec le 2,4 et le 5 GHz grâce à sa compatibilité avec les normes Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac. Pour le Bluetooth, on regrettera que le constructeur se soit arrêté à la norme 4.2 et ne propose pas la version 5. Enfin, on notera que Huawei a bien intégré le NFC dans son smartphone, pratique pour l’appairage Bluetooth ou le paiement sans contact par exemple.

Enfin, du côté de la qualité sonore des appels, rien de particulier à signaler. Le Huawei Mate 20 Lite s’en sort plutôt bien avec une bonne qualité sonore pour son utilisateur comme pour le correspondant. L’annulation des bruits est plutôt efficace, même si elle ne parvient pas à masquer complètement les nuisances sonores du trafic dans une rue avec une grande circulation par exemple.

Prix, disponibilité & alternatives

Le Huawei Mate 20 Lite est lancé à 399 euros. Il est d’ores et déjà commercialisé en France avec trois coloris disponibles : noir, bleu et doré.

À 399 euros, il fait face au Nokia 7 Plus, lancé au même prix, mais aussi au Zenfone 5 d’Asus et, surtout, au Honor 10, doté du processeur Kirin 970.

Galerie photo

Test Huawei Mate 20 Lite Le verdict

design
9
Le Mate 20 Lite propose un design de qualité pour un smartphone milieu de gamme. Le dos en verre est plutôt élégant et les finitions sont soignées. On pourra cependant regretter les traces de doigt, même si la bande verticale au dos apporte une petite pointe d'originalité
écran
7
L'écran est assez lumineux et bien contrasté pour un usage de tous les jours. En revanche, son mode par défaut, avec une colorimétrie tirant bien trop vers le bleu, le pénalise grandement. Pour bien en profiter, il faudra nécessairement modifier la température de l'affichage
logiciel
8
Sans surprise, la version 8.2 d'EMUI est toujours aussi riche et personnalisable. Elle peut être particulièrement compliquée à appréhender au premier abord, mais permet à chacun de modifier son smartphone comme bon lui semble.
caméra
7
Le Mate 20 Lite propose de très bons clichés en extérieur et en plein jour, avec un mode IA très efficace qui ne vient pas gâcher les photos. En revanche, l'appareil photo s'avère bien plus capricieux dès que le manque de lumière se fait sentir, que ce soit de nuit ou même en intérieur.
performances
8
Pour un appareil doté d'un processeur milieu de gamme, le Mate 20 Lite s'en tire très bien. Le Kirin 710 arrive à faire face au Snapdragon 660, même s'il est bien inférieur au Kirin 970 du Honor 10, vendu au même prix.
autonomie
9
Le Mate 20 Lite nous a bluffés par son endurance au quotidien comme sur notre test d'autonomie ViSer. Particulièrement autonome, on regrette seulement que la charge rapide ne soit pas un poil meilleure.
Note finale du test 8/10
Le Huawei Mate 20 Lite est un très bon smartphone qui sait tirer parti de son excellente autonomie. L'appareil propose un design très classieux avec un dos en verre et de très belles finitions. Si le smartphone est handicapé par des photos très moyennes en basse lumière, l'appareil photo se rattrape largement en extérieur avec des clichés aux couleurs convaincantes, avec comme sans IA.

On regrette également un écran à la colorimétrie bien trop froide, mais il est toujours possible de modifier ce paramètre dans les options d'affichage. Par ailleurs, si les performances en jeu ne sont pas forcément à la hauteur du Honor 10 par exemple, le smartphone s'en tire tout de même étonnamment bien, y compris sur des jeux 3D.
  • Points positifs
    • Excellente autonomie
    • Design haut de gamme
    • Interface hautement personnalisable
  • Points négatifs
    • Qualité photo médiocre en basse lumière
    • Écran tirant trop vers le bleu