Introduction

Deuxième année pour Nokia qui est récemment revenu sur le marché. L’occasion de prouver son attention portée sur l’OS en intégrant le programme Android One, avec notamment un Nokia 7 Plus suivant les tendances les plus importantes du moment tout en restant accessible. Sans sacrifice ?

Fiche technique

Modèle Nokia 7 Plus
Version de l'OS Android 8.0
Interface Android Stock
Taille d'écran 6 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 402 ppp
SoC Snapdragon 660 à 2,2GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 512
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 13 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 16 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3800 mAh
Dimensions 158,4 x 75,6 x 8 mm
Couleurs Blanc, Noir
Prix 284€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Sur le plan du design, le Nokia 7 Plus reprend très clairement les mêmes lignes que le Nokia 6.1 — ou Nokia 6 (2018) — testé plus tôt. Nous avons donc le droit à un téléphone dans une coque unibody en aluminium, ici dans sa version noire, au toucher assez particulier puisqu’il simule la sensation du céramique.

Cela lui donne un petit cachet supplémentaire, qui est d’autant plus souligné par l’utilisation d’un coloris cuivré pour son cadre et pour souligner les divers éléments du design comme le double capteur photo arrière.

Il ne laisse en tout cas pas indifférent. Les amis m’accompagnant m’ont tous fait la même remarque : ce look lui donne un air distingué, quand bien même son design reste relativement sobre. Soulignons quand même ses bords relativement tranchants — sans être désagréables à la préhension — qui changent de la tendance arrondie actuelle.

Contrairement au Nokia 6.1, le scanner d’empreintes est ici très bien placé au dos, tombant exactement là où l’index se place naturellement en prenant le téléphone. Sur la tranche droite, nous retrouvons les boutons de volume et de verrouillage classiques des téléphones Android.

Sur la tranche gauche, seule la trappe Dual SIM / SIM + SD est présente. En haut, on trouve une prise jack fort heureusement toujours présente. En bas, un simple trou pour le micro d’appel, un port USB Type-C et une seule grille haut-parleur.

Enfin, la face avant intègre son écran en priorité… mais a tout de même des bordures assez prononcées, sans être trop dérangeantes et avec des coins arrondis. Le tout rappelle fortement le Google Pixel 2 XL… en costard, peut-être ?

On notera surtout un gros haut-parleur d’écoute et la présence du logo Nokia aussi bien sur la face avant, dans le coin supérieur droit, qu’à l’arrière. Sans vouloir dénigrer la fierté du constructeur, de la retenue sur ce point n’aurait pas été de trop sans être un point négatif pour autant.

Écran

Passons à l’écran ! Le Nokia 7 Plus s’équipe d’une grande dalle de 6 pouces en ratio 18:9 supportant une définition maximale de 2160 x 1080 pixels, soit une définition Full HD+.

Il s’agit là d’une dalle IPS LCD protégée par du verre Gorilla Glass 3. À l’œil nu, on ne peut nier que si le rendu reste plaisant, l’écran paraît très froid avec des couleurs surcontrastées. Aucun moyen de régler tout cela dans les paramètres qui plus est, Android dans sa version pure n’offrant pas de réglage particulier.

Malgré ce point, dont une partie peut être considérée comme une remarque subjective dans l’absolu (je préfère les réglages au plus proche du réel), il s’agit d’une très bonne dalle bien lumineuse qui ne m’aura posé aucun souci sur un weekend complet à vadrouiller en plein soleil tapant, lunettes de soleil sur le nez. Elle a également de très bons angles de vision.

Notre sonde nous offre plus d’information à ce sujet. La luminosité maximale de la dalle est ici notée à 418 cd/m², un bon taux de luminosité particulièrement sur ce prix. Le contraste, noté à 1275:1, est également satisfaisant sans être trop prononcé.

Malgré tout, on remarque une température de couleurs assez froide à 7500K, dans les canons de ce qu’il se fait actuellement, avec des bleus très prononcés puisque bien supérieurs aux verts et aux rouges, deux couleurs équilibrées sur nos niveaux RVB. C’est donc une dalle dans l’air du temps, mais qui manque de réglage pour pouvoir personnaliser son rendu.

Logiciel

Difficile d’avoir un point de vue sur le logiciel, puisque le Nokia 7 Plus fait partie du programme Android One. Il s’agit là du label de Google garantissant que les téléphones s’équiperont vite de la dernière mise à jour, des derniers patchs de sécurité et qu’ils conservent le design de base du système d’exploitation.

Ici, le Nokia 7 Plus est directement livré avec Android 8.1 Oreo et le patch de sécurité d’avril, soit les deux dernières mises à jour effectivement disponible. Le lanceur d’applications est bien le Launcher3 de Google, sans modification.

Nokia nous a bien montré sur la dernière génération d’appareils qu’il suivait ses téléphones jusqu’au bout, et très rapidement. Nous n’avons donc aucune raison de douter de ses intentions sur ce Nokia 7 Plus, qui plaira particulièrement à ceux cherchant avant toute chose à profiter des dernières versions des services Google le plus rapidement possible.

Les autres, plus habitués à des réglages profonds du système, pourraient regretter certaines options comme un magasin de thème ou la possibilité de régler (justement) l’écran plus précisément. Fort heureusement, Android 8.1 Oreo est la meilleure version d’Android à ce jour, avec presque aucun élément frustrant au quotidien.

Performances

La fluidité de ses performances est confiée au Snapdragon 660, dernier SoC milieu de gamme de Qualcomm. Ce dernier offre bien évidemment une expérience parfaitement fluide en utilisation classique, la moindre application de bureautique ou de réseau social ne lui posant pas le moindre souci.

Même chose lorsqu’il s’agit d’avoir plusieurs applications en cours, d’utiliser le mode multitâche ou de passer rapidement d’une application à une autre. Comme d’habitude, les Snapdragon tiennent la route.

 Nokia 7 PlusSony Xperia XA2Sony Xperia XA2 UltraHTC U11 LifeAsus ZenFone 4
SoCSnapdragon 660Snapdragon 630Snapdragon 630Snapdragon 630Snapdragon 630
AnTuTu 7140 565 points89 185 points88 925 points93 491 pointsn/c
PCMark 2.06 132 points5 054 points4 990 points4 856 points5 010 points
3DMark Sling Shot Extreme1 330 points820 points816 points835 points830 points
3DMark SSE (Graphics)1 159 points712 points710 points727 points723 points
3DMark SSE (Physics)2 754 points1 755 points1 713 points1 738 points1 723 points
GFX Bench Car Chase (onscreen/offscreen)8,6 / 9,0 FPS5,9 / 5,5 FPS5,9 / 5,5 FPS5,4 / 5,5 FPS5,3 / 5,3 FPS
GFX Bench Manhattan (onscreen/offscreen)21 / 23 FPS15 / 14 FPS14 / 14 FPS14 /14 FPS14 / 14 FPS
Lecture / écriture séquentielle277 / 212 Mo/s273 / 126 Mo/s273 / 146 Mo/s265 / 209 Mo/s285 / 206 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 14,4K / 4,6K IOPS11,2K /3,4K IOPS 18,8K / 2,6K IOPS11K / 12,3K IOPS16,6K / 1,9K IOPS

En jeu, les performances de son GPU m’auront particulièrement fait plaisir. L’Adreno fournit ici du 60 FPS constant sur un Arena of Valor poussé au maximum, sans aucune chute de framerate malgré de nombreuses explosions à l’écran.

Pour être un peu plus contemporain, PUBG Mobile passe également très bien. En réglages moyen, il est possible de pousser le framerate au maximum pour une expérience très fluide. En HD, des ralentis se font sentir qui disparaissent une fois revenu à un taux d’images par seconde normal. Il y a donc de quoi se faire plaisir qu’importe le profil de joueur que vous êtes.

Appareil photo

Pour assurer ses performances en tant qu’appareil photo, le Nokia 7 Plus s’équipe d’un capteur principal de 12 mégapixels à objectif ouvrant à f/1.75 et des pixels de 1,4µm couplé à un capteur secondaire de 13 mégapixels téléphoto à objectif ouvrant à f/2.6. Les deux profitent d’optiques certifiées par le spécialiste Zeiss.

Capteur photo arrière

En plein soleil, le capteur principal fait vraiment son bel effet. Les couleurs sont très justes et bien équilibrées, avec des détails bien conservés sur l’intégralité du cliché. Dans ces conditions brûlantes, il sait faire preuve de retenue et conserver l’aspect naturel des choses.

Le HDR manque peut-être un peu d’efficacité, mais n’est pas pour autant totalement oublié. Il faut dire que les conditions étaient particulièrement compliquées pour conserver une plage dynamique pleinement satisfaisante. Sur cette gamme, on est tout de même dans le haut du panier.

Nous avons même le droit à un zoom x2 efficace qui conserve une bonne capture des couleurs et des teintes, mais qui perd en précision : un bruit léger s’invite sur le cliché, malgré les bonnes conditions. La macro est elle très bonne.

En basse luminosité, le bruit s’invite bien plus et les couleurs vives se retrouvent un peu plus brûlées. Malgré tout, le cliché général reste très agréable à l’œil, et l’équilibre de l’image est bien conservé.

De nuit, on retrouve les mêmes défauts. Il sera tout de même difficile de se plaindre du résultat final, toujours équilibré et avec un piqué de l’image tout de même satisfaisant pour cette gamme. Malgré tout, un très léger voile verdoyant apparaît. Surtout, on notera que la vitesse d’obturation en prend un coup de nuit : le résultat final est satisfaisant, mais l’utilisation peut être frustrante.

Il est bien sûr possible de passer en mode Pro très simplement, en glissant l’obturateur vers le haut, pour retrouver des réglages plus précis.

Le double capteur photo permet par ailleurs de profiter d’un mode de capture en Portrait, pour ajouter un effet bokeh à une photographie. Celui-ci fonctionne exceptionnellement bien, avec un rendu très naturel et une bonne détection des limites du sujet.

Capteur photo avant

A l’avant, le Nokia 7 Plus dispose d’un capteur photo de 16 mégapixels, profitant toujours d’une optique Zeiss. Le capteur en lui-même s’en tire assez bien dans de nombreuses conditions différentes, avec un piqué satisfaisant et un bon équilibre des couleurs. L’écran s’allume pour servir de flash, comme sur de nombreux autres téléphones. Attention toutefois à ne pas rester en mode éclairage nocturne, sous peine d’avoir un éclairage orange.

Un mode Portrait est aussi disponible à l’avant, et s’en tire relativement bien lui aussi. On notera qu’il a tout de même un peu plus de mal à détecter les contours du sujet, et notamment les cheveux longs qui restent la bête noire des algorithmes.

Vidéo

Le Nokia 7 Plus est capable de filmer des vidéos en 4K à 30 fps, un mode dont les performances ne sont pas très bonnes. Cependant, ce mode désactive l’option la plus intéressante des téléphones Nokia : la prise de son OZO, qui permet de situer le son dans l’espace. En 1080p à 30 fps, on la retrouve et les performances de ce mode sont bien plus satisfaisantes.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Notez qu’il est également possible de filmer au ralenti ou en accéléré en continu. Deux fonctionnalités sommes toutes accessoires, puisqu’elles ne supportent pas l’enregistrement du son du même temps.

Son

Comme nous le disions dans la partie design, le Nokia 7 Plus conserve une prise jack. C’est là un bon point pour lui pour ceux qui veulent conserver leurs casques filaires.

Ceci étant, il ne manque pas d’autres technologies audio intéressantes. On notait OZO dans la partie Vidéo de ce test, mais le Bluetooth 5.0 est également supporté pour connecter deux casques et/ou enceintes en même temps pour envoyer le même signal en même temps sur les deux appareils.

Le haut-parleur du téléphone se situe en bas de celui-ci, et fournit une expérience satisfaisante. Sans être exceptionnel, le son est clair et suffit à regarder ses vidéos confortablement. Il ne lui manque vraiment que d’être orienté vers l’utilisateur, et non vers la main de celui-ci.

Réseau et communications

Le Nokia 7 Plus est compatible avec l’intégralité des réseaux importants pour la France et l’Europe, à savoir la 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7) et la 700 MHz (B28). Il est compatible avec la LTE Cat.6, qui promet un débit de téléchargement de 300 mb/s et de téléversement de 50 mb/s.

Le téléphone ne m’aura jamais posé aucun problème pour capter rapidement et correctement, qu’importe la zone. En appel, l’interlocuteur est très bien entendu et le micro de réduction de bruit fait bien son office.

Le cas du GPS est différent. Si l’accroche est rapide et très précise, la boussole aura eu tendance à progressivement perdre son orientation lors de nombreux trajets. Il faudra donc bien la recalibrer.

Autonomie

Pour s’assurer une bonne autonomie, le Nokia 7 Plus dispose d’une batterie de 3 800 mAh qui est censé lui conférer une bonne autonomie. Dans les faits, le Nokia 7 Plus tient la cadence, mais n’est pas non plus un champion en la matière.

J’ai pu l’utiliser sur une journée et demie avant qu’il ne rende l’âme. Ceci étant, il s’agissait d’une journée très ensoleillée où l’écran a passé sa vie au maximum de sa luminosité, ce qui donne naturellement un SoT de 3 heures 33 minutes.

Test d'autonomie Viser
  • Nokia 7+ : 567
  • Galaxy A8 : 652
  • Xperia XA2 Ultra : 719

Sur notre test ViSer, utilisant un protocole créé autour de votre utilisation, il s’en sort avec un score de 9 heures et 27 minutes, soit dans la moyenne pile des smartphones testés jusqu’à présent.

A l’utilisation, il ne m’aura toutefois pas déçu puisque j’ai pu l’utiliser toute la journée pour consulter mes réseaux sociaux, passer quelques appels et surtout faire énormément de photos sans jamais m’inquiéter pour sa durabilité.

Qui plus est, le Nokia 7 Plus dispose d’une recharge rapide lui permettant de gagner 36% de batterie en 30 minutes. Aucun problème donc pour recharger rapidement son smartphone avant de partir. Il ne dispose cependant pas de réglage particulier pour optimiser sa durée de vie au maximum, quitte à ralentir le SoC.

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le Nokia 7 Plus est d’ores et déjà disponible en France en deux coloris : noir et blanc, toujours avec les mêmes notes cuivrées. Il est vendu au prix conseillé de 399 euros avec 64 Go de stockage.

Test Nokia 7 Plus Le verdict

design
8
Sobre, mais pas dénué de style, le Nokia 7 Plus ravit et sait sortir du lot malgré son prix contenu. On apprécie la touche cuivrée de son design, et ses arrondis très prononcés. Pour parfaire le tout, il aurait fallu avoir des bordures un brin plus fines et se restreindre sur la présence de logo, mais on ne s'en plaindra pas outre-mesure.
écran
8
Le Nokia 7 Plus dispose d'une très bonne dalle IPS LCD qui offre une très bonne luminosité. Dommage qu'il ne soit pas possible de régler l'écran comme on le souhaite pour retrouver des couleurs plus naturelles, mais son contraste et ses couleurs vives raviront la majorité des utilisateurs.
logiciel
8
Android One, donc Android pur. La dernière version de l'OS étant particulièrement bien organisée, elle ne sera que très rarement frustrante. D'autres utilisateurs pourront repérer un manque de choix, mais son organisation logique et claire le rend très agréable à configurer et utiliser au quotidien, en prime de la promesse de mises à jour rapides.
performances
8
Le Snapdragon 660 est parfaitement fluide au quotidien, et offre de très bonnes performances sur de nombreux jeux 3D modernes qui en font un compagnon idéal sur cette tranche de prix.
caméra
8
Le double capteur photo arrière du Nokia 7 Plus offre des photos excellentes dans de très nombreuses conditions, mais son HDR commence à peiner en plein soleil et sa vitesse d'obturation peut être frustrante de nuit. Le mode portrait est par contre très bien géré, et son capteur avant très performant.
autonomie
8
Une grande batterie pouvant tenir 1 jour et demi sans s'essouffler et une recharge rapide efficace donne au Nokia 7 Plus tout ce que l'on demande, mais il ne se démarque pas outre-mesure. On regrettera l'absence de réglages un peu plus précis pour optimiser son autonomie, en attendant qu'Android les offre d'office.
Note finale du test 8/10
Le label Android One se lance, et promet d'offrir à ces nombreux utilisateurs regrettant l'époque des Nexus une expérience Android pure sur une gamme large de produit. C'est bien simple : le Nokia 7 Plus en est le meilleur représentant.

Entre son design inspiré (mais pas copié) des Google Pixel 2 XL, avec ses courbures sobres sans être passe-partout, et son double capteur photo très performant, le smartphone réussit à véritablement mettre en avant le meilleur de l'expérience Android et y rajoute une bonne autonomie et un prix maîtrisé.

Sur cette tranche, nous le recommandons donc chaudement. Ne lui manque vraiment, finalement, que des options logicielles pour être parfait : la possibilité de régler plus précisément la dalle, et l'ajout de nouvelles fonctionnalités de conservation de batterie. Android One aidant, il pourrait les avoir bien vite. Même sans cela, le Nokia 7 Plus est un téléphone très agréable à utiliser et qui ne manque pas de charisme malgré son tarif modéré.
  • Points positifs
    • Android pur et mises à jours rapides
    • Design sobre mais original
    • Performant en photo
    • Prix juste
  • Points négatifs
    • Dalle tirant vers les bleus, sans réglage possible
    • Manque de quoi optimiser l'autonomie