Nous avons pu prendre en main le Nokia 8.1 avant sa sortie en France prévue en janvier. Le smartphone s’annonce comme une future référence à 400 euros, dans la droite lignée de son prédécesseur, le Nokia 7 Plus.

Voilà quelques jours que HMD a officialisé le nouveau Nokia 8.1 lors d’une conférence à Dubaï. Le smartphone est décrit comme le successeur logique du Nokia 7 Plus et non du Nokia 7.1. Mettons de côté la nomenclature un tantinet fouillis de la marque d’origine finlandaise pour nous concentrer sur cette intéressante filiation.

Le Nokia 7 Plus est en effet un smartphone qui nous a beaucoup plu cette année pour son rapport qualité/prix très séduisant à 399 euros. Sa qualité photo notamment était bien travaillée et fournissait d’excellents clichés dans les bonnes conditions, mais avait un petit peu plus de mal une fois que la luminosité faiblissait.

Au-delà, il s’agissait d’un téléphone bien équilibré avec de sérieux atouts pour le tarif auquel il était vendu. Voilà donc l’héritage que laisse le Nokia 7 Plus au Nokia 8.1. Et cela m’amène au sujet du jour. HMD a organisé un petit événement à Paris pour présenter à la presse française ce nouveau smartphone milieu de gamme — aux côtés des Nokia 5.1 Plus et Nokia 3.1 Plus un petit peu plus anecdotiques.

C’était l’occasion de prendre en main le Nokia 8.1 pour faire quelques photos du produit, mais également de vous faire part de nos premières impressions.

Premières impressions

Le Nokia 8.1 profite d’un design à l’allure assez robuste avec son châssis en aluminium. Notons toutefois que son dos profite d’un revêtement en verre. En main, le confort est au rendez-vous grâce notamment aux angles arrondis avec soin pour épouser au mieux convenablement la courbe de la paume. Il n’y a pas grand-chose à redire sur ce point-là. L’esthétique est d’une extrême mais agréable sobriété.

Je n’irai pas jusqu’à dire que le Nokia 8.1 est compact — d’aucuns le trouveront assurément encore trop imposant –, mais pour une diagonale de 6,18 pouces au ratio 18,7:9, j’ai trouvé la hauteur de l’appareil assez raisonnable. En contrepartie, il m’a paru un peu large (154,8 x 75,7 x 7,9 mm).

Continuons le tour du propriétaire. Sur le front de l’appareil, on distingue une encoche quand on se penche un peu dessus. Mais ce notch est un peu camouflé par la barre d’état noire tout en haut de la zone d’affichage. En regardant dans les paramètres du Nokia 8.1, je n’ai trouvé aucune option permettant de personnaliser ce détail. Il était en effet impossible de rendre la barre d’état transparente (et donc de faire ressortir l’encoche).

À ce sujet, un responsable de HMD m’a confirmé que cette option ne serait pas proposée à la sortie du Nokia 8.1. En retournant le terminal, on découvre un double appareil photo frappé par le sigle ZEISS. Le module est protubérant, presque trop, mais le smartphone n’est pas trop bancal lorsqu’il est posé à plat. Il faut appuyer de manière assez forte sur l’un des angles pour véritablement le faire basculer.

Mis à part cela, le lecteur d’empreintes à l’arrière tombe bien sous l’index. Pour la connectique, on a droit à de l’USB-C en bas et à une prise jack sur la tranche supérieure.

De beaux présages

Le Nokia 8.1 prend des clichés avec un double capteur de 12+13 mégapixels. Pour l’occasion, HMD avait préparé une pièce plongé dans une lumière faible et tamisée pour que nous puissions nous faire une idée des performances photo du Nokia 8.1. Loin de pouvoir vous faire un compte-rendu complet, j’ai tout de même pu apprécier le travail soigné sur les couleurs ainsi qu’un niveau de détails a priori convaincant. Pour les selfies, le capteur frontal a une définition de 20 mégapixels.

Attention, il n’arrive pas du tout au niveau des smartphones ultra haut de gamme, mais pour le prix auquel il sera vendu en France, il présage de très belles choses.

Ajoutez à cela la présence d’un Snapdragon 710 de Qualcomm. Ce SoC a pour objectif de s’approcher des performances des SoC les plus premium, sans trop impacter le prix de vente final. Un équilibre séduisant sur le papier que l’on a hâte de pouvoir tester. Ici, la puce est couplée à 4 Go de RAM LPPDDR4x qui sont également prometteurs.

Le Nokia 8.1 profite d’Android 9.0 Pie sous le label Android One. Il s’appuie sur 64 Go de stockage extensible via microSD et embarque une batterie de 3500 mAh livrée avec un bloc charge de 18W pour la recharge rapide.

Enfin, le smartphone peut embarquer soit deux nano SIM soit une nano SIM et une microSD. En outre, l’appareil est compatible avec toutes les bandes de fréquences 4G françaises. Après cette première et brève utilisation puis en analysant la fiche technique du produit, le Nokia 8.1 s’annonce comme un smartphone très bien équilibré pour un prix juste et raisonnable. De prime abord, il s’inscrit dans la droite lignée du Nokia 7 Plus et cela s’annonce très enthousiasmant.

Prix et disponibilité

Le Nokia 8.1 sort en France le 21 janvier 2019 au tarif conseillé de 399 euros. Il se déclinera en bleu marine et en acier, puis dans un coloris Aubergine prévu plus tard.

Galerie photo