Qualcomm a décidé de créer une nouvelle gamme de Snapdragon avec la série 700, qui accueille son premier SoC : le 710. Il s’agit là d’une puce destinée aux smartphones nichés entre le milieu et le haut de gamme, qui veulent toujours plus de fonctionnalités premium.

Qualcomm a toujours eu plusieurs séries de SoC différentes : les 200, plutôt tournés vers les objets connectés ou les configurations vraiment limitées. Les 400, destinés à l’entrée de gamme. Les 600, pour le milieu de gamme. Et enfin les 800, dédiés aux smartphones haut de gamme et au premium.

Vous connaissez tous le Snapdragon 845, fleuron de la marque qui équipe la grande majorité des smartphones premium de l’année. Xiaomi Mi Mix 2S, OnePlus 6, Sony Xperia XZ2 sont autant de références le possédant. Mais cela ne suffit plus : une nouvelle gamme est créée aujourd’hui, avec un nouveau représentant : le Snapdragon 710.

Qualcomm Snapdragon 710 : caractéristiques techniques

Le Snapdragon 710 est donc un nouveau SoC se plaçant entre la série 600 et la série 800. Qualcomm, naturellement, combine les spécificités de chaque plateforme pour créer cette nouvelle gamme.

CPU 8 cœurs Kryo

Le Snapdragon 710 est un SoC 8 cœurs Kryo 360 gravés en 10 nm FinFET LPP avec 2 cœurs haute performance dérivés du Cortex A75 à 2,2 Ghz et 6 cœurs basse consommation dérivés du Cortex A55 cadencés à 1,7 GHz.

L’algorithme Qualcomm se charge naturellement de répartir équitablement et efficacement les tâches entre ceux-ci cœurs afin d’optimiser l’autonomie et la fluidité de l’expérience. L’architecture mémoire est similaire à celle du 845, avec une mémoire L3 partagée.

GPU Adreno 616

Pour la partie graphique et les jeux, c’est à l’Adreno 616 que celui-ci s’adresse. Celui-ci offre des performances améliorées de 35% sur les rendus graphiques comparés au Snapdragon 660, et est compatible avec la 4K HDR 10 bits. Il supporte une définition maximale en QHD+.

Comme toujours avec Qualcomm, ce GPU profite des bonnes relations de son créateur avec les développeurs. L’Adreno 616 a de nombreuses optimisations pour les moteurs Unreal ou encore Unity. L’API Vulkan est évidemment supportée.

Intelligence artificielle

Le DSP Hexagon, en partenariat avec le CPU et le GPU, se charge de gérer l’intelligence artificielle. Celui-ci promet des performances doublées comparées au Snapdragon 660, et supporte de nombreux outils comme le SDK Snapdragon Neural Processing, Android NNAPI et Hexagon NN. Il est compatible avec les frameworks Caffe/Caffe2, TensorFlow/Lite et ONNX.

Tout ceci lui permet d’être compatible avec de nombreuses fonctionnalités IA populaires et notamment la reconnaissance faciale, les animojis, la reconnaissance de scène en photographie, les albums intelligents entre bien d’autres.

ISP Spectra 250

Le SoC intègre naturellement une puce pour la photographie. Le Snapdragon 845 a son Spectra 280 ; le Snapdragon 710 profitera du Spectra 250, une nouvelle puce basée sur le Spectra 280, mais quelque peu diminuée.

Celle-ci supporte l’enregistrement de vidéo 4K avec une consommation énergétique réduite de 40% comparé au Snapdragon 660, et profite de nombreuses technologies dédiées à l’amélioration de la capture photo et vidéo : réduction de bruit multi-frame, enregistrement vidéo en slow-motion optimisé, grande résolution, réduction de bruit vidéo et stabilisation d’image par accélération matérielle sont notamment cités.

Surtout, on retiendra la détection de profondeur améliorée, qui servira aussi bien pour le mode portrait que pour la reconnaissance faciale.

Consommation énergétique optimisée

Comparativement au Snapdragon 660, le Snapdragon 710 promet des performances améliorées de 20%, avec une navigation web 25% plus rapide et des applications se lançant 15% plus rapidement.

Surtout, il promet une consommation énergétique réduite de 40% en lecture de contenu 4K et en jeu, et jusqu’à 20% en lecture de vidéo en streaming. Pour la recharge rapide, le protocole Quick Charge 4+ est supporté.

Modem LTE Snapdragon X15

Le modem intégré au Snapdragon 710 est un Snapdragon X15 LTE Cat. 15. Celui-ci promet un débit de téléchargement jusqu’à 800 Mbps. Il supporte la LAA ainsi que le 4×4 MIMO, et promet d’être plus de 30% plus rapide que le Snapdragon 660. Il supporte le WiFi 802.11ac et le Bluetooth 5.

Dans les faits, cela se traduit par une rapidité accrue de 18% en cas de signal réseau fort, 16% sur un réseau classique et 25% sur un réseau faible comparativement aux modems Cat.7 selon les chiffres de Qualcomm.

Disponibilité

Le Snapdragon 710 est d’ores et déjà disponible… pour les constructeurs bien sûr. De premiers appareils s’équipant de ce nouveau SoC doivent être annoncés au cours de ce trimestre.

Chamboulement de gammes

La raison de l’existence de cette nouvelle gamme est motivée, selon Qualcomm, par la demande des constructeurs eux-mêmes. Il faut dire que le Snapdragon 660 ne répond parfois pas à leurs attentes sur un segment de 500-600 euros toujours plus concurrentiel.

Ceci étant, Qualcomm admet que ce SoC a été créé en réponse à l’augmentation des prix. On ne peut s’empêcher d’y voir, bien que la marque ne souhaite pas le commenter, l’admission de l’existence d’une nouvelle catégorie de produits : l’entrée de gamme représentée par la série 400, le milieu de gamme représenté par la série 600, le haut de gamme représenté par cette nouvelle série 700 et enfin le premium très coûteux qui est propulsé par la série 800.

Ce mouvement est naturel : face à l’amélioration des produits à 500-600 euros, les constructeurs stars comme Samsung ou Apple ont tout simplement choisi de partir sur des smartphones toujours plus coûteux, mais intégrant toujours plus de fonctionnalités jugées accessoires auparavant. De quoi réussir à se démarquer et justifier l’augmentation des tarifs.

Les constructeurs plus sobres se contentent, eux, de créer d’excellents smartphones au meilleur prix. Difficile de savoir où se placera donc ce Snapdragon 710 : nous en aurons une meilleure idée une fois les premiers appareils s’en équipant présentés. Cependant, il nous semble surtout être une bonne excuse pour pouvoir augmenter toujours plus les prix des fleurons des grandes marques.