Introduction

Le Desire 820, premier smartphone annoncé avec le processeur Snapdragon 615, et l’un des premiers mobile 64-bit du monde Android, est enfin arrivé entre nos mains. Il s’inscrit dans le milieu de gamme, et semble faire l’impasse sur certains points pour en valoriser d’autres, à un tarif qui reste raisonnable. Est-ce vraiment un bon choix ?

desire-820-13

Fiche technique

Le HTC Desire 820 est un smartphone de milieu de gamme qui vient prendre la relève du Desire 816. Il est équipé d’un écran de 5,5 pouces à la définition HD (720 x 1280 pixels), soit une densité de 267 pixels par pouce. Il est d’ailleurs traité Gorilla Glass 3. La particularité du mobile réside dans son processeur, un Snapdragon 615 qui n’avait pas encore été testé. Il est couplé à 2 Go de mémoire RAM, et le stockage interne atteint 16 Go. Les appareils photos sont également intéressants puisqu’ils affichent 13 mégapixels à l’arrière, et 8 mégapixels à l’avant. Le mobile est évidemment compatible 4G, possède une batterie de 2600 mAh, et des dimensions de 157,7 x 78,7 x 7,7 mm pour un poids de 155 grammes.

VersionAndroid 4.4 KitKat
Taille d'écran5,5 pouces
Technologie d'écranIPS LCD
Définition720 x 1280 pixels
Résolution~ 267 ppp
Traitement anti-rayuresCorning Gorilla Glass 3
SoCQualcomm MSM8939 Snapdragon 615
Nombre de coeurs4 Cortex-A53 + 4 Cortex-A53
Fréquence CPU1,5 GHz et 1 GHz
Puce graphique (GPU)Adreno 405
Mémoire vive (RAM)2 Go
Mémoire interne (ROM)16 Go
Micro-SDOui, jusqu'à 128 Go
Appareil photo (dorsal)13 mégapixels
Appareil photo (frontal)8 mégapixels
Enregistrement vidéo1080p@30fps, 720p@60fps
Wi-FiWi-Fi 802.11 a/b/g/n
GéolocalisationA-GPS, GLONASS
Bluetooth4.0
RéseauxLTE
SIMNano-SIM
NFCOui
CapteursAccéléromètre, proximité, boussole
Ports
(entrées/sorties)
microUSB 2.0, Jack 3,5 mm
Résistance à l'eau
Résistance à la poussière
Non
Non
Batterie2600 mAh
Dimensions157,7 x 78,7 x 7,7 mm
Poids155 grammes
CouleursBleu, Orange, Noir, Blanc, Rose
Prix conseillé359 euros

 

Le plastique, c’est fantastique

Je ne suis pas sûr que le designer en chef du Desire 820 soit fan de la chanson d’Elmer Food, mais son titre lui va si bien. Alors que la firme taïwanaise est la plus habile pour proposer des flagships tout de métal vêtus, elle ne s’embête pas de ce matériau pour les modèles un peu plus modestes, à l’exception de la version mini de son flagship que le constructeur propose habituellement. Sur le modèle en présence, tout, absolument tout est en plastique, même les finitions. Un plastique qui est d’ailleurs brillant sur la version blanche, et par conséquent bien plus glissant que sur la version bleue, et à la limite gênant à l’utilisation. D’autant plus que ce smartphone est immense.

desire-820-4

On se doute bien que le constructeur a dû tailler dans les coûts grâce à cette conception, mais c’est au détriment d’une sensation de qualité, tout à fait absente de visu. Il n’aurait pourtant pas fallu grand-chose pour changer la donne, avec des boutons en aluminium, ou un cache pour ports SIM plus qualitatif. D’autres réussissent à le faire – à l’image de Xiaomi sur ses entrées de gamme – alors pourquoi pas HTC ? D’ailleurs, les boutons de volume sont placés au dessus du bouton d’allumage, alors que ce n’est pas vraiment intuitif et que l’on coupe ainsi souvent son téléphone au moment où l’on souhaite régler le volume. Il est néanmoins vrai que vue la taille du téléphone, il est plus facile de l’atteindre à une main.

desire-820-7

À l’arrière du mobile, le constat est le même. On retrouve ce plastique jusque sur le contour de l’appareil photo? Il est d’ailleurs étrangement intégré en haut, dans un coin du mobile, et dont le plastique dépasse de la coque à la fois en profondeur et en hauteur.

desire-820-2

La face avant est marqué par la présence de deux haut-parleurs assez joliment dessinés. Ils l’auraient été encore plus si l’écran était venu prendre la place qui lui est due, et n’était pas rogné par cette toujours très fameuse bande noire HTC. On perd au moins 2 cm en hauteur et 1 en largeur, c’est tout de même dommage.

desire-820-17

En bas se loge le port microUSB qui, comme tous les éléments significatifs du mobile, est entouré d’un peu de plastique d’une autre couleur histoire de le faire ressortir. Dans l’ensemble, on est beaucoup moins emballé par ce modèle-ci que par le Desire Eye.

Un bon écran à la résolution un peu faible

À force de mettre des bordures d’écran aussi larges, on en oublierait presque la bonne tenue des écrans HTC. Enfin, la bonne tenue de celui-ci, les modèles de milieu de gamme n’étant pas toujours très réussis chez le constructeur taïwanais. Ici, on est plutôt agréablement surpris de voir une si bonne luminosité – plus de 450 nits – et visiblement un excellent contraste, si on se fie aux données mesurées par l’ensemble de nos confrères américains. Pour ce smartphone, HTC a utilisé la technologie Super LCD 2, et une définition de 720 x 1280 pixels, offrant une densité d’environ 267 pixels par pouce. C’est d’ailleurs un peu faible pour un écran de 5,5 pouces.

desire-820-15

Un écran Full HD n’aurait certainement pas été de trop. Le constructeur a déjà économisé sur les matériaux, et il fait de même sur la définition d’écran. C’est vraiment dommage, car ce smartphone devrait le représentant du milieu de gamme du constructeur, et on dirait bien que l’impasse a été faite sur bien des aspects. Ne soyons pas injustes et avouons que cet écran possède des couleurs très fidèles, un espace réduit entre la vitre et la dalle pour un effet immersif, et aucun défaut visible comme des fuites de lumière ou de la rémanence.

En attendant Sense 7

Vous attendez de la nouveauté sur Sense ? Nous aussi. Et à défaut de pouvoir mettre la main sur une première version de l’interface de HTC sur Lollipop, on doit se contenter d’un bon vieux Sense 6.0 sur KitKat 4.4, testé et re-testé à l’infini depuis son déploiement.

Comme toujours, on adresse à cette interface les compliments les plus sincères. Ce n’est pas ce qui se fait de plus joyeux – c’est même assez austère – mais c’est efficace. La partie logicielle est épurée, facile à prendre en main, fluide, et très bien optimisée. Pour les non-initiés, on navigue verticalement dans l’app drawer de Sense 6.0, et le menu des paramètres rapides est grandement personnalisable (jusqu’à 12 onglets). Pour se faciliter un peu la vie, on trouve aussi un mode voiture, un mode enfant, ou, plus amusant, l’application Power To Give, qui permet de « mettre à disposition la puissance de calcul de son smartphone au service de la recherche ».

htc-desire-820-logiciel

Comme l’expliquait Laure dans son test du HTC Desire Eye, seule Zoe, ou presque, a évolué. L’application devient peu à peu un réseau social des mobiles HTC, où s’entremêlent likes, partages et contacts que l’on suit. Mais un réseau social à la Google Plus alors, semblant désertique et peu attirant.

On est assez heureux de revoir les modes d’économie d’énergie et économie extrême sur cet appareil de milieu de gamme. Blinkfeed est également toujours là, et est toujours aussi utile. Bref, rien de bien nouveau, mais l’essentiel est assuré.

 

Le Snapdragon 615 est enfin là

La partie performances de ce test est certainement celle qui nous intéresse le plus puisque c’est la première fois que l’on à affaire à un Snapdragon 615, qui prend le relais du Snapdragon 600 utilisé auparavant sur des mobiles comme le HTC One, le One Max, ou le Samsung Galaxy S4. Ce S615 est un octo-cœur 64-bit composé de 4 cœurs Cortex-A53 à 1,7 GHz et quatre autres cœurs Cortex-A53 à 1 GHz. Il est couplé à une puce Adreno 405, est compatible 4G de catégorie 4, ne permet l’enregistrement vidéo qu’à 1080p 30fps, et supporte la mémoire vive LPDDR3.

Benchmark / ModèleHTC Desire 820HTC One (M7)
AnTuTu26 791 points29 504 points
PCMark3 307 points2 515 points
3DMark Ice Storm Unlimited8 384 points
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)15 / 25 FPS15 / 15 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen)5,6 / 12 FPS5,1 / 5 FPS

Côté benchmarks, on ressent un peu la différence entre le S600 et le S615, mais aussi la continuité. Ses scores sont meilleurs que ceux obtenus par un HTC One (M7), pour prendre un smartphone équipé du S600, mais sans le laisser à la traine. C’est ce qu’on attendait d’un processeur destiné à alimenter la partie haute du milieu de gamme.

android 2015-01-28 à 16.18.52

Sur Real Racing 3, avec des graphismes poussés au maximum et des données analysées par GameBench, le processeur ne respire pas la performance. D’un autre côté, on ne s’attendait pas non plus à des scores dignes de la série S800. On note tout de même que l’ensemble est stable (72 % en stabilité FPS) mais que le nombre moyen d’images par seconde est de 19 FPS. La séparation des cœurs en deux blocs de quatre permet également d’avoir une fréquence CPU plutôt stable. Quand les quatre premiers cœurs plafonnent à presque 1,2 GHz, les autres s’abaissent à 500 MHz, et dans la situation inverse, ils montent à leur cadence maximale pour laisser se reposer les autres qui descendent ainsi à 800 MHz.

android 2015-01-28 à 16.08.35

Quant au GPU, il parvient à maintenir une fréquence stable, en baissant rarement en dessous de 400 MHz pour un maxi de 550 et quelques baisse à 210 MHz.

android 2015-01-28 à 17.35.19

Le tout multimédia

Capteur dorsal

HTC a joué sur la partie photographie pour mettre en avant son smartphone. C’est effectivement un argument de vente non négligeable, surtout pour un milieu de gamme. Le capteur dorsal affiche 13 mégapixels, comme certains flagships du moment à l’image du Nexus 6 ou du LG G3. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il se défend extrêmement bien. On n’observe pas de défauts particuliers sur les clichés effectués. Ils sont propres, nets, et affichent beaucoup de détails. Souvent, les smartphones qui ne sont pas des haut de gamme ont tendance à prendre des clichés trop lumineux ou aux couleurs ternes, laissant penser que l’optimisation logicielle n’a pas été la priorité du constructeur. Cette fois, ce n’est pas le cas.

IMAG0007

Sans HDR

IMAG0012

Avec HDR

IMAG0008

Sans HDR

IMAG0013

Avec HDR

IMAG0009

Macro

En plus on trouve pas mal d’options intéressantes pour faire des réglages sur les clichés, malgré un logiciel photo un peu fouillis. Il est également possible d’afficher des filtres pré-cliché, c’est un gadget assez sympathique. Le mode HDR est également performant, car discret et efficace. La mise au point est rapide et précise, mais il est dommage que la qualité du cliché à l’écran (du smartphone) soit moindre par rapport au rendu final. On a parfois l’impression que la photo est ratée, alors que non. Remarquez, cela fait de bonnes surprises !

IMAG0014

Panorama

Capteur frontal

En façade, le Desire 820 se pare d’un capteur de 8 mégapixels. On a beau dire que cela ne sert à rien, c’est un point appréciable même pour quelqu’un qui s’amuse à quelques selfies occasionnels. Les clichés sont moins nets, mais sont bons.

IMAG0011

Selfie

Audio

Le Desire 820 est équipé de la technologie BoomSound, qu’il est possible d’activer dans les paramètres quand vous êtes avec un casque, ou qui s’enclenche automatiquement lorsque vous écoutez quelque chose depuis les deux haut-parleurs stéréo du mobile. En tout cas, le smartphone dépote, et ceux qui sont déjà séduits par BoomSound ne seront pas déçus.

 

Communications

Appels

Vous n’aurez strictement aucun souci pour passer vos coups de fil depuis ce smartphone. Le son est très clair, très bon. En plus, le téléphone est compatible 4G de catégorie 4. Les tests effectués ne montrent aucun problème de débit faible ou quoi que ce soit (SIM Sosh).

data

Benchmarks 4G

GPS

Le GPS fonctionne du feu de dieu, avec plusieurs satellites fixés en l’espace de 20 secondes. Très bien.

gps

GPS

Autonomie : dans la norme

D’abord, il faut savoir qu’il faut beaucoup de temps pour recharger cette fichue batterie (deux heures), et qu’on n’en voit pas le bout, surtout quand on teste les performances et l’autonomie du produit. Ceux qui rechargent leur smartphone la nuit n’y verront que du feu, mais quand le besoin de recharger rapidement votre mobile viendra, vous aurez le temps d’une bonne sieste avant de faire quoi que ce soit avec.

Screenshot_2015-01-29-11-09-02

À première vue, l’autonomie de ce Desire 820 ne promet pas d’être exceptionnelle puisque la batterie plafonne à 2600 mAh. Néanmoins, cela peut être suffisant avec un écran seulement HD et un processeur de milieu de gamme. Évidemment, ce ne sont pas les seuls paramètres à prendre en compte, mais ils laissent présager de quelque chose de correct. Nous avons donc effectué deux tests d’autonomie sur des vidéos d’une heure, avec la luminosité du smartphone au maximum. Le premier, sur une vidéo YouTube, témoigne d’une perte de 22 % (le screenshot est à 1h05) de la charge. C’est très moyen.

Sur une vidéo locale, et avec le Wi-Fi activé, le résultat est par contre bien meilleur. Le Desire 820 ne perd qu’environ 14 % de charge. Mais comme ces tests ne sont rien sans l’utilisation réelle, voici nos impressions : le Desire 820 est tout à fait dans la moyenne de ce qu’on attend d’un milieu de gamme. Il n’est ni bon, ni mauvais, et on passera une journée de charge tranquillement. Mais ce n’est pas assez pour s’assurer la deuxième journée, forçant donc le rechargement journalier.

Conclusion

Test HTC Desire 820 Le verdict

design
5
Ce n'est clairement pas le point fort de ce smartphone. Si les nouveaux traits d'HTC, en matière de grilles de haut-parleurs par exemple, sont minimalistes et plutôt stylés, l'effet tout en plastique nous laisse de marbre. Il s'agit en plus d'un plastique brillant (et glissant) qui a tendance à laisser une impression de qualité moindre. Le mobile est immense pour un 5,5 pouces, les boutons sont étrangement placés, le cache pour SIM n'est pas qualitatif, et le capteur dorsal est... original.
écran
7
HTC ne joue pas sur les belles définitions pour séduire son public, et atteindre 720p sur un milieu de gamme est déjà presque un exploit. Mais sur cette diagonale d'écran, on aurait espéré mieux. Hormis ce point, la qualité de l'écran est très bonne, avec une luminosité optimale, des couleurs fidèles, et aucun défaut de fabrication visible.
logiciel
8
Pas de surprise ! Sense 6 est au rendez-vous, et il est comme d'habitude bien optimisé. Vivement Sense 7.0.
performances
7
On espérait certainement un peu plus de ce Desire 820 et son Snapdragon 615. Notre test de Real Racing 3 se solde par un framerate un peu faible (19 FPS) mais le CPU est stable. Il faudra attendre d'autres produits sous S615 pour avoir une opinion définitive. Mais grosso modo, pas de plus value niveau graphismes avec un Adreno 405 qui reprend les mêmes performances que son ancêtre.
caméra
9
C'est bien le point fort de ce Desire 820. Sa partie multimédia est vraiment bonne pour un mobile de ce calibre. Il hérite de capteurs avant/arrière haut de gamme, qui font de beaux clichés, et d'une belle optimisation audio grâce à BoomSound.
autonomie
7
Banale. À ne pas prendre de manière péjorative, mais le mobile assure l'essentiel (selon les conditions) et possède une autonomie, en utilisation journalière, parfaitement dans la norme.
Note finale du test 7/10
Le HTC Desire 820 assure l'essentiel, malgré certains choix douteux, et peut réussir à attirer un public peu exigeant sur les matériaux employés.

On a fini par surmonter la déception d'un design tout en plastique, et d'une prise en main peu évidente grâce à quelques arguments de poids. Ceux qui ne souhaitent pas investir dans un mobile à 700 euros pour réussir à faire des clichés corrects devraient regarder d'un œil attendri ce Desire 820 qui arrive pour environ 350 euros sur notre marché. Néanmoins, certains mobiles haut de gamme de 2014 proposent des choses semblables côté multimédia, et meilleures côté performances, pour un tarif à peu près équivalent.

On ne sait du coup pas trop sur quel pied danser avec le petit dernier du constructeur taïwanais. Et c'est peut-être ce qui fait son charme, ou fera sa faiblesse.
  • Points positifs
    • De bonnes performances en photographie
    • Sense 6.0
    • Sa qualité d'écran
  • Points négatifs
    • Du plastique partout !
    • Le rapport dimensions/écran