La Paris Games Week est toujours l’occasion de prendre le pouls des dernières tendances du jeu vidéo. Et cette année, il n’était pas tellement question de jeux mobiles, de jeux coopératifs ou de second écran, mais plutôt d’une technologie qui approche à grands pas : la réalité virtuelle. Principal changement constaté sur les stands de la Paris Games Week 2015 : Oculus n’est vraiment plus le seul acteur sur le créneau.

oculus rift parisgames week 2015 2

HTC Vive : la deuxième baffe

Nous avons déjà longuement parlé du HTC Vive, ce casque de réalité virtuelle que nous avons pu essayer en juin dernier. Nous avions déjà, à l’époque, été bluffés par l’incroyable immersion procurée par le casque conçu de concert par HTC et Valve. La Paris Games Week a été l’occasion de tester à nouveau le Vive et quelques nouvelles démos conçues pour l’occasion. Pour ma part, je n’avais jamais enfilé le casque de HTC. Et j’ai été franchement époustouflé par les sensations procurées par l’appareil.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Contrairement à Vincent, je trouve la définition de l’appareil largement suffisante pour oublier que l’on a un écran devant les yeux. En fait, je n’ai eu le temps de trouver des défauts à l’affichage du Vive (grille de pixel visible quand on se concentre dessus, léger flou sur les bords) que durant les démos contemplatives, c’est-à-dire celles qui demandaient de regarder et d’interagir mollement avec l’environnement.

Vive-Controller-Prototypes

Les manettes permettant de manipuler les objets dans les démos du HTC Vive.

Les démos plus interactives en revanche m’ont tout franchement convaincu de l’avenir de cette technologie. Je peux vous assurer que je n’ai jamais pris autant de plaisir à tirer sur des zombies qu’avec un casque de réalité virtuelle et une paire de flingues en akimbo pour les descendre. Grisant. Je vous passe la description d’une autre démo qui demandait de se mettre subitement à genoux et de ramper pour éviter les pointeurs lasers rouges de sniper qui visait l’intérieur d’un appartement. La réalité virtuelle n’a jamais aussi bien porté son nom qu’avec ce casque.

Un casque encore en cours de développement

J’ai également pu interroger des représentants de HTC à propos des dernières rumeurs autour de la date de sortie du casque. HTC s’est montré assez embarrassé par les rumeurs. Ce qu’il faut retenir, m’a-t-on affirmé, c’est que le casque montré sur la Paris Games Week est encore loin d’être finalisé. En fait, le casque tel que j’ai pu le tester en l’état sera sûrement celui qui sera envoyé aux développeurs dès le mois de décembre prochain. Le grand public, lui, devra encore attendre.

htc vive parisgames week 2015

Le stand HTC Vive lors de la Paris Games Week 2015.

De fait, si le design du casque est presque final, les deux manettes sont encore amenées à évoluer. Sur le casque, tout d’abord, HTC compte intégrer à sa structure avant sa commercialisation des écouteurs, afin de se passer d’un casque audio à ajouter au-dessus du casque de réalité virtuelle. HTC m’a également affirmé que le design des manettes sera entièrement revu. Une révision qui sera essentiellement esthétique puisque d’un point de vue ergonomique, je peux témoigner de leur excellente prise en main. Mais il faut bien admettre que pour l’instant, elles font encore très prototype avec leur aspect de joystick sans socle mal dégrossi.

htc vive parisgames week 2015 2

Le HTC Vive.

Surtout, HTC insiste sur le fait que le Vive est encore amené à beaucoup évoluer afin d’être utilisable plus facilement et intuitivement par le grand public. La version que j’ai pu tester était ainsi l’une des premières à disposer de manettes sans fil. Vincent, lors de son test du Vive en juin dernier, avait en effet un exemplaire du casque avec beaucoup de fils (sept, si j’en crois HTC) alors que le mien n’en avait que trois (un USB, un HDMI et un câble d’alimentation, je suppose). HTC affirme que le processus d’amélioration est très itératif et que nombreux éléments changent régulièrement. Le dernier en date, par exemple, concerne la délimitation de la pièce. Auparavant, c’étaient les capteurs lasers qui s’en occupaient alors que maintenant, c’est l’utilisateur qui doit délimiter lui-même le contour de sa pièce à l’aide d’une manette. Avantage évident : la pièce dans laquelle il s’adonne à la réalité virtuelle n’a plus besoin d’être forcément rectangulaire ou carrée.

Chez Sony, la VR sur le devant de la scène

Ce qu’il fallait retenir de cette Paris Games Week, c’est que les différents constructeurs on voulu y montrer que la réalité virtuelle n’est plus une technologie appartenant encore à un futur un peu flou. HTC montre qu’il y participe avec des démos plus que convaincantes et Sony, de son côté, met en avant son propre casque de réalité virtuelle, le PlayStation VR. Il l’a d’ailleurs particulièrement mis à l’honneur sur son stand puisque les joueurs dotés d’un casque de réalité virtuelle sur la tête étaient visibles, lors de notre visite, depuis l’un des passages les plus fréquentés du salon. Le message est clair : nous avons nous aussi notre casque de réalité virtuelle et il fonctionne parfaitement avec une PlayStation 4.

Playstation VR parisgames week 2015 2

Le stand de PlayStation lors de la Paris Games Week 2015.

Pour l’avoir essayé après le HTC Vive, je dois bien admettre que l’expérience s’est montrée beaucoup plus fade que ce que j’ai expérimenté chez HTC quelques minutes auparavant. Peu importe en fait, Sony a d’autres arguments à faire valoir. Le plus important est sans conteste qu’il a un jeu complet à montrer et à faire tester. Intitulé RIGS Mechanized Combat League, il s’agit d’un jeu multijoueur opposant deux équipes de trois joueurs. Ces derniers, enfermés dans une armure robotique doivent combattre dans une arène, ramasser le plus de boules jaunes puis les rapporter dans un panier central géant. L’équipe qui marque le plus de points remporte le match.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Bon, le jeu n’est certainement pas le truc le plus impressionnant que j’aie pu essayer ces derniers temps, que ce soit en termes de mécanique de jeu ou de réalité virtuelle, mais il permet de démontrer le savoir-faire de Sony en la matière. Contrairement au Vive, par exemple, il s’agit bien d’un jeu et non d’une petite démo où le casque a un certain intérêt. RIGS étant relativement rapide et nerveux, la réalité virtuelle est un excellent moyen d’immersion supplémentaire. On en vient d’ailleurs à tourner naturellement la tête, sans s’en rendre compte, pour vérifier que les adversaires n’arrivent pas sur les côtés. De ce point de vue, c’est plutôt bon signe.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Robinson est un autre jeu exclusif au PlayStation VR. Il demande de survivre dans un environnement peuplé de dinosaures.

Surtout, RIGS tourne à 60 images par secondes, quelque chose de beaucoup trop rare dans le domaine de la réalité virtuelle. Et tant pis si la résolution et le champ de vision sont un peu moins bons que sur l’Oculus Rift ou sur le Vive. Ce qu’il faut retenir, c’est que le PlayStation VR fonctionne et qu’il semble prêt à être commercialisé.

playstation VR

Le PlayStation VR est de loin le casque de réalité virtuelle le plus confortable à porter.

Dernière remarque concernant le Playstation VR, c’est à ce jour le casque de réalité virtuelle le plus confortable que j’ai pu enfiler. On sent que Sony a vraiment une longueur d’avance dans le domaine de la conception d’objets physiques. Le casque de Sony se serre autour de la tête tandis que la partie sombre s’abaisse très naturellement sur le visage. Les lunettes ne sont pas écrasées et mon visage n’a pas été compressé. Un véritable plaisir. Ça n’a l’air de rien, mais quand on joue plus de 10 minutes, on sent réellement la différence.

Oculus Rift, le grand absent

Et Oculus Rift alors ? Et bien il faut croire qu’il est devenu presque banal. À l’image — gênante, il faut bien l’admettre — de ce stand Partouche VR, dans lequel le public pouvait faire un tour de manège dynamique avec un casque sur les yeux. Quel rapport avec Partouche ? À l’exception des babes en robes très échancrées à côté, censées apporter une touche de glamour (?), j’avoue avoir eu du mal à comprendre.

partouche VR parisgames week 2015 2

Le stand Partouche VR se présentait comme un manège dynamique.

Contrairement à l’année dernière, Oculus VR n’avait aucun stand de démonstration présent à la Paris Games Week. Et il était plutôt discret chez les différents éditeurs. J’en ai trouvé un chez Ubisoft, pour une démo des Lapins Crétins en VR et… c’est le seul que j’aie repéré. En fait, il semble que Sony a établi de nombreux partenariats avec des éditeurs tiers avant cette Paris Games Week. Namco Bandai a ainsi annoncé un Tekken 7 compatible avec le PlayStation VR et Square Enix a annoncé une compatibilité de Final Fantasy XIV avec le casque de Sony. Le PC étant peu présent à la Paris Games Week, il ne restait pas grand-chose à Oculus…

Ce n’est pas anodin. On le sait maintenant très bien, 2016 sera l’année du véritablement lancement de la réalité virtuelle. Et les principaux acteurs tentent maintenant de marquer des points. Cette Paris Games Week en était d’ailleurs la preuve. Si Oculus VR semblait jusqu’à présent bien parti pour mener la bataille, ses deux principaux concurrents sont bien décidés à occuper le terrain de la communication. Vivement l’année prochaine.