Introduction

Le marché des tablettes n’est plus au beau fixe, mais certains constructeurs continuent de proposer des modèles contre vents et marées. C’est le cas par exemple de Huawei avec sa MediaPad M3 Lite 10, dévoilée cet été. Mais ce type de produit a-t-il encore sa place en 2017 ?

Fiche Technique

Après la MediaPad M3 de fin d’année 2016, Huawei est de retour avec une tablette plus grande, mais moins puissante.

Modèle Huawei MediaPad M3 lite 10
Version de l'OS Android
Interface EMUI
Taille d'écran 10,1 pouces
Définition 1920 x 1200 pixels
Densité de pixels 224 ppp
SoC Snapdragon 435 à 1,4GHz
Processeur (CPU) ARM 64 bits
Mémoire vive (RAM) 3 Go
MicroSD Non
Appareil photo (dorsal) 8 Mégapixels
Réseau Oui
Bluetooth
Batterie 6660 mAh
Dimensions 171,5 x 241,3 x 7,1 mm
Poids 310 grammes
Couleurs Blanc, Gris, or
Prix 292 euros
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une tablette prêtée par la marque.

 

Design

Avec la MediaPad M3, Huawei avait misé beaucoup sur le design reprenant les codes du Nexus 6P. Avec la MediaPad M3 Lite, le constructeur revient dans le traditionnel et se rapproche bien plus des Galaxy Tab de Samsung. On note par exemple la présence en façade d’un capteur d’empreintes ovale qui se situe sous l’écran lorsque la tablette est tenue en mode paysage, prenant ainsi le contre-pied de l’iPad. Et pour cause puisqu’elle se positionne avant tout pour l’utilisation multimédia, mais nous y reviendrons.

Ce bouton est cependant solitaire, non cliquable et bien évidemment redondant avec la barre de navigation nativement affichée à l’écran, mais je m’étalerais un peu plus sur ce sujet dans la partie logicielle. Le reste de la tablette est plutôt basique, avec ses grosses bordures encadrant l’écran pour éviter les contacts non désirés lorsque l’appareil est tenu aussi bien à la verticale qu’à l’horizontale, un dos en plastique et des contours en aluminium. Il arrive cependant que les pouces touchent l’écran et créent des actions involontaires, ou pire, le capteur d’empreintes, revenant ainsi à l’accueil.

Mais ne vous méprenez pas ! Basique ne veut pas dire mauvais, loin de là. Huawei a particulièrement soigné ses finitions et son dos. Rien ne craque, rien ne bouge, le plastique se confondrait presque avec de l’aluminium et les bordures sont arrondies et légèrement biseautées pour les rendre agréables en main. On retrouve sur la tranche droite les trois boutons habituels, avec une texture particulière sur le bouton ON/OFF pour bien le différencier même dans le noir.

Enfin, quatre haut-parleurs sont répartis sur les tranches inférieure et supérieure, accompagnés d’autant d’antennes, tandis qu’on trouve une sortie jack sur le dessus et un port microUSB sur la tranche gauche. En bas. Oui, pile là où l’on aimerait poser la main, mais cela devient impossible lorsque la tablette est branchée.

Clairement, on est en présence d’un appareil très bien fini, même si le positionnement de certains éléments reste énigmatique. Mais l’une de ses grandes forces, c’est aussi son poids. Avec 310 grammes, il s’agit de l’une des plus légères des tablettes de 10 pouces.

 

Écran

Alors que la MediaPad M3 avait une dalle de 8,4 pouces en Quad HD (2560 x 1600 pixels), la M3 Lite se contente du Full HD (1920 x 1200 pixels) sur une diagonale de 10,1 pouces, ce qui donne une définition de 226 PPP, ce qui est assez faible pour un appareil mobile en 2017. Suivant l’image affichée à l’écran, il n’est pas rare de percevoir légèrement la matrice de pixels et un crénelage sur les icônes d’applications par exemple.

Au premier allumage, on sent que quelque chose ne colle pas vraiment et mon premier réflexe a été de penser que c’était dû au mode d’affichage un peu gros pour la taille de l’écran. Après avoir passé celui-ci en « Petit », un problème était réglé, mais l’écran n’était toujours pas parfait sans que je sache mettre un mot dessus sachant que, poussée à fond, la luminosité était tout à fait correcte.

C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé notre sonde, cette dernière relevant une luminosité maximale de 450 cd/m² environ, ce qui est bien sans être exceptionnel. Mais c’est en regardant les résultats que j’ai compris ce qui me gênait sur cet écran. Son contraste de 1020:1 est un peu faiblard et l’image semble très plate. Elle est par ailleurs un peu bleutée (autour de 7600 K), et ses angles de vision ne sont pas extraordinaires, ternissant rapidement l’écran, ce qui renforce cette impression.

Mais une nouvelle fois, en se rendant dans les paramètres d’affichage de la tablette, on peut facilement régler cela et obtenir une colorimétrie parfaite, que ce soit selon les standards (autour de 6500 K en choisissant l’option « chaude ») ou selon les goûts de l’utilisateur grâce à la large roue des couleurs.

 

Logiciel

La MediaPad M3 Lite tourne sous MIUI 5.1, l’interface maison de Huawei basée sur Android 7.0 Nougat. La marque chinoise ne se presse pas cependant de déployer les patchs de sécurité sur ses tablettes puisqu’à l’heure de la rédaction de ces lignes, la dernière mise à niveau remonte à août 2017.

Comme promis, revenons sur le capteur d’empreintes de la tablette et précisons immédiatement qu’il est très réactif puisqu’un contact très bref suffit à déverrouiller la tablette. La latence pour que l’écran de celle-ci s’allume et affiche l’écran d’accueil est cependant trop excessive. Tout comme sur le P10, ce bouton peut également servir à naviguer grâce à des gestes (swipe de droite à gauche, appui long…). S’il est un peu difficile de s’habituer à ce mode de navigation, il s’avère en réalité très efficace puis le bouton tombe parfaitement sous le pouce quand la tablette est tenue en mode portrait et n’est pas plus difficile à utiliser que des boutons capacitifs ou à l’écran en mode paysage.

Au niveau de l’interface, on retrouve les personnalisations habituelles d’Emotion UI, avec un tiroir d’applications que l’on peut rajouter, du double écran pratique sur ce type de diagonale et la configuration de différents points de l’interface. Comme toutes les tablettes sous Android ou presque, on retrouve une interface assez peu pensée pour ce type de format, avec un widget Google qui prend bien trop de place, un volet de notifications qui en prend trop ou pas assez… Il s’agit finalement d’une interface pour smartphones rentrée un peu au chausse-pied dans un écrin plus large, mais c’est là bien sûr un problème à imputer à Google et non à Huawei et à la MediaPad en particulier.

Ce qu’on peut reprocher à Huawei en revanche, ce sont les latences au sein de l’interface, que ce soit au lancement d’une application, lors de la navigation au sein de l’une d’elles, ou lors du déverrouillage de la tablette, ainsi que la présence d’un grand nombre d’applications préinstallées, qu’elles soient utiles comme l’explorateur de fichiers, redondantes comme HiGames, une sélection de jeux mobiles ou carrément dispensables comme la suite Office, Facebook et Instagram.

 

Performances

Au niveau des performances, la M3 Lite porte bien son nom. Là où la MediaPad M3 jouait dans la cour des grands, la M3 Lite est bien plus modeste avec son processeur Snapdragon 435 et ses 3 Go de RAM. Comme dit juste un peu plus haut, cela se ressent au quotidien puisque la navigation est presque fastidieuse tant l’on ressent les petites latences à chaque action tentée.

Benchmark/AppareilHuawei MediaPad M3 LiteSamsung Galaxy Tab S3Huawei MediaPad M3
SoCSnapdragon 435Snapdragon 820Kirin 950
Antutu 6.0.x46 833 points144 019 points91 435 points
PC Mark (Work 2.0)3 691 points5 531 pointsN/A
GFXBench
(Manhattan Offscreen)
7,6 FPS47 FPS11 FPS
GFXBench
(T-Rex Offscreen)
17 FPS91 FPS26 FPS
3DMark Ice Storm Unlimited Total9 941 points18 863 points20 438 points
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics10 149 points20 239 points22 733 points
3DMark Ice Storm Unlimited Physics9 275 points15 236 points15 101 points
3DMark Sling Shot Extreme317 points2 540 pointsN/A
3DMark Sling Shot Extreme (Graphics)260 points2 915 pointsN/A
3DMark Sling Shot Extreme (Physics)1331 points1 752 pointsN/A
Lecture / écriture séquentielle135 / 62 Mo/s286 / 86 Mo/s N/A
Lecture / écriture aléatoire 9,4k / 2,2k IOPS12 011 / 2 461 IOPSN/A

Clairement, on est sur une tablette de milieu de gamme qui n’est pas là pour ses performances. Cela se ressent dans les benchmarks, mais aussi dans les jeux, où la fluidité n’est pas optimale. Sur Asphalt 8 par exemple, bien que ce soit jouable, on sent rapidement sur ce grand écran que le framerate n’est pas bien élevé. Il a cependant le mérite d’être stable. Sur un jeu comme Shadow Fight 3 en revanche, la première cinématique ressemble à une soirée diapos.

Le SoC de la tablette possède cependant un bon côté : il ne chauffe pas et même sur les longues sessions de jeux (pour les plus téméraires), elle n’en devient pas désagréable à tenir.

 

Multimédia

La force de la MediaPad M3 Lite réside dans la présence de ses quatre haut-parleurs situés sur ses tranches supérieure et inférieure. Le son est puissant, clair, parfait pour regarder des vidéos et profiter par exemple de Netflix ou de vidéos YouTube. Certains aigus sonnent un peu métalliques, mais le son est dans l’ensemble très bien restitué.

Ceux qui n’ont pas envie de déranger leurs voisins dans les transports en commun peuvent également utiliser un casque puisque la prise jack située sur le haut de l’appareil prodigue également un son limpide, avec de bonnes réponses sur toutes les fréquences, et ce même à plein volume.

Concernant la prise de photo, pour les hérétiques que cela intéresse, sachez que même dans de bonnes conditions l’appareil photo de 8 Mégapixels produit des clichés bruités, avec une netteté digne d’un film sur Canal+ en crypté et quelques aberrations. Mais en vrai, qui choisit sa tablette pour son appareil photo ?

 

Autonomie

La MediaPad M3 Lite possède une batterie de 6600 mAh qui lui prodigue une très bonne autonomie. En une heure de streaming vidéo avec son écran réglé à 200 cd/m², elle n’a perdu que 7 % de batterie, soit environ deux fois moins que la MediaPad M3 dans les mêmes conditions. Vous n’aurez donc aucun souci à regarder plusieurs films à la suite avant d’avoir à la recharger, d’autant que son autonomie en veille est également très bonne.

Attention en revanche, son rechargement est très lent.

 

Prix et date de sortie

La Huawei MediaPad M3 Lite est d’ores et déjà disponible au prix de 299 euros pour sa version WiFi (testée ici). La version 4G commence quant à elle à 349 euros.

 

Photos

Test Huawei MediaPad M3 Lite Le verdict

design
9
La MediaPad M3 Lite ne sort pas vraiment du lot, mais dispose de bonnes finitions, elle est légère et agréable en main. Dommage que son port microUSB soit un peu vieillot et mal positionné.
écran
7
Le Full HD sur une tablette de 10 pouces commence à montrer ses limites, mais reste correct. La luminosité est bonne, mais les contrastes sont à peine suffisants et la colorimétrie nécessite de modifier les réglages de base. Heureusement, c'est possible.
logiciel
7
On ne peut pas vraiment en vouloir à Huawei, mais l'interface d'Android n'est clairement pas optimisée pour le format tablettes. Huawei de son côté ajoute des petits éléments, mais qui semblent légèrement moins attrayants sur une tablette que sur un smartphone. Enfin, les ralentissements constants n'aident pas à la navigation.
performances
5
N'espérez pas jouer avec la MediaPad M3 Lite à de gros jeux en 3D, préférez le Scrabble.
autonomie
9
L'autonomie de la MediaPad M3 est très bonne. En utilisation multimédia vous tiendrez facilement une douzaine d'heures, voire plus.
Note finale du test 7/10
Le marché des tablettes Android ne fleurit pas de concurrence et c'est donc toujours appréciable de tomber sur une tablette comme celle-ci, avec un son excellent, une autonomie énorme et un design propre.

Il est toutefois dommage que Huawei n'ait pas préféré un processeur de série 6xx, ce qui en aurait certainement fait une tablette excellente en toutes occasions. À la place, on a ici un produit très bon pour regarder du contenu vidéo, mais qui peine à séduire pour le reste en raison de ses ralentissements et de ses difficultés à afficher des jeux 3D correctement.

Son prix reste encore raisonnable pour ses qualités, mais cela reste tout de même un produit à 300 euros. À ce prix, on pouvait espérer un peu mieux.
  • Points positifs
    • Design propre et soigné
    • Très bon système son
    • Excellente autonomie
  • Points négatifs
    • L'emplacement du MicroUSB... et le fait qu'il s'agisse d'un MicroUSB en 2017
    • Android n'est toujours pas un système pensé pour les tablettes
    • Des bloatwares
    • Les performances sont faiblardes
    • Un peu longue à charger