Dévoilé quelques jours avant l’IFA, le LG G3 Stylus était bel et bien présent sur le stand public de LG. Et comme on s’en doutait, le constructeur coréen mise encore une fois sur le prestige de son dernier flagship, le LG G3, pour tenter de vendre des appareils d’entrée de gamme. Le LG G3 Stylus ressemble à s’y méprendre au LG G3 mais ne possède pas un dixième de ses capacités.

DSC00475

« LG G3 Note »

Le moins qu’on puisse dire avec LG, c’est qu’il n’a pas peur d’embrouiller ses clients. Sorti en juin dernier, le LG G3 avait su nous convaincre avec un bel écran, un design réussi et des composants haut de gamme. LG doit en tout cas particulièrement être fier de son modèle puisqu’il le décline en version “mini” (le LG G3 S) mais également en version Note, le LG G3 Stylus, que nous avons pu prendre en main sur le salon de l’IFA.

Comme on s’en doutait lors de son annonce, le LG G3 Stylus est une déclinaison “Note” du LG G3, mais en version appauvrie. Certes, le G3 Stylus conserve grosso modo le design du G3 : sa coque arrondie et en peau effet métallique est identique à celle du G3, les boutons physiques à l’arrière sont bien présents, sa diagonale d’écran est identique et sa façade lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Seule réelle différence notable : l’autofocus laser du G3, situé à gauche du capteur photo a disparu. Et un port pour un stylet est apparu sur le haut du téléphone.

DSC00477

Ce stylet, parlons-en un instant. Il est en plastique, sa tenue est fine, trop fine et sa mine légèrement gommée est grosse, pour ne pas dire grossière. Contrairement aux stylets des Galaxy Note de Samsung, il ne possède pas de bouton. Autant dire que LG n’a pas du passer trop de temps à l’élaborer : il s’agit simplement d’un petit bout de plastique censé rendre la navigation sur l’écran plus simple.

DSC00472

 

Et de ce point de vue, oui, effectivement, il est plus facile de naviguer sur un écran avec ce stylet. Mais on voit mal pourquoi on l’utiliserait alors que l’écran, de 5,5 pouces, est aussi grand et peut très bien être utilisé avec un doigt. La prise de note manuscrite est mauvaise. Non seulement il est impossible d’appuyer sa main sur l’écran, comme on le ferait sur une feuille de papier, pour écrire (la main “écrit” alors sur l’écran), mais en plus il faut vraiment s’appliquer pour rendre l’écriture lisible. On est a 10 000 lieues du savoir-faire de Samsung en la matière. À quoi bon avoir un stylet si c’est simplement pour naviguer sur son écran ?

DSC00478

Les petits traits en bas à droite correspondent à l’endroit où j’ai tenté de poser ma main pour écrire.

Autre point de déception, l’écran du G3 Stylus. Alors que le G3 possède un un affichage Quad HD (ou QHD), le G3 Stylus propose lui une définition qHD soit 960 × 540 pixels. QHD, qHD, il y a de quoi tromper les néophytes en la matière et j’espère sincèrement que LG ne l’a pas fait exprès. D’une manière générale, cet écran est assez laid. Et pour cause, avec une résolution de 200 ppi on est très (mais alors très) loin des standards de 2014. Les pixels sont bien entendu très visibles, ce qui le rend très décevant.

DSC00476

LG a également mis des composants d’entrée de gamme dans son téléphone. On trouve donc un Snapdragon 400 quadri-cœur cadencé à 1,3 GHz, 1 Go de RAM, 8 Go de mémoire interne, une batterie de 3000 mAh et un capteur photo dorsal de 13 MP sans laser autofocus. Le G3 Stylus n’est par ailleurs pas compatible 4G (uniquement 3G+), mais il sera toutefois installé sous Android 4.4.2 dès sa sortie. C’est toujours ça de pris.

DSC00474

Le LG G3 Stylus n’a pas encore de date de sortie précise en France ni même de prix. LG semble vouloir le positionner comme une alternative low cost face au Galaxy Note 4 de Samsung, ce qui signifie qu’il devrait être disponible avant la fin du mois d’octobre à un prix qu’on espère (sans se faire trop d’illusion) doux. On comprend toutefois assez mal pourquoi LG a accolé le terme G3 à cet appareil qui en tout juste l’apparence…