Google et Motorola, un duo de choc formé en 2012 et dont le premier enfant a pris le nom de Moto X. Lancé dans le courant de l’été, le smartphone se voit désormais attribuer un cousin au petit nom de Moto G.

Moto G

12,5 milliards de dollars, c’est la somme que Google a investie pour s’offrir la division Mobility de l’Américain Motorola. Suite à cet investissement parmi les plus impressionnants de l’histoire de Mountain View, on s’attendait plus ou moins au lancement d’un Nexus 5 signé Motorola, bientôt démenti par le succès de LG avec son Nexus 4, suivi par le tout récent Nexus 5.

A la place, l’été 2013 a vu débarquer un Moto X qui a suscité bien des convoitises, mais n’a pas franchi les frontières américaines. Et pour cause : le smartphone, positionné en milieu de gamme, se faisait un devoir d’être assemblé aux USA, et livré dans de multiples déclinaisons en termes de couleurs, d’espace de stockage, ou même avec des coques gravées selon les souhaits de son acheteur. Vendu uniquement avec un abonnement mobile, le smartphone coûte a minima 99 dollars avec un engagement, et propose des caractéristiques intéressantes, avec notamment un écran de 4,7 pouces HD et un processeur Qualcomm Snapdragon S4 Pro. Trop cher ou cannibalisé par les marques concurrentes, voire par les Nexus de Google, le Moto X ne se serait écoulé qu’à 500 000 exemplaires en trois mois, selon les dernières estimations du Wall Street Journal.

Aujourd’hui, c’est une déclinaison de cet appareil au destin décevant que présente Motorola, avec un « premier lancement majeur« , selon Dennis Woodside, mené à Sao Paulo, au Brésil. Le Moto G, dont les diverses caractéristiques ont joué les filles de l’air ces derniers jours, est désormais officiel, et à un prix défiant toute concurrence : comptez 169 euros en version 8 Go, et 199 euros en 16 Go. Motorola semble avoir tiré les leçons qui s’imposaient du lancement du Moto X : il n’est plus question d’un quelconque engagement chez un opérateur.

Moto G

Sans engagement et personnalisable

Semblable à ce que l’on attendait depuis quelques jours, le Moto G présente des caractéristiques apparentées à celles du Moto X. Un peu plus petit avec son écran de 4,5 pouces traité en Gorilla Glass, il arbore une définition 720 (1280 x 720 pixels) pour une résolution de 329 pixels par pouce. Sous le capot, Motorola n’a évidemment pas opté pour la dernière génération de processeurs, mais pour un Qualcomm Snapdragon 400 quadricœur cadencé à 1,2 GHz et couplé à 1 Go de RAM. C’est sur le travail d’optimisation que se sont penchées les équipes de Google, qui promettent une autonomie améliorée par rapport aux autres smartphones, et même des performances plus intéressantes. Ne doutant de rien, Motorola confronte son Moto G au Samsung Galaxy S4 et assure que son favori proposera un temps de réponse de 1,2s plus rapide, de 1,1s plus rapide en appels, de 0,5s plus véloce au lancement du navigateur web, ou encore de 5,3s plus réactif à l’allumage. Il n’est évidemment pas question ici de jeu vidéo, par exemple, ni de tâches particulièrement gourmandes en ressources. Notez au passage que Motorola s’appuie sur une batterie de 2070 mAh, et indique une autonomie de 14h en appels 3G.

A l’arrière de cet appareil, Motorola promet un appareil photo de 5 mégapixels avec flash et autofocus bardé de fonctions tactiles, mais aussi un mode Auto HDR et de l’enregistrement vidéo en slow-motion. L’enregistrement vidéo ne dépassera pas la HD 720p. Si l’application photo a été customisée par Motorola, le Moto G proposera pour le reste une expérience « Android pur ».

Moto G

Peu onéreux et prometteur en termes de fonctionnalités, le Moto G brille évidemment moins côté design. Il reprend le style Moto X, avec un format plastique relativement encombrant : 129,9 x 65,9 x 11,6 mm pour 143 grammes, avec une coque arrière bombée. A ce titre, on remarquera que Motorola a repris le credo du Moto X et proposera de la personnalisation sur son G, notamment via des coques colorées interchangeables (en rose, blanc, noir, jaune, bleu, violet…), des flip-covers ainsi que des bumpers tout aussi acidulés. Motorola sait qu’il y a un créneau à prendre sur les smartphones à petit prix mais au grand format, et s’engouffre dans la brèche au mieux.

Petit prix mais grosses mises à jour

Le Moto G sortira sous Android 4.3 Jelly Bean. Bonne nouvelle certes, puisque les smartphones d’entrée de gamme ont tendance à conserver un train de retard sur leurs concurrents, mais attendue, du simple fait que Motorola Mobility fait partie du tandem Googlorola. Cependant, la nouveauté est ailleurs : la mise à jour du Moto G est assurée, pour un passage à Android 4.4 KitKat au mois de janvier 2014.

Autant dire que les premiers acheteurs de ce smartphone à petit prix ne devront pas patienter bien longtemps, la sortie de l’appareil en France étant prévue le 19 novembre prochain, au prix de 169 euros en version 8 Go, et de 199 euros en déclinaison 16 Go, sur le site de Motorola. En l’absence de port microSD, Google fournira 50 Go d’espace de stockage sur Google Drive pendant deux ans aux propriétaires du Moto G. Notez que la France ne sera pas la seule servie : la Belgique, le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la plupart des pays d’Europe seront servis dans les prochaines semaines, pour un total de 30 pays concernés. Aux USA, comptez 179 et 199 dollars respectivement pour les deux moutures du Moto G.