Le OnePlus 5 offre « un certain degré de résistance à l’eau », bien que OnePlus ne le revendique pas, à l’instar d’Apple du temps de l’iPhone 6S.

Mise à jour du 3 juillet 2017 :

OnePlus s’est finalement prononcé concernant l’étanchéité du OnePlus 5 : « Le OnePlus 5 a un certain degré de résistance à l’eau, » a déclaré Pete Lau dans un entretien accordé à The Indian Express. « C’est juste que nous ne le vantons pas car ce n’est pas couvert par la garantie. » Lau ajoute : « Nous n’avons pas d’étanchéité car nous voulions que le téléphone soit fin et léger, et parce que je pense que ce n’est pas une grande nécessité des clients. » Autrement dit, le OnePlus 5 n’est pas totalement étanche, mais comme nous l’écrivions, il a des chances de sortir indemne d’un accident aquatique. Il devrait au moins résister à la pluie, à une éclaboussure ou à un verre d’eau renversé. Dans une vidéo YouTube, il résiste ainsi à un bain d’une minute dans un saladier.


Article du 21 juin 2017 :

Dernier « flagship killer » en date, le OnePlus 5 est censé « tuer des haut de gamme » tels que l’Apple iPhone 7, le Samsung Galaxy S8, le LG G6, le HTC U11 ou le Sony Xperia XZ Premium. Ces derniers ont un point commun : ils sont tous certifiés IP X7 ou IP X8, contrairement au nouveau OnePlus.

Mais le OnePlus 5 est étanche et résistant à l’eau.

Si le support de la carte SIM ne présente pas de joint torique, contrairement à ceux de l’iPhone 7 ou du Galaxy S8 par exemple, c’est ici le réceptacle qui assure l’étanchéité.

Le OnePlus 5 obtiendrait l’indice de protection IP 67 s’il passait la certification. Mais OnePlus a choisi de ne pas certifier et de ne pas officialiser l’étanchéité du produit par précaution. Le fabricant refuse de prendre la responsabilité d’une mauvaise exposition du produit à l’eau.

À vos risques et périls

L’indice de protection IP X7 indique effectivement qu’un appareil résiste à une « immersion temporaire » pendant au moins 30 minutes à au moins 1 mètre de profondeur. Mais ceci correspond à une pression somme toute assez faible, qu’on risque de dépasser par exemple en rinçant le téléphone avec un jet d’eau, ou en sautant dans l’eau.

Apple avait adopté la même stratégie pour l’iPhone 6S : iFixit avait révélé la présence de joints en démontant l’appareil, puis certains avaient démontré qu’il résistait à une immersion d’une heure.

Quoi qu’il en soit, c’est un bonus bienvenu : même si on ne prendra pas le risque de le plonger délibérément sous l’eau, on sait qu’il aura de grandes chances de résister à une éclaboussure ou à un accident.

Par rapport à l’iPhone 6, l’iPhone 6S accueillait ce nouveau joint

À lire sur FrAndroid : Test du OnePlus 5 : plus qu’un tueur, le smartphone de l’année