Le journal coréen ET News avance lui aussi que le Galaxy S9 serait équipé d’un capteur à lentille ouvrant en f/1.5, tandis que le S9+ aurait le droit à une ouverture f/1.4, entre autres nouvelles.

Les Samsung Galaxy S9 seront définitivement présentés lors du Mobile World Congress 2018, Samsung l’a confirmé au cours du CES. Entre temps, les fuites s’accélèrent autour des futurs appareils haut de gamme.

Cette année, le constructeur coréen se pencherait plus précisément sur ses capteurs photo. Le slogan « The Camera. Reimagined. » nous est en effet apparu et semble le souligner. D’autres sources avançaient alors qu’ils disposeraient de capteurs à lentille ouvrant à f/1.5.

Des capteurs à lentille ouvrant à f/1.5 pour les Galaxy S9

Aujourd’hui, c’est le journal coréen ET News qui va également dans ce sens dans un nouveau rapport. Il avance que le Samsung Galaxy S9 profiterait bien d’un capteur photo 12 mégapixels avec une lentille f/1.5 : une première pour le constructeur. Le Galaxy S9+ aurait lui droit à un double capteur photo 12 mégapixels, l’un avec une lentille f/1.5 et l’autre en f/2.4.

Chose étonnante : le scanner d’iris serait directement intégré au capteur avant du Galaxy S9, tandis que ce ne serait pas le cas pour le S9+. Nous apprenons également que les écrans de ces deux smartphones utiliseraient la technologie d’écran Y-OCTA, au même titre que le Galaxy S8 (mais pas S8+). Leur diagonale serait de 5,77 et 6,22 pouces respectivement.

Dans les nouvelles informations repérées par le journal, il est également noté que les Galaxy S9 profitent d’une nouvelle carte mère plus fine et plus petite. Conséquence directe pour le constructeur : un gain de place qui pourrait lui permettre d’intégrer de nouveaux composants.

Gain de place et de performances

Ce rapport semble surtout indiquer que Samsung cherche à gagner de la place au sein de ses appareils. Entre l’écran Y-OCTA — qui intègre la couche tactile directement à la dalle pour affiner le tout, le scanner d’iris intégré au capteur avant du S9 et la nouvelle carte mère, le défi de ces nouveaux appareils semble surtout être un défi d’ingénierie.

Mais dans quel but ? On peut citer l’aspect financier de la chose : les écrans Y-OCTA sont par exemple 30 % moins chers à produire. Ce n’est toutefois peut-être pas le seul but : ces générations « tock » servent aussi bien souvent à préparer certains changements pour un modèle futur : se pourrait-il que le S10 ait besoin de place pour intégrer un nouveau composant ?

À lire sur FrAndroid : Tout ce que l’on sait du Samsung Galaxy S9 (et Galaxy S9 Plus)