Evan Blass, bien connu pour ses bonnes informations, avance que les Galaxy S9 gagneraient énormément en puissance en 2018. Et pour cause : il s’agirait d’un « tock », terme emprunté au modèle tick-tock d’Intel.

L’année 2017 se termine, il est donc temps de se tourner vers l’avenir. Les constructeurs ne nous ont évidemment pas attendus, travaillant dans l’ombre sur leurs prochains modèles quand nous préparons les fêtes de fin d’année.

Samsung est naturellement l’un des plus attendus. Cette année, le remaniement intégral du design des Galaxy S8 et Note 8, qui intègrent le fameux « Infinity Display » désormais, a été plus que remarqué.

Les Galaxy S9 seront des stars

Que prépare-t-il donc pour l’année prochaine ? Si les détails sont encore flous, Evan Blass, célèbre informateur de la scène ayant constamment raison, nous offre une indication importante sur son compte Twitter.

Il avance tout d’abord que les Galaxy S9 et S9+ auraient pour nom de code « Star », quand le Note 9 serait « Crown », et existeraient sous les dénominations SM-G960 et SM-G965. Mais surtout, il s’agirait-là d’une année dite « tock »…

Tick… TOCK

Cette dénomination est empruntée au modèle « tick-tock » popularisé par Intel, qui décrit un cycle sur deux ans où une année « tick » est dédiée à la miniaturisation de son architecture quand « tock » lance une nouvelle architecture plus puissante. Plus généralement, le « tock » est donc connu comme une année de changement matériel.

Sur le marché des smartphones, ce modèle est généralement réinterprété afin que « tick » soit une année de changement de design quand « tock » désigne une année d’innovation matérielle. Pour Evan Blass, les Galaxy S9 seraient donc l’occasion de changements internes majeurs. Le Galaxy S9 serait donc au Galaxy S8 ce que le Galaxy S7 était au S6, une version perfectionnée, plus puissante, possiblement plus autonome et donc meilleure en tous points.

Informé comme il est, ses mots ne sont en tout cas pas à prendre à la légère.

À lire sur FrAndroid : Samsung dévoile partiellement l’Exynos 9810, futur SoC du Galaxy S9