Introduction

Sony a dévoilé cette année deux smartphones de milieu de gamme. Le plus modeste, le M4 Aqua, est passé sur notre table d’opération il y a très peu de temps, et nous voilà déjà embarqués dans un nouveau test, mais cette fois sur le Xperia C4. Ce smartphone est orienté « selfies » avec son capteur avant de 5 mégapixels, mais il possède aussi des caractéristiques techniques intéressantes. Voyons donc ce qu’il a dans le ventre.


DSC08586

Fiche technique

La fiche technique de ce smartphone est assez surprenante. On y trouve un écran 5,5 pouces Full HD, un processeur MediaTek MT6752 que nous n’avions encore jamais testé, 2 Go de mémoire RAM, 16 Go de stockage interne, un appareil photo dorsal de 13 mégapixels, un capteur frontal de 5 mégapixels, et une batterie de 2600 mAh. Le mobile est évidemment compatible 4G et embarque nativement Android 5.0 Lollipop. Quant à ses dimensions, elles sont de 150,3 x 77,4 x 7,9 mm pour un poids de 147 grammes.

ModèleSony Xperia C4
VersionAndroid 5.0 Lollipop
Taille d'écran5,5 pouces
Technologie d'écranIPS LCD
Définition1080 x 1920 pixels
Résolution~ 401 ppp
SoCMediatek MT6752
Nombre de coeurs8 x Cortex-A53
1,7 GHz
GPUMali-T760MP2
Mémoire vive2 Go
Mémoire interne16 Go
Micro SDOui, jusqu'à 128 Go
Appareil photo (dorsal)13 mégapixels
Appareil photo (frontal)5 mégapixels
Wi-FI802.11 a/b/g/n
Bluetoothv4.1, A2DP, apt-X
NFCOui
FMOui, avec RDS
RéseauxLTE 800 / 1800 / 2600 MHz
SIM2 x nano SIM
LocalisationA-GPS, GLONASS
USBmicroUSB v2.0
Batterie2600 mAh
Dimensions150,3 x 77,4 x 7,9 mm
Poids147 grammes
Prix

Design

Si le Sony Xperia C4 se veut un mobile de milieu de gamme, mais en haut du panier, on ne peut pas dire qu’il adopte l’esthétisme qui sied à ses ambitions. Et on ne peut pas non plus dire qu’il soit ce que le constructeur nippon a fait de plus élégant. Sorte de Xperia E4 en plus soigné, il se pare de plastique (partout) dans un format rectangulaire aux coins arrondis très classique.

DSC08571

D’abord, la façade de l’appareil est assez particulière, avec une bordure inférieure réduite à son minimum ou presque, mais qui n’est pas symétrique avec la bordure supérieure. Il faut dire que cette dernière comprend un capteur photo imposant, un flash, un haut-parleur, et un logo de la marque. Elle laisse du coup une drôle d’impression, d’autant qu’on aurait aimé voir un traitement anti-traces plus poussé sur cette façade en verre qui prend véritablement toutes nos empreintes.

DSC08578

Les tranches sont faites d’un drôle de plastique presque granulé. Comme toujours chez le constructeur, le bouton d’allumage se trouve sur la tranche droite, tout comme le bouton d’accès rapide à l’appareil photo et les touches de volume. En haut de cette même tranche, on trouve le port microSD et celui pour la SIM, protégé par un cache étanche. La tranche gauche de l’appareil ne comprend que le port microUSB 2.0, tandis que la tranche supérieure se contient que le port Jack 3,5 mm. En bas, rien d’autre qu’un microphone ne siège.

DSC08583

À l’arrière, la disposition des éléments peut également paraitre étrange. Une enceinte placée en bas à gauche de la coque se fait toute discrète, tandis qu’un logo Xperia trône à ses côtés. Au milieu du mobile, l’habituel logo Sony est installé, et tout en haut de cette face dorsale se trouve l’appareil photo de 13 mégapixels et le flash LED simple juste en dessous. D’ailleurs, l’appareil photo dépasse légèrement en haut, laissant apparaitre une petite protubérance de plastique. On a vu mieux.

DSC08572

Globalement, on a tout de même un smartphone de qualité, qui ne craque pas sous nos doigts, et qui malgré le plastique, semble être suffisamment solide pour nous faire quelques années. Ne lui manque alors qu’être joli.

 

Écran

Enfin du 1080p ! Sony a finalement opté pour un écran Full HD sur un smartphone qui n’appartient pas à la gamme Z, et cela fait du bien. D’autant que sur une dalle de 5,5 pouces, la HD aurait été vraiment juste. Ici, on a donc droit à une densité de 401 pixels par pouce qui ne nous laisse plus deviner les pixels.

DSC08589

On mesure la luminosité de la dalle à 590 cd/m2, sans le Bravia Engine activé. C’est très bon, et cela confirme ce qu’on pensait avant même de passer le smartphone sous notre sonde. Un petit tour sur screen test nous confirme également la fidélité des couleurs (comme toujours lorsque Sony intègre ses technologies d’écran aux mobiles) et on confirme qu’il n’y a pas de défaut de construction.

 

Logiciel

Pour le logiciel, on est installé sous Android 5.0 Lollipop, et on est donc sous la même installation que celle vue sur le Xperia M4 Aqua. La seule différence se trouve sur les applications pré-installées, qui ne sont pas les mêmes, et moins nombreuses sur le C4. Toutefois, la capacité de stockage interne est là aussi très amputée, notamment par la taille du système Android (4,95 Go) et les applications (2 Go). Sur les 16 Go de mémoire flash de départ, on se retrouve donc avec seulement 8 Go disponibles. Et ça fait mal.

Néanmoins, le logiciel est très fluide et semble stable. Pour plus d’informations sur la partie logicielle, vu et revue, du Xperia C4, vous pouvez vous référez à notre test du Sony Xperia M4, équipé de la même version logicielle.

 

Performances

Ce smartphone est équipé d’un processeur Mediatek MT6752, composé de 8 coeurs Cortex-A53 cadencés à 1,7 GHz, et couplé à un processeur graphique Mali-T760MP2, le tout aidé par 2 Go de mémoire RAM LPDDR3. On ne connait que très peu ce SoC qui équipe des mobiles aux tarifs divers et variés, mais principalement des smartphones non-représentés sur les marchés occidentaux. On constate notamment que les huit cœurs permettent d’obtenir des scores physiques élevés, mais que les scores graphiques sont assez classiques.

Benchmark/ModèleSony Xperia C4Sony Xperia M4 AquaWiko Highway Star 4G
AnTuTu v543 408 points30 535 points39 496 points
PCMark4 338 points3 401 points3 143 points
3DMark Ice Storm Unlimited General6 758 points6 737 points9 267 points
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics5 966 points6 944 points8 648 points
3DMark Ice Storm Unlimited Physics12 624 points6 101 points12 368 points
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)6 / 6,3 FPS4,6 / 9,9 FPS4,8 / 10 FPS
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)14,1 / 14,7 FPS10,5 / 18,6 FPS13 / 22 FPS
Real Racing 3 (Xtra High)34 FPS22 FPS40 FPS

Et pourtant, en jeu, ce mobile est plus qu’agréable à utiliser. Sur notre habituel test de Real Racing 3, avec les mesures de GameBench, on constate que tous les détails graphiques sont conservés, et qu’en plus le jeu est très fluide. À tel point qu’on a une impression de vitesse rarement vue sur ce test. C’est dû à la stabilité exceptionnelle des images par seconde, qui s’établit à 95 %. On obtient un score moyen de 34 FPS, ce qui n’est pourtant pas extraordinaire, mais cette stabilité donne l’impression qu’on est à un niveau bien plus élevé.

Capture d’écran 2015-06-09 à 15.05.05 Capture d’écran 2015-06-09 à 15.08.25

Le GPU Mali-T760MP2 a également un comportement exemplaire, gardant toujours un minimum de deux cœurs à la fréquence maximale (1,7 GHz) pendant la durée de l’évaluation. Les autres coeurs font le yoyo pour compenser les montées de chaleur – pas excessives – et d’éventuelles pertes de fluidité. C’est une très bonne surprise, et franchement mieux que ce qu’on observe sur le Snapdragon 615. Cela confirme la montée en puissance de MediaTek. À moins que ce ne soit la stagnation des puces Qualcomm ?

 

Communications 

Appels

Aucune problème concernant les appels et la qualité sonore qui est largement dans la moyenne. Tous les fréquences 4G françaises sont supportées.

GPS

On a connu mieux concernant le GPS et on a presque l’impression de retomber dans les travers des puces MediaTek. Si GPS Data indique 27 secondes de temps de fixation des satellites, il a plutôt fallu deux bonnes minutes pour en venir à bout.

gps

 

Multimédia

Photographie

Comme pour le Sony Xperia C3, le C4 mise beaucoup sur la photographie, et notamment en selfie. Pour cela, il s’équipe d’un capteur dorsal de 13 mégapixels (autofocus, stabilisateur d’image, zoom x4, flash simple, vidéo 1080p), et d’un capteur frontal de 5 mégapixels (capteur Exmor R, flash led, vidéo 720p). Une configuration finalement très classique pour un mobile qui fait du cliché son argument de vente. On aurait préféré y voir un appareil photo dernier cri, et un capteur plus impressionnant à l’avant.

selfies-AA

Prêtes pour la soirée brésilienne.

Le capteur frontal n’est effectivement pas exceptionnel, mais largement suffisant pour faire des selfies à peu près beaux (si vous êtes partisans de la chose). Sony a ajouté bon nombre de filtres à utiliser, certains étant suffisamment drôles (ou effrayants) pour que l’on s’amuse quelques secondes avec. Il y a par contre une chose assez agaçante, et récurrente chez Sony, c’est l’aperçu de la photo, avant d’appuyer sur le déclencheur, qui est loin d’être net. On a donc a chaque fois l’impression qu’on va prendre un cliché flou, et je trouve ça personnellement très désagréable.

selfies

Le capteur arrière n’est pas non plus exceptionnel, et les clichés qui ressortent sont dans une moyenne tout juste acceptable. On est loin du photophone. D’abord, il faudra veiller à garder le capteur propre – et c’est une lutte permanente – et trouver les réglages manuels adéquats pour capturer de belles images. Les rendus HDR sont parfois aléatoires, oscillant entre des corrections trop prononcées ou pas assez. Dans l’ensemble, le mode automatique fait son travail. À noter que le mode Scène de nuit permet tout de même de bien éclairer les clichés en basse luminosité ou de nuit. On n’est pas spécialement emballé par l’aspect photographie de ce mobile, ou c’est peut-être parce qu’on en attendait beaucoup trop.

DSC_0017

Mode automatique / Sans HDR

DSC_0016

Mode automatique / HDR

DSC_0015

Mode automatique / Intérieur

DSC_0019

Mode automatique / Scène de nuit

Son

Côté sonore, la minuscule enceinte placée sur le coque du mobile n’est pas franchement géniale. Le son semble caverneux et on trouve beaucoup mieux ailleurs pour un tarif similaire.

 

Autonomie

Côté batterie, l’autonomie est handicapée par cet écran 1080p. Sur notre test d’endurance à 200 cd/m2 sur une vidéo Youtube HD d’une heure, le C4 perd environ 17 % de charge. C’est toutefois dans la moyenne pour un milieu de gamme de ce calibre, et avec un écran aussi gourmand. C’est d’ailleurs ce qu’indique le gestionnaire d’autonomie, 79 % de la consommation lors du test provenant de celui-ci.

design
6
Le design, c'est n'est pas l'atout maître de ce C4. Si le M4 Aqua reprenait les traits de la gamme Z, celui-ci semble plus proche du Xperia E4. Il est tout de plastique fait, avec des bordures d'écrans asymétriques, et un format imposant. Ce n'est clairement pas notre préféré chez Sony. Il est néanmoins robuste et ne souffre pas de défauts de conception.
écran
8
Gros avantage de ce mobile, l'écran se munie d'une dalle Full HD qui permet d'en profiter pleinement en usage multimédia. En plus, la luminosité est au rendez-vous, tout comme les couleurs vives et fidèles.
logiciel
8
Android 5.0 avec la surcouche Sony, on connait bien. On n'est donc que peu surpris, et il n'y avait rien à découvrir de particulier ici. Le tout est fluide et répond au quart de tour.
performances
8
Là, on est très agréablement surpris par cette puce MediaTek qui se comporte extrêmement bien en jeu. Nos résultats sur RR3 ne sont pas les plus élevés, mais l'impression qui s'en est dégagé est excellente. La stabilité est au rendez-vous.
caméra
7
Si c'était ça le point fort du C4, on a le droit d'être déçu. Le mobile rend des clichés corrects, mais ils n'ont rien de formidable. C'est même plutôt lambda pour un mobile vendu à ce prix.
autonomie
7
Les tests d'autonomie donnent des résultats moyens, mais en usage quotidien c'est tout à fait correct. D'autant que les modes d'économie d'énergie sont comme toujours très pratiques. Il faut aussi dire que l'écran est gourmand.
Note finale du test 7/10
Dans l'ensemble, on peut dire que le Sony Xperia C4 a su nous surprendre, notamment du point de vue des performances. On ne pensait pas que cette puce allait se comporter aussi bien, et c'est très plaisant vu le positionnement milieu de gamme ++ du smartphone. L'écran est également un argument fort de cet appareil, et ressemble de près à ce qui se fait sur les haut de gamme de la marque.

Malgré tout, la partie photographie nous laisse sur notre faim, tout comme le design assez sommaire de l'objet. Pour un téléphone qui se fait surnommer "selfiephone", c'est finalement assez décevant. On ne doute toutefois pas qu'il plaira au marché asiatique, friand de ce genre de caméra frontale et des effets qu'on peut ajouter aux portraits. En France par contre, on trouvera des mobiles plus attrayant dans la même gamme de prix. Peut-être pas avec un si bon écran, toutefois.
  • Points positifs
    • Ecran qualitatif
    • Performances agréablement surprenantes
    • Android 5.0 lollipop
  • Points négatifs
    • Appareil photo finalement très classique
    • Design peu travaillé