Introduction

Plusieurs mois après l’annonce, Sony lance la commercialisation de son premier fleuron à écran 21:9 avec une dalle 4K HDR. Nous avons pu essayer le smartphone et voici notre test complet.

Écran 21:9 4K HDR OLED

Fiche technique du Sony Xperia 1

Modèle Sony Xperia 1
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur Xperia UI
Taille d'écran 6.5 pouces
Définition 3840 x 1644 pixels
Densité de pixels 643 ppp
Technologie OLED
SoC Snapdragon 855
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 640
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 12 Mpx
Capteur 2 : 12 Mpx
Capteur 3 : 12 Mpx
Appareil photo (frontal) 8 Mpx
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 3330 mAh
Dimensions 72 x 167 x 8.2mm
Poids 180 grammes
Couleurs Noir, Argent, Blanc, Violet
Prix 690€
Fiche produit

Design

J’ai déjà testé les Xperia 10 et 10 Plus de Sony, donc je commence à connaitre le design 21:9 du fabricant japonais. Ici et malgré des bords plutôt fin tout autour de l’écran, le smartphone se montre assez imposant : 167 x 72 mm quand même. Heureusement, on s’y habitue rapidement et le téléphone se montre même plutôt agréable à tenir. Bien sûr, comparé à ses cousins milieu de gamme, le Xperia 1 bénéficie de meilleures finitions avec son dos en verre et ses tranches en métal. Le traitement brillant attire assez facilement les traces de doigts, mais reste du plus bel effet, surtout avec le coloris noir que nous avons en test. Le module caméra centré au dos rend le smartphone légèrement bancale lorsqu’il est posé sur une table.

Les bordures autour de l’écran sont minimes, avec un menton assez léger, et surtout aucune encoche et aucun mécanisme. Non, Sony semble pleinement assumer se contenter d’intégrer l’écran 2D au châssis sans chercher à ajouter des artifices. Le Xperia 1 a également de particulier que toutes les touches physiques sont réunies sont sur la tranche droite du smartphone : boutons d’appareil photo, de veille, et de réglage du volume. En plus de cela, il faut également mentionner la zone de lecteur d’empreinte située au milieu du téléphone, qui tombe sous l’index ou le pouce selon la main utilisée.

La connectique est assez minimaliste avec en bas, le port USB Type-C, et en haut, un logement carte SIM + lecteur micro SD ne demandant pas d’épingle pour être retiré. Notons que le port USB Type-C est compatible USB 3.1 et permet de brancher un câble vidéo DisplayPort jusqu’à de la 4K 60 Hz. C’est attendu pour un smartphone à ce prix, mais le Xperia 1 est bien certifié pour la résistance à l’eau et la poussière IP65/IP68. Il sera possible de l’utiliser sous l’eau ou la pluie pendant de courtes sessions sans trop de risque pour l’appareil.

Dans l’ensemble, le design du Xperia 1 est clairement l’un de ses points fort. On a bien affaire à un smartphone haut de gamme, qui tient bien en main et propose les dernières fonctions attendues, sans gadgets.

Écran

Comme le OnePlus 7 Pro, le Xperia 1 veut se distinguer des autres smartphones grâce à son écran unique. Pas question de 90 Hz, mais une dalle 21:9 OLED de 6,5 pouces avec une définition 4K UHD de 3840 x 1644 pixels. L’écran est également certifié DCI-P3 100%, BT.2020 (REC.2020) et HDR. Lors de mon utilisation à l’œil nu, j’ai surtout constaté un problème de lisibilité de la dalle qui manque soit de luminosité, soit reflète un peu trop la lumière extérieure. Les couleurs semblent également tirer trop naturellement vers le bleu.

Les résultats des mesures avec notre sonde colorimétrique confirment ces premières impressions, avec une luminosité maximale mesurée à 360 cd/m² pour un contraste infini. L’écran peine surtout sur la température des couleurs qui monte à 8500K en moyenne, ce qui est beaucoup trop bleu (on attend 6500K, la température de la lumière naturelle). Par défaut l’affichage manque clairement de rouge, et pousse un peu trop le niveau, de 20% au dessus du niveau attendu pour des couleurs réalistes.

Comme on l’a dit, Sony mise beaucoup sur son écran, notamment grâce aux paramètres proposés qui permettent de régler la balance des blancs (chaud, moyen ou froid), mais aussi au mode Créateur. Ce dernier « offre une reproduction fidèle de la vision souhaitée par le créateur au moyen de l’écran 4K et d’un traitement d’image spécialement développé, compatible BT.2020 et la profondeur de couleurs 10 bits pour le HDR ».

Avec le mode créateur activé, la luminosité maximale monte à 400 cd/m², toujours pour un contraste infini, et avec cette fois une température moyenne des couleurs de 7500K. C’est bien mieux, mais on est toujours 1000K au dessus de la valeur attendue, alors que les concurrents comme le Galaxy S10 de Samsung proposent des écrans parfaitement calibrés par défaut. On conseillera quand même l’activation du mode créateur.

Logiciel

Le Xperia 1 tourne sous Android 9.0 Pie avec l’interface Xperia UI. Le smartphone propose une interface proche de celle de Google, avec quelques ajouts loin de la rendre aussi lourde qu’un EMUI ou MIUI que l’on retrouve chez la concurrence. Sony propose aussi ses propres applications : Téléphone, Cinema Pro, Album, Musique ou encore Générateur 3D. Le fabricant offre également d’installer des applications tierces comme Fortnite ou AccuWeather.

Lors de notre test du Xperia 10, nous avions critiqué l’absence de mise en avant du mode « écran scindé » qui permet d’afficher deux applications à l’écran, et qui pourtant prend tout son sens avec un affichage 21:9. Sony a visiblement eu beaucoup de retours dans ce sens puisque le Xperia 1 propose justement un mode multi-fenêtre. Il s’agit en fait d’un raccourci vers la fonction d’Android, et permet de facilement placer côte à côte deux applications.

Comme son nom l’indique, l’optimiseur de jeu permet d’optimiser les performances des jeux pour le Snapdragon 855, mais permet également d’enregistrer des parties en vidéo.

L’application Cinéma Pro est l’une des grandes nouveautés de Sony pour ce Xperia 1. Il permet de gérer le tournage d’une vidéo pour les utilisateurs avancés en réglant beaucoup d’options. On crée un projet puis on choisit chaque option : objectif utilisé, type de mise au point, définition 4K ou HD, etc. C’est aussi ici que Sony propose des filtres sensés imiter un rendu professionnel : Venice CS, BU60YE60, etc.

Les performances du Snapdragon 855

Fleuron oblige, le Xperia 1 intègre le Snapdragon 855 qui manquait tant à son petit frère, le Xperia 10. La meilleure puce à ce jour est accompagnée de 6 Go de RAM et 128 Go de stockage UFS, extensible par microSDXC (jusqu’à 512 Go). Sans surprise, le smartphone est extrêmement fluide dans tous les usages classiques d’un smartphone : jonglage entre les onglets, musiques, vidéos. On en attend pas moins avec une puce aussi performante. C’est surtout les performances en jeu qui vont différencier ce smartphone de la concurrence.

  Sony Xperia 1 OnePlus 7 Pro Xiaomi Mi 9 Huawei P30 Pro (perf ON) Samsung Galaxy S10 (FHD+)
SoC S855 S855 S855 Kirin 980 Exynos 9820
AnTuTu 7.x 353 006 373 182 370 355 315 754 316 966
PCMark 2.0 9 106 9 744 8 838 9 173 7 781
3DMark Slingshot Extreme 5 188 5 577 5 499 4 243 4 357
3DMark Slingshot Extreme Graphics 6 317 6 228 6 355 4 374 5 260
3DMark Slingshot Extreme Physics 3 192 4 084 3 737 3 841 2 752
GFXBench Aztec Vulkan high (onscreen / offscreen) 22 / 16 FPS 15 / 16 FPS 23 / 16 FPS 16 / 13 FPS 20 / 16 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 31 / 39 FPS 21 / 42 36 / 42 FPS 29 / 33 FPS 37 / 39 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 59 / 90 FPS 55 / 101 60 /101 FPS 59 / 89 FPS 58 / 86 FPS
Lecture / écriture séquentielle 763 / 210 Mo/s 1 436 / 388 Mo/s 796 / 189 Mo/s 903 / 232 Mo/s 815 / 194 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 37,1 / 6,3k IOPS 43k / 7,2k IOPS 37,1k / 37,1k IOPS 43,4k / 66k IOPS 35,5k / 6,3k IOPS

Aucun problème pour jouer à 60 images par seconde (mode IPSE) sur Arena of Valor avec les détails poussés à fond. Sur PUBG Mobile, le téléphone propose des détails HD avec une fréquence d’image élevée. Notez que le mode « Ultra HD » est indisponible malgré l’écran 4K du téléphone. Ici aussi, pas de problème pour maintenir un niveau de performance élevée sur la durée, même avec un véhicule à haute vitesse.

Le Xperia 1 permet de jouer à Fortnite dans de bonnes conditions

Avec Fortnite, le jeu à la fois le plus gourmand et le plus populaire sur Android, les graphismes sont réglés par défaut sur « épique » avec une résolution 3D à 75% et un taux de rafraîchissement à 30 IPS. Dans ces conditions, le jeu tourne parfaitement et de façon fluide. Au bout de quelques minutes, le téléphone commence à chauffer mais sans jamais que ça ne devienne trop dérangeant.

Appareil photo

Sony est le leader du marché des capteurs photo, mais la firme a jusqu’à présent eu des problèmes pour intégrer de façon pertinente l’une de ses propres solutions sur ses smartphones. Avec le Xperia 1, le fabricant annonce avoir réorganisé ses divisions pour qu’elles travaillent mieux ensembles, du capteur photo jusqu’au traitement logiciel du cliché.

Le triple appareil photo du Xperia 1

Le nouveau smartphone intègre donc trois appareils photo au dos. L’appareil photo principal utilise un capteur Exmor RS de 1/2,6 pouces avec un objectif f/1,6 (équivalent 26 mm). On trouve également un appareil super-grand angle avec un capteur 12 mégapixels 1/3,4 pouces et objectif f/2,4 (équivalent 16mm). Enfin, on a le droit à du zoom optique x2 grâce au capteur 12 mégapixels 1/3,4 pouces avec téléobjectif f/2,4 (équivalent 52 mm) et stabilisation optique. Côté vidéo, Sony n’est pas en reste puisqu’il annonce une caméra capable de filmer en 4K HDR.

Le Sony Xperia 1 gère bien son mode HDR dans l’ensemble, ce qu’on attend d’un smartphone à ce prix, avec une belle plage dynamique. En revanche, les clichés manquent un peu de détails, ce que l’on voit en particulier avec les feuilles des arbres. Les contrastes sont bien là et la mise au point réussie. Le traitement des couleurs est assez réaliste, on le voit au niveau des fruits, Sony n’a pas choisi de faire exploser les couleurs comme d’autres marques aiment le faire pour flatter l’œil. Le Xperia 1 a en revanche facilement tendance à faire des photos surexposées, ça m’est arrivé plusieurs fois sur des photos pourtant prises dans de bonnes conditions. Il convient donc de bien faire attention aux réglages du téléphone pour éviter de se laisser trahir par le mode automatique.

Avec le mode grand-angle, le Xperia 1 fait la part belle aux déformations, l’effet « fisheye » est inratable sur les bordures du cliché. C’est dommage, et ça rend cet appareil photo difficilement exploitable, en comparaison avec le grand-angle classique.

De nuit, on retrouve les problèmes de surexposition du smartphone, et les déformations en mode ultra grand-angle. Pour autant, le Xperia 1 s’en sort plutôt bien, avec une belle conservation des détails et du contraste. On n’est simplement pas au niveau de ce que propose la concurrence sur cette gamme de prix.

Selfie

L’appareil photo avant est équipé d’un capteur 8 mégapixels 1/4 pouces, avec objectif f/2,0.

Le téléphone s’en sort honorablement dans les bonnes conditions, mais le résultat est plus délicat quand la lumière vient à manquer. On peut quand même noter l’absence de bruit numérique, plutôt réussi de la part de Sony.

Son

Sony annonce avoir intégré un son stéréo à son Xperia 1, il s’agit en fait d’utiliser un haut-parleur à côté du port USB Type-C, et le haut-parleur d’appel situé au-dessus de l’écran pour gérer le son des deux côtés en paysage. Sony oblige, le téléphone gère une ribambelle de normes : Dolby Atmos, LDAC, DSEE HX, aptX HD, etc.

Les haut-parleurs du Xperia 1 sont de bonnes qualités

Le fabricant propose également des « vibrations dynamiques ». L’idée est plutôt bonne, faire vibrer le téléphone dans les moments où les basses sont fortes pour donner un effet de raisonnement en main. Ça marche plutôt bien, et l’effet reste assez subtil. Le niveau de vibration est réglable, ou complètement désactivable. Un ajout malin et bienvenu qui ajoute du volume à une scène.

Les haut-parleurs du Xperia 1 sont de très bonne qualité. Même poussés à plein volume, ils ne saturent pas et savent se montrer doués dans toutes les situations. En chipotant, on dira qu’ils manquent un peu de basse, mais c’est tout à fait normal pour un smartphone.

Réseau et communications

On n’en attend pas moins pour un smartphone haut de gamme, le Xperia 1 gère la 4G LTE avec toutes les fréquences utilisées en France, en faisant de l’agrégation Catégorie 19/13 (jusqu’à 1,6 Gbit/s en téléchargement, 400 Mb/s en envoi). Il prend également en charge le Wi-Fi 5 (802.11ac), le Bluetooth 5.0 et le NFC.

Aucun problème rencontré avec le GPS qui permet de se localiser très rapidement et assez précisément. On a ici un A-GNSS (GPS et GLONASS).

Autonomie : un écran 4K, ca consomme

Le Sony Xperia 1 intègre une petite batterie de 3330 mAh, malgré des composants choisis qui vont avoir tendance à consommer, notamment l’écran 4K de 6,5 pouces. Le résultat de ce choix technique de la part de Sony est immédiatement remarqué, le niveau de batterie descend assez rapidement. Sur notre test automatisé smartviser, le téléphone est tombé à 10% en seulement 7 heures et 44 minutes, l’un des pires résultats enregistrés depuis un an.

Dans les faits, avec mon utilisation mêlant surtout de la navigation sur le web et de l’audio, avec aussi un peu de vidéo et de jeu, j’ai rarement pu tenir jusqu’à la fin de la journée en étant serein. L’autonomie est vraiment l’un des points faibles du smartphone.

Heureusement, le téléphone gère la charge rapide Power Delivery par USB Type-C, et il est fourni avec un chargeur 18W dans la boite. Il permet de passer de 8 à 55% en seulement 30 minutes, et d’atteindre les 100% en une heure de plus.

Prix, date de sortie et alternatives

Le Sony Xperia 1 est commercialisé à partir de 999 euros.

Galerie photo

Test Sony Xperia 1 Le verdict

design
9
Sony propose un design maîtrisé avec le Xperia 1. On a clairement entre les mains un appareil haut de gamme, avec un bel écran borderless sans encoche et des finitions exemplaires. Le téléphone est certifié comme résistant à l'eau et la poussière et intègre tout ce qu'on demande à un smartphone en 2019, si ce n'est le regretté port jack 3,5 mm.
écran
8
L'écran du Xperia 1 semblait avoir tout sur le papier pour être le meilleur affichage de l'année : OLED, DCI-P3 et définition 4K. Dommage que la luminosité soit aussi limitée, ce qui peut devenir gênant lorsque le smartphone est utilisé au soleil. À ce prix, on est intransigeant alors que la concurrence n'a pas ce problème.
performances
9
D'après nos tests, le Snapdragon 855 et ses 6 Go de RAM ne font pas exactement aussi bien que les concurrents avec la même puce. Pour autant, le téléphone reste fluide en toute circonstance, et ce malgré son écran 4K UHD. Les jeux ne sont pas non plus un problème, même les plus gourmands.
logiciel
9
Rien à redire sur l'interface logiciel du Xperia 1 : on a quelque chose proche de l'Android de Google avec quelques ajouts plutôt bienvenus. Les applications de Sony comme Cinema Pro sont plutôt bien pensés, et s’accommodent bien avec les caractéristiques du Xperia 1. Une belle cohérence matériel et logiciel.
caméra
7
Il y a du mieux, mais Sony n'arrive toujours pas à vraiment maîtriser ses capteurs photo alors que le fabricant est leader du marché sur ce secteur. Résultat, la concurrence fait mieux au même prix ou moins cher, avec des capteurs Sony, que Sony lui-même. Ce n'est pas le point fort attendu de ce Xperia 1.
autonomie
6
C'est vraiment le problème du Xperia 1. La batterie de 3 330 mAh permet à peine au téléphone de tenir la journée. On est jamais vraiment rassuré quand il s'agit de la batterie du téléphone, pourtant testé dans un état presque neuf. À ce prix, on peut se demander ce qu'il en sera de la durée de vie de la batterie dans ces conditions.
Heureusement la recharge rapide est toujours là, avec un chargement complet en 1 heure et 30 minutes.
Note finale du test 7/10
Le Xperia 1 est la nouvelle vitrine technologique de Sony en 2019, permettant de mettre à l'honneur le savoir-faire du fabricant. On a le droit à un bel écran 4K OLED au format 21:9 très pratique aussi bien pour le multitâche que pour les films ou les jeux. Les finitions irréprochables du smartphone donnent l'impression d'avoir un petit bijou dans les mains, du grand Sony.

Dommage qu'avec un prix de vente aussi élevé, tout ne soit pas au niveau de la concurrence. À ce prix, on ne pardonne plus certains défauts. Sur ce modèle, la marque a clairement fait une erreur de casting sur la batterie, avec un volume trop limité qui permet à peine de tenir la journée. L'appareil photo est également en retrait.
Points positifs
  • Ecran 4K OLED 21:9
  • Design maîtrisé
  • Performant
  • Caméra vidéo 4K HDR
Points négatifs
  • Autonomie médiocre
  • Ecran peu lumineux
  • Photos en retrait
  • (pas de charge sans-fil Qi)