Pourquoi nous n’avons pas testé le Sony Xperia 1 V

 

Sony revient avec un nouveau smartphone haut de gamme, commercialisé à 1400 euros. C'est cher, très cher même, tant et si bien que ses concurrents directs sont peu nombreux. Alors qu'il se rêve en roi de la photo, bat-il les autres smartphones, qui sont déjà très bons ? Malheureusement, nous avons rencontré des soucis importants dans le fonctionnement du smartphone qui nous ont empêché d'arriver au bout du test.

Le Sony Xperia 1 V // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

C’est sans grande surprise que Sony a présenté en mai son Xperia 1 V. Même format, puce mise à jour et tout-en-un peu mieux par rapport au Sony Xperia 1 IV sorti l’année dernière. Ce pourrait être satisfaisant, oui, mais voilà : il est commercialisé à partir de 1399 euros.

De quoi le mettre directement en face du Samsung Galaxy S23 Ultra, de l’iPhone 14 Pro, voire du Xiaomi 13 Pro. De grands pontes des smartphones haut de gamme qui ne pardonnent rien sur les défauts. Après un Xperia 1 IV un tantinet décevant, son successeur peut-il mieux faire ? Peut-être, mais pas sans régler des problèmes importants. En effet, nous en avons rencontré plusieurs, et ce, sur deux modèles différents envoyés par la marque. Récit de nos désagréments avec le Sony Xperia 1 V et s’il vous intéresse tout de même, voilà ses qualités et ses défauts.

Sony Xperia 1 V Fiche technique

Modèle Sony Xperia 1 V
Dimensions 71 mm x 165 mm x 8,3 mm
Interface constructeur Android Stock
Taille de l'écran 6,5 pouces
Définition 3840 x 1644 pixels
Densité de pixels 643 ppp
Technologie OLED
SoC Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2
Puce graphique Qualcomm Adreno 740
Stockage interne 256 Go, 512 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 52 Mp
Capteur 2 : 12 Mp
Capteur 3 : 12 Mp
Capteur photo frontal 12 Mp
Définition enregistrement vidéo 4K @ 120 fps
Wi-fi Wi-Fi 6E
Bluetooth 5.3
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Type de connecteur USB Type-C
Capacité de la batterie 5000 mAh
Poids 187 g
Couleurs Noir, Argent, Vert
Fiche produit

Nous avons tenté de réaliser ce test avec des Sony Xperia 1 V noirs prêtés par la marque.

Sony Xperia 1 V Deux modèles de test, deux modèles avec des problèmes

Peu après l’annonce du Sony Xperia 1 V, l’agence de relations presse s’occupant, entre autres, des prêts nous a transmis un modèle de test. Il ne s’agissait pas d’une version commerciale du smartphone, mais d’un prototype avancé. Dans un premier temps, le test se déroulait sans trop de couacs. Mais au fur et à mesure, des problèmes importants se sont révélés.

Un prototype du Sony Xperia 1 V pas assez fini

Tout d’abord, l’écran de verrouillage. Parfois, c’est l’horloge qui se verrouillait, c’est-à-dire que durant plusieurs heures, elle ne bougeait pas. Pour consulter l’heure, une seule solution : déverrouiller le smartphone.

Autre problème important rencontré : le « ghost touch ». Il s’agit d’un problème, soit technique, soit au niveau de l’écran. C’est lorsque le smartphone se met à réaliser des actions sans qu’on les ait demandées, comme si une main invisible l’utilisait. Cela m’est arrivé plusieurs fois et une seule solution pour y remédier : redémarrer l’appareil. Dans le cas inverse, j’ai eu des moments où l’écran ne réagissait plus du tout, même lorsque je le touchais à plusieurs endroits. Un souci également rencontré par nos confrères de PhoneArena notamment.

Le Sony Xperia 1 V // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Enfin, deux autres problèmes sont à souligner : l’application Bravia Core, destinée aux smartphones Sony, n’était tout bonnement pas compatible. Triste ironie pour une application développée par Sony lui-même. Aussi, le DRM vidéo était Widevine L3, qui limite la lecture de vidéos à du 480p (pas de flux HD) sur nombre de plateformes SVoD. Pour un smartphone haut de gamme mettant le point sur la lecture de contenus, c’était trop problématique.

Une version commercialisée avec des soucis techniques similaires

Ce Sony Xperia 1 V avait été récupéré par l’agence, puisque nous avions souhaité mettre fin au test. En retour, Sony nous a renvoyé une version commerciale du smartphone, pour reprendre le test. Ainsi, plus aucun problème de DRM vidéo et l’application Bravia Core est compatible sur cet exemplaire.

Mais les soucis ne se sont pas tous arrêtés. J’ai eu durant quelques jours le même souci sur l’horloge de l’écran de verrouillage, mais depuis la dernière mise à jour du système, il n’est plus présent. Toutefois, le souci de ghost touch est toujours présent, bien qu’il ne se montre pas tous les jours. Le smartphone est pourtant à jour et Sony nous a confirmé que cette dernière mise à jour apportait un correctif sur ce souci déjà remonté aux oreilles de ses développeurs.

Le Sony Xperia 1 V // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Bien que le premier modèle ne soit pas une version définitive, nous avons eu affaire à ce ghost touch sur deux appareils différents, qui n’ont pas été fabriqués au même moment semble-t-il. Ce qui nous inquiète par rapport à la fiabilité du Sony Xperia 1 V et qui a surtout bien compliqué notre tâche pour un test en bonne et due forme.

Toutefois, ce smartphone Sony n’est pas exempt de qualités, c’est pourquoi nous vous invitons à lire notre retour d’expérience s’attardant sur d’autres aspects de l’appareil.

Sony Xperia 1 V Ce qu’on a aimé

Un design qui change peu, mais qui reste élégant

La recette ne change pas énormément par rapport au modèle de l’année dernière. On a droit à une sorte de monolithe gris foncé avec au dos une texture rugueuse faite de petits points, sur les tranches des lignes continues gravées et une façade noire et brillante. Un dos qui offre une belle prise en main tout en ne prenant pas les traces de doigt.

Le Sony Xperia 1 V // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Le bloc photo est pour le moins original : tout en longueur, il adopte une forme de pilule dans laquelle sont glissés les capteurs photo, le flash ainsi que la mention de Zeiss, qui a conçu les optiques. Pas le plus compact du monde, le Sony Xperia 1 V est assez haut et reste plutôt fin.

En main, le Sony Xperia 1 V tient bien grâce à ses tranches saillantes et sa forme qui fait presque un parallélépipède parfait. Il y a un bouton un peu spécial : le déclencheur pour les photos. Situé sur la tranche droite en bas, il permet d’activer l’appareil photo en appuyant une seconde dessus.

Si les bordures sont fines sur les côtés, ce n’est pas le cas des deux autres. Le menton du Sony Xperia 1 V se voit bien, d’autant plus à 1400 euros. Une épaisseur qui se retrouve tout en haut de l’écran : l’objectif selfie n’est pas placé en poinçon, mais dans la bordure, tout comme le haut-parleur.

Le Sony Xperia 1 V // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Pas de capteur d’empreintes digitales sous l’écran, mais un capteur situé sur le bouton d’alimentation qui fonctionne bien. Sur la résistance, l’appareil est certifié IP65/68 : il est résistant à la poussière et à l’immersion dans l’eau durant 30 minutes à 1,5 mètre de profondeur. Quant au verre pour l’écran, il s’agit du Corning Gorilla Glass Victus.

Logiciel : Android très stock, mais avec quelques ajouts

Ce smartphone Sony fonctionne sous Android 13, sans réelle surcouche. En pratique, cela donne une interface très stock, qui propose l’expérience Android de base, sans artifices ou presque. On compte toutefois quelques applications préinstallées, mais rien de grave.

Autre fonctionnalité supplémentaire : le mode multifenêtres. Il permet d’utiliser deux applications en simultané : soit une fenêtre pleine et une fenêtre flottante, soit deux fenêtres, l’une sur l’autre.

C’est là que le format 21:9 se révèle utile, puisqu’il offre une belle longueur d’affichage, même avec deux applications ouvertes côte à côte.

Performances

Sur la partie hardware aussi, c’est très classique, mais efficace : le SoC embarqué est le Snapdragon 8 Gen 2 de Qualcomm, qu’on trouve sur quasiment l’intégralité des smartphones haut de gamme qui sortent en 2023. Une puce épaulée par 12 Go de RAM en LPDDR5X. Sur le papier, c’est un petit monstre comme on peut en voir dans cette gamme de prix, qui offre de belles performances et surtout moins de surchauffe par rapport à l’année dernière.

Le Sony Xperia 1 V // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Quant au stockage, il n’est que de 256 Go. C’est dommage de ne pas avoir d’option pour aller à 512 Go comme le propose la concurrence. Mais on peut nettement se consoler en se rappelant qu’on a droit à un port de carte microSD pour étendre le stockage. Ce que ne font plus l’immense majorité des fabricants de smartphones aujourd’hui, alors merci Sony.

Photo et vidéo

Le Sony Xperia 1 V est équipé de quatre capteurs photo :

  • Un capteur principal Exmor T de 1/1,35 pouce de 52 Mpx avec une longueur focale de 24 mm, f/1.9
  • Un capteur ultra-grand-angle de 12 Mpx avec une longueur focale de 16 mm
  • Un téléobjectif de 12 Mpx avec une longueur focale de 85 à 125 mm
  • Un capteur selfie de 12 Mpx

Sony se targue de permettre d’enregistrer des vidéos à 120 images par seconde sur chacun des objectifs.

Globalement oui, le Sony Xperia 1 V est très bon en photo. Piqué intéressant, jolies couleurs équilibrées, plage dynamique bien gérée, etc. Sur l’ultra grand-angle, je trouve que la distorsion optique est réduite : de quoi l’utiliser partout. Néanmoins, les vitesses d’obturation sont souvent lentes : sur les clichés de nuit, les éléments qui bougent apparaissent un peu trop flous. D’autant plus que l’on a parfois trop de bruit numérique.

Côté mode portrait, le détourage est relativement bon, bien que sur certaines mèches de cheveux, on sent fortement les limites. Mais là où le Sony est très bon, c’est sur le flou d’arrière-plan, qui apparaît naturel. D’ailleurs, il arrive à récupérer beaucoup de lumière, c’est parfait la nuit.

Réseau et communication

Nous sommes en 2023 après Jésus-Christ, tous les smartphones se sont débarrassés du port jack. Tous ? Non ! Une marque peuplée d’irréductibles ingénieurs résiste encore et toujours à le supprimer. Oui, puisqu’on trouve effectivement un port jack sur la tranche supérieure de l’appareil. De quoi écouter sa musique en filaire en se passant d’adaptateur et tout en pouvant recharger le téléphone.

Le Sony Xperia 1 V // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Sur la connectivité, on a droit à du Bluetooth 5.3, du NFC et du Wi-Fi. Le tiroir SIM permet de placer une nanoSIM et une micro SD. Le Sony Xperia 1 V est aussi compatible eSIM afin d’utiliser jusqu’à deux SIM simultanément.

Sony Xperia 1 V Ce qu’on n’a pas aimé

Un écran trop en retrait au regard de la concurrence

Ce smartphone haut de gamme propose une dalle de 6,5 pouces avec un format assez allongé de 21:9. Son écran propose une définition 4K (pour une résolution de 634 ppp), de l’Oled, du HDR ainsi qu’un taux de rafraîchissement de 120 Hz. Bref, c’est ce qu’on demande à un modèle à ce positionnement en 2023. Néanmoins, le taux de rafraîchissement n’est pas variable : il faut se contenter de 60 ou de 120 Hz. Ce qui est dommage, puisque ça ne permet pas de récupérer un peu d’autonomie en l’adaptant à notre usage du Sony Xperia 1 V. Ce alors même que la concurrence le fait, et à des prix bien moins élevés.

Le Sony Xperia 1 V // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Sur la couverture de l’espace colorimétrique, Sony se targue de couvrir 100 % du DCI-P3. Une mesure que nous avons nous-mêmes effectuée avec notre sonde et à l’aide du logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays. Nous avons obtenu une couverture de 143 % du sRGB et de 93 % du DCI-P3. Une couverture un peu trop juste au vu du prix auquel est vendu le Sony Xperia 1 V.

Quant à la calibration des couleurs, elle paraît plutôt bonne et ne tire pas vraiment vers le bleu et les teintes froides. Autre déception : la luminosité maximale.  À l’usage, elle se révèle moindre par rapport à nombre d’autres smartphones. Cela s’est vérifié dans nos mesures, puisque nous avons obtenu 849 cd/m², là où bien d’autres dépassent la barre des 1000 cd/m².

Un Android qui se met à jour, mais pas pour toute la vie

Parmi les choses qui ne ne nous ont pas convaincus sur le Sony Xperia 1 V, il y a sa durée de mise à jour. Sony indique que son dernier Xperia recevra deux mises à jour majeures, donc Android 14 et Android 15, ainsi que trois années de patchs de sécurité.

Le Sony Xperia 1 V // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

C’est bien peu au regard de ce que propose la concurrence. Samsung est à quatre années de mises à jour, Apple est à cinq ans. Derrière eux, on a Google, Oppo ou encore OnePlus qui tendent à s’améliorer. Pour un smartphone haut de gamme, c’est encore moins pardonnable.

Un mode jeu trop intrusif

On a le droit à un « Optimiseur de jeu », qui permet d’accéder à des paramètres rapides et à certaines informations : taux de rafraîchissement, température, batterie restante. On peut aussi privilégier l’autonomie, les performances ou un équilibre entre les deux.

Ce petit module a tout de même le mauvais goût de ne pas être très discret, avec ses multiples couleurs criardes : il peut cacher des informations précieuses selon les jeux.

Le téléobjectif et les selfies

Le téléobjectif est un peu décevant lui aussi : on peut avoir un voile gris devant les photos et le piqué n’est pas toujours très bon. Il faut tout de même souligner la prouesse technique d’un téléobjectif à variation optique afin d’avoir des zooms de bonne qualité.

Les quelques selfies que j’ai pu faire ne m’ont pas non plus convaincu : couleurs trop fades, pas assez de détails et parfois un voile trop voyant. On sent que ce n’est pas la priorité de Sony sur la photo.

La recharge

L’adaptateur secteur de 30 W est vendu en option. Sur la puissance de charge, a priori 30 minutes suffisent à récupérer 50 % de batterie. Le Sony Xperia 1 V peut aussi être rechargé en sans-fil via un chargeur certifié Qi. Significativement plus d’une heure pour une recharge complète, cela peut être considéré comme un peu lent à la moitié de l’année 2023.

Sony Xperia 1 V Prix et date de sortie

Le Sony Xperia 1 V est disponible en différents coloris : noir, argent et kaki. Des accessoires sont vendus en option : la coque de protection qui fait office de stand, le chargeur 30 W ainsi que le grip pour filmer. Il est vendu dans une unique version avec 256 Go de stockage à 1399 euros.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.