Sony serait actuellement en train de travailler sur une nouvelle technologie de batterie qui pourrait augmenter l’autonomie des smartphones de l’ordre de 40%. De quoi enfin disposer de deux jours d’autonomie pour des usages très gourmands ?

batterie Sony

Sony est bien connu dans le domaine des batteries puisque c’est à l’entreprise japonaise que l’on doit les batteries au lithium-ion, créées en 1991. Mais depuis, Sony a du mal à s’imposer, avec seulement 8% des parts de marché sur le domaine de la batterie alors que Samsung, LG et Panasonic captent chacun environ 20% du marché selon Techno Systems Research. Si l’on en croit le site japonais Nikkei, Sony serait actuellement en train de travailler sur une nouvelle technologie de batterie. Celle-ci permettrait d’augmenter de 40% l’autonomie des appareils mobiles, ou de réduire de 30% la taille des batteries à capacité équivalente.

 

Du lithium et du souffre

Au lieu d’utiliser la vieillissante technologie lithium-ion avec une cathode à lithium, Sony aurait trouvé une solution pour mettre au point une batterie utilisant le souffre pour la cathode et du lithium pour l’anode. Ce n’est pas vraiment une révolution puisque de nombreux chercheurs travaillent déjà sur ce type de batterie depuis de nombreuses années. En revanche, aucun n’a encore réussi à stabiliser la cathode sur le long terme, ce qui a comme conséquence une très faible « rechargeabilité » de la batterie. On parle de plusieurs dizaines – voire centaines dans le meilleur des cas – de recharges avant que la batterie ne rende l’âme.

 

A lire sur le sujet : Aluminium-ion : la batterie parfaite enfin à portée de chargeur ?

 

Les chercheurs de Sony auraient justement trouvé le moyen de contourner cette problématique en travaillant sur la composition de l’électrolyte, pour éviter de dissoudre la cathode de souffre. De cette manière, la batterie pourrait encaisser des milliers cycles de charge, tout en disposant d’une densité largement supérieures aux actuelles batteries Li-ion. Sony serait désormais en train de vérifier la stabilité de sa technologie avant de lancer une production de masse, vers 2020. En attendant, on devrait pouvoir compter sur Samsung avec ses batteries lithium-ion utilisant du graphène.