Introduction

Zopo n’est qu’assez peu présent en France, même si on trouve, chez quelques revendeurs en ligne, certains de ses modèles à bas prix. Oublions le Speed 8 en rupture de stock depuis des semaines pour nous concentrer sur le Color F2, un modèle d’entrée de gamme. Saura-t-il nous faire oublier la piètre impression que le Color C nous avait laissée ? Réponse dans ce test.

zopo-color-f2-5

Caractéristiques techniques

Modèle Zopo Color F2
Version de l'OS Android 6.0 (Marshmallow)
Taille d'écran 5,5 pouces
Définition 1280 x 720 pixels
Densité de pixels 267 ppp
SoC MT6737
Processeur (CPU) Mali T720-MP1
Puce Graphique (GPU) Mali-T720
Mémoire vive (RAM) 1 Go
Mémoire interne (flash) 16 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 8 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 2 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n
Bluetooth 4.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 850 MHz, 900 MHz, 1900 MHz, 2100 MHz, 1700 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz
SIM micro SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 2300 mAh
Dimensions 153 x 77,8 x 8,5 mm
Poids 168 grammes
Couleurs Noir, Argent, Or
Prix 128 euros
Fiche produit

Un lecteur d’empreintes en entrée de gamme

Zopo est spécialiste des smartphones d’entrée de gamme, segment sur lequel se place le Color F2 qui nous intéresse ici. Un smartphone qui, visuellement, ne démérite pas puisqu’il arbore un pourtour en métal chanfreiné. C’est d’ailleurs le principal atout de ce smartphone qui, au demeurant, reste passe-partout. On ne peut pas réellement lui reprocher d’être plus encombrant que la moyenne, puisqu’à titre de comparaison, ses 153 x 77,8 x 8,5 mm sont très proches des 151,3 x 76,3 x 8,2 mm d’un Honor 5X valant 100 euros supplémentaires.

En revanche, il reste lourd (168 grammes contre 158 g pour le 5X) et on apprécie peu la présence d’un capteur d’empreintes « creusé » dans la coque, avec un chanfrein peu confortable, qui contraste avec un appareil photo franchement protubérant. Ne soyons pas mauvaises langues : ce capteur tombe bien sous le doigt et réagit rapidement.

zopo-color-f2-4

Entrée de gamme oblige, le Color F2 présente une coque dorsale texturée, qui a le mérite de ne pas marquer les traces de doigts. Une coque amovible qui, soulignons-le, donne accès à la batterie de l’appareil, à un port micro-SIM, un port nano-SIM et à un port microSD. Dommage toutefois que l’on observe un petit jeu entre ladite coque et le corps du téléphone… Autant dire que l’on n’a pas franchement confiance en sa durabilité.

zopo-color-f2-9

Un dernier point sur la connectique. On retrouve un port micro-USB classique situé sur la tranche supérieure du Color F2, mais aussi une prise jack pas très bien centrée sur l’arête. Ajoutez à cela un chanfrein un peu coupant, et vous obtenez une ergonomie globale et un confort assez médiocres.

zopo-color-f2-7
zopo-color-f2-8

Un écran lumineux, mais seulement partiellement

Pas très bien parti au premier abord, le Zopo Color F2 ne se rattrape pas au rayon de l’écran. Sur une dalle IPS de 5,5 pouces, il faut en effet se contenter d’une définition HD 720p, soit une résolution de 267 ppp. À l’œil, on ne peut pas dire que l’on soit bluffé par la finesse de l’affichage – sous les 300 ppp, considérez que c’est un peu juste. La luminosité paraît un peu faiblarde à l’œil et les mesures de notre sonde font plus que confirmer cette impression puisque sa luminosité s’établit à 282 cd/m² au maximum, très en deçà de la moyenne. De plus, les reflets sont très présents et les angles de vision médiocres. Le contraste est de seulement 956:1 et le point blanc… est plutôt un point bleu.

zopo-color-f2-3

Sous le doigt, ce n’est pas beaucoup mieux, l’écran, pas follement réactif, ayant tendance à accrocher le doigt au lieu de le laisser glisser confortablement. Ajoutez à cette ardoise une large fuite de lumière en bas de l’écran, des bordures larges (mais peu surprenantes, au regard du positionnement tarifaire du F2) et vous obtenez une ardoise peu reluisante.

zopo-color-f2-1

On ne joue plus

Aux manettes de ce Color F2, un duo composé d’un SoC MediaTek MT6737 et de 1 Go de RAM. Cette puce, peu répandue chez nous (on la trouve chez des modèles de Doogee ou encore Oukitel, de l’autre côté du globe), se situe en entrée de gamme, mais a le mérite d’offrir une compatibilité avec la 4G de catégorie 4 (150/50 Mbps). Au rayon des performances, on se montrera nettement plus circonspect.

À l’usage, on constate rapidement que les ralentissements et autres saccades sont nombreux. Le Color F2 commence à tousser dès lors que l’on essaie d’ouvrir plusieurs applications d’affilée – 1 Go de RAM, c’est désormais le strict minimum – et jouer à des titres simples peut s’avérer une tâche complexe. Si nous avons eu bien du mal à avancer dans Lara Croft GO, c’est essentiellement parce que les saccades, associées au manque de réactivité de l’écran, nous ont compliqué la tâche.

antutu

Les benchmarks confirment cette impression. Avec un peu plus de 28 000 points sur AnTuTu (et les autres benchmarks qui ne parviennent pas à se terminer), le Color F2 se situe dans le bas du panier. Il a, pour finir, tendance à chauffer dès lors qu’il est un peu utilisé ou qu’il est simplement branché à son chargeur.

On notera que le GPS du Zopo Color F2 s’en sort très correctement, puisque lors de notre court test, il a réalisé un premier fix à froid en quelques secondes. Une bonne surprise.

Appareil photo

Le Color F2 présente un appareil photo de 8 mégapixels, avec un objectif à ouverture f/2.8. Il dispose d’un autofocus, d’un flash LED et d’un mode HDR : un total tout à fait classique. Lors de nos essais, nous avons constaté qu’il est relativement lent au déclenchement, conduisant à des clichés flous lorsque les sujets photographiés sont en mouvement. Avec des conditions de luminosité optimales, on obtient des résultats corrects bien que manquant de détails, d’autant que le mode HDR, très efficace, permet de rattraper les clichés un peu trop sombres. Comme souvent avec les smartphones d’entrée de gamme, l’effet est un peu trop poussé pour être honnête, mais il a le mérite d’être là.

IMG_20160914_172249
En mode HDR

En mode HDR

Marshmallow aux commandes

Bonne nouvelle, Android 6.0 Marshmallow est de la partie ! Moins bonne, il se pourrait que le smartphone ne dispose pas de la certification Google, du moins dans la version que nous avons reçue. Le traditionnel dossier regroupant les principales applications de Google fait défaut sur l’écran d’accueil, bien que les apps sont installées dans le tiroir d’applications. Pour le reste, Zopo épargne à l’utilisateur les traditionnels bloatwares, et livre une interface pratiquement stock, seules les icônes ayant été modifiées par la marque.

zopo-interface

Petit point à noter : Zopo n’utilise pas les touches de contrôle définies depuis Lollipop, et préfère afficher une touche de type « menu contextuel ». Pour accéder au multitâche, il faudra donc maintenir un appui long sur la touche Home. Quant à l’affichage du pourcentage de batterie, il a le bon goût de pouvoir être activé dans les paramètres du téléphone.

Autonomie : il y a comme un problème

Une batterie de 2300 mAh, voilà de quoi espérer une autonomie correcte chez un smartphone à la configuration a priori peu gourmande. Le Color F2 est la preuve qu’il ne faut pas se fier à des éléments théoriques, puisqu’un simple usage quotidien montre que la batterie de l’appareil a tendance à fondre plus vite que de raison. Pour preuve, notre traditionnel test d’autonomie consistant à lire une vidéo HD d’une heure, en WiFi et avec une luminosité d’écran à 100 cd/m2, a consommé 38 % de sa batterie. La moyenne des smartphones d’aujourd’hui s’établit quant à elles entre 10 et 15 % pour les moins bons.

Note finale du test 2/10
Un smartphone 4G, avec un châssis en métal et un capteur d'empreintes digitales, sous Marshmallow et à moins de 130 euros ? Sur le papier, on signe sans réfléchir, au moins pour équiper un proche pas trop à cheval sur les performances. Or il n'y a pas un, mais de très (trop) nombreux mais.

La liste est longue. Passons sur un écran à la définition faiblarde, mais on ne peut pardonner des fuites de lumière énormes, un écran peu réactif, un couple SoC/RAM à la peine à la moindre tâche et une qualité de conception médiocre. Tout juste peut-on souligner la présence d'un capteur d'empreintes fonctionnant bien et avouer que l'appareil photo de ce Color F2 correspond à ce que l'on peut attendre d'un smartphone d'entrée de gamme.
À environ 130 euros, les choix sont rares, mais toujours plus judicieux : on peut vous conseiller d'importer un Xiaomi Redmi 3, de vous tourner vers un Moto E 4G ou vers un Zenfone 2, souvent en promotion, voire vers l'un des nombreux modèles de Wiko, de meilleure facture. Votre porte-monnaie vous en remerciera.
  • Points positifs
    • Un capteur d'empreintes efficace
    • Un châssis en métal robuste
  • Points négatifs
    • Un écran catastrophique
    • Des performances en berne
    • Une autonomie déplorable
    • ...