Malgré la difficulté à assurer une liaison aussi rapide que fluide entre un module photo et un smartphone transformé pour l’occasion en tableau de bord, les produits du genre se multiplient. Olympus présente aujourd’hui un appareil baptisé Air et qui inclut tous les éléments d’un appareil photo, l’écran et le viseur en moins.

Olympus Air

Des modules photo à appairer au smartphone, il en existe désormais bon nombre de modèles. La série QX de Sony en est aujourd’hui à sa deuxième génération, tandis qu’Oppo a présenté un Smart Lens fin décembre dernier. Olympus, troisième en lice, est aussi le seul à ne pas produire, en marge de ses appareils photo, des smartphones auxquels ils se relient en WiFi.

L’Olympus Air A01 officialisé aujourd’hui n’est autre que l’appareil dont le développement avait été annoncé lors de la dernière Photokina, en septembre 2014. Destiné à sortir en mars prochain, en édition limitée sur le site japonais de la marque, le module est doté d’un capteur LiveMos au format micro 4/3 de 16 mégapixels, avec de multiples fonctionnalités et contrôles manuels, le tout dans un corps de 147 grammes. L’appareil enregistre au format RAW et mise sur une palette d’applications : pas moins de huit pourront être téléchargées sur le smartphone en fonction des besoins de l’utilisateur (capture de plusieurs photos à chaque déclenchement, ajout de filtres…). L’Olympus Air peut accueillir n’importe quel objectif de la marque au même format. C’est d’ailleurs ce qui conduit à la différence de prix constatée ente les deux versions de cet Air : facturé un peu plus de 250 euros pour le module seul (33 800 yens), il coûte environ 375 euros associé à un objectif M.Zuiko 14-42 mm. Pour comparaison, le seul QX de Sony compatible avec des objectifs (montures E) interchangeables n’est autre que le QX1, facturé 450 avec un objectif 16-50 mm. Le choix est donc mince, d’autant que pour l’heure, Olympus ne prévoit pas de laisser son Air franchir les frontières nippones.