Quand l’iPhone 6s Plus monte jusqu’à 5,5 pouces, le dernier modèle en date d’Apple réhabilite un format presque oublié : l’iPhone SE abrite un écran de 4 pouces, et fait figure d’appareil “low-cost” pour les standards d’Apple. Une proposition aussi intéressante qu’à même de bousculer l’univers d’Android.

iPhone SE

iPhone SE

Il était attendu de pied ferme par les fans de la Pomme, et il n’a pas manqué à l’appel : l’iPhone SE, déclinaison compacte de l’iPhone 6s est aujourd’hui officiel. Pour le coup, il faudra concéder un véritable atout à l’appareil, face aux terminaux Android ou sous tout autre système d’exploitation mobile, puisqu’il est absolument seul à proposer un smartphone haut de gamme dont l’écran arbore une diagonale ultra-compacte de 4 pouces. Sur Android, ce tout petit format est associé à des terminaux d’entrée de gamme qui se font d’ailleurs de plus en plus rares.

Du premium dans un format ultra-compact

Cet iPhone SE, donc, sera le premier, depuis la génération iPhone 5S, à arborer un écran de 4 pouces. Apple évoque du Retina, ici pour une définition de 1136 x 640 pixels et une définition de 326 ppp. Une concession à retenir, l’absence de dalle Force Touch et une batterie très certainement revue à la baisse. Car pour le reste, l’iPhone SE embarque la puce A9 64 bits de l’iPhone 6S, mais aussi un coprocesseur M9, et promet des performances à la hauteur d’un iPhone 6s.

Le bouton central du smartphone embarque un capteur d’empreintes, secondé par une puce NFC, ce qui fait donc de cet iPhone SE un argument fort pour Apple, qui cherche à développer son système de paiement mobile. Avec un terminal moins cher que l’iPhone 6s classique, Apple compte séduire des marchés asiatiques – Apple Pay est lancé en Chine – mais aussi un public moins fortuné aux États-Unis.

iphonese-gallery1-2016

Pour le reste, notez que l’iPhone SE est équipé du même appareil photo iSight de 12 mégapixels que l’iPhone 6S, qu’il permet de réaliser des panoramas en 63 mégapixels ou encore de filmer en 4K. Il est compatible VoLTE, permet de passer des appels en WiFi et, très logiquement, tourne sous iOS 9.3. Bref, s’il ressemble à s’y méprendre à un iPhone 5(s), coloris rose excepté, il n’a plus grand-chose à voir avec son prédécesseur, d’autant qu’il est désormais compatible avec toutes les bandes de fréquences 4G, en catégorie 4 (150 / 50 Mbps).

 

Du premium à bas prix (…pour Apple)

Véritable révolution pour Apple, l’iPhone SE est le premier de sa gamme à passer sous la barre des 400 dollars (399 dollars) pour sa mouture 16 Go, quand sa version 64 Go coûtera 499 dollars. Pour mémoire, l’iPhone 6S coûte 649 dollars en version 16 Go… et 749 euros en France. Et pour le SE, ce sera 489 euros.

iPhone SE

iPhone SE

Même si cet iPhone SE reste onéreux au regard des smartphones de milieu de gamme sous Android, il reste accessible, comparé aux haut de gamme Android, du moins du point de vue de ses performances. Car avec sa puce A9 censée être identique à celle de l’iPhone 6S, il est censé être aussi performant qu’un Galaxy S7, d’autant que sa faible définition d’écran permettra à sa puce de pleinement s’exprimer.

Bref, à l’heure où les amateurs de terminaux haut de gamme plébiscitent des formats compacts, cet iPhone SE risque fort de bousculer ses concurrents sur un terrain où, à l’exception peut-être du Xperia Z5 Compact, ils sont aux abonnés absents. Tout cela sera à vérifier à partir du 31 mars, date de sortie de l’iPhone SE.