Review of: Sony Xperia Z
noté par:
Edouard Marquez
Version:
4.1.2
Price:
650 €

Reviewed by:
Rating:
5
On 13 février 2013
Last modified:7 juin 2013

Summary:

Le Sony Xperia Z est clairement le meilleur smartphone (Android) du marché. Son design est unique et lui confère un aspect haut de gamme, sa puissance (quadruple-coeur) est incroyable et son écran 1080p renvoient les pixels dans un vilain cauchemar. S'il n'y a qu'un téléphone à acheter en ce début 2013, c'est bien le Xperia Z !

1] Présentation du téléphone 6] Appareil photo et vidéo
2] Tour du propriétaire 7] Multimédia
3] Ecran 8] Performances et autonomie
4] Android Jelly Bean selon Sony 9] Conclusion
5] Communication et Internet

2] Le tour du propriétaire du Sony Xperia Z

Les fabricants de smartphones sont souvent pointés du doigt pour ne pas innover en matière de design. Cette remarque ne concerne pas Sony, dans la mesure où la marque donne un fort caractère à sa gamme. Rappelez-vous des Xperia Arc et leur design incurvé ou encore du Xperia S et sa barre lumineuse.

2.1] Aspect général

Cette année la mode dans le haut de gamme Android est de proposer des écrans dits 1080p. Pour en trouver un intérêt, une large diagonale est préférable et le 5 pouces (et plus) va se généraliser. Sur ce segment Sony est le premier à débouler en Europe, mais ce n’est pas le premier au niveau mondial, car on retrouve déjà le DROID DNA/J Butterfly chez HTC ou le Oppo Find 5.

Qui dit écran plus grand, dit logiquement dimensions du châssis plus grandes. Eh bien Sony nous démontre le contraire. Comme vous pouvez le voir sur cette photo, la taille du Sony Xperia Z est similaire à un One X alors que l’écran du HTC fait 4,7 pouces. Sony a donc réussi à faire des bords réduits sur son téléphone (139 x 71 x 7.9 mm), mais on n’atteint pas encore le « borderless » du Motorola RAZR i.

Test-Xperia-Z-One-X

Mais qui se cache derrière le One X ?

Sony utilisait jusque-là quasi exclusivement du plastique sur ses mobiles (sauf exception comme le Xperia P avec de l’aluminium). Avec le Xperia Z, on retrouve sur l’ensemble du téléphone, y compris les tranches, du verre. C’est donc encore mieux que le Nexus 4 qui n’en intègre « que » sur les faces avant/arrière.

Alors que l’on pourrait penser ce téléphone plutôt lourd, ses 146 grammes en font un modèle très facilement transportable. Il s’agit ici d’un bon compromis, car les téléphones trop légers ont souvent tendance à glisser des mains car on ne les sent pas.

Nous avons eu la version violette en test, qui est plutôt réservée à la gent féminine, les modèles noir et blanc sont beaucoup plus classiques (et jolis à notre goût).

2.2] La face avant

Sony est probablement le seul constructeur du marché à équiper ses téléphones d’un film protecteur. Cela permet ainsi d’avoir une seconde chance lorsqu’il se raye et offre une meilleure résistance lors des divers chocs. Cette couche protectrice est toujours extrêmement difficile à enlever sur les téléphones et certains se sont amusés à la retirer. Le contact avec la vitre est tel que le logo Sony (pourtant collé derrière le film) s’enlève lorsque l’écran de protection est ôté. Réfléchissez donc bien avant de l’enlever, car vous retirez au final un peu de la personnalité du téléphone.

Sur la face avant, on retrouve des bords noirs autour de l’écran et entre les différentes tranches il y a un petit espace dans lequel viennent se faufiler toutes les poussières. Cela est grandement dommage, car le Xperia Z devient très vite un ramasse-poussière en puissance.

Test-Xperia-Z-Gauche

Sur le haut du téléphone, on retrouve une caméra de 2 mégapixels qui se révèle parfaitement adaptée au chat vidéo (la qualité photo restant comme à l’accoutumée ni bonne, ni mauvaise), accompagnée des capteurs traditionnels de luminosité et proximité, mais aussi une LED de notification.

Sony apporte enfin une fonctionnalité « révolutionnaire » : l’ajustement automatique de la luminosité. Jusque-là elle était faite de manière automatique par le système (ce qui n’était pas toujours optimal, loin de là) et il n’était pas possible de gérer que le niveau « classique », obligeant à venir le régler très régulièrement. Désormais, on retrouve une fonction standard, avec une luminosité automatique qui se rapproche de l’implémentation de Samsung dans la mesure où vous pourrez affiner le réglage en choisissant plutôt une luminosité faible ou plutôt une luminosité forte.

Sony-Xperia-Z-Haut1

Sur le haut comme sur le bas, vous noterez deux fentes qui apportent de la fantaisie dans ce design qui est très sobre.

Sony-Xperia-Z-Touches-Tactiles-630x354

Pas de touches sensitives, mais des touches tactiles directement intégrées sur l’écran. Par conséquent, la définition vue par les applications est du 1794 x 1080 pixels. L’accès à Google Now est identique à Android de base, c’est-à-dire en faisant un appui long sur l’une des touches.

Contrairement au Xperia T où l’arrière-plan des touches était un noir pur, Sony a plutôt opté pour un gris. S’agit-il d’une astuce pour ne pas mettre en avant la faiblesse du LCD sur les noirs ?

2.3] Les tranches

Sur le côté gauche, on retrouve le connecteur pour le câble microUSB 2.0 et le lecteur de cartes microSD (qui vient accompagner les 16 Go de mémoire interne). Vous noterez sur la photo un indicateur blanc sur la gauche, qui est en réalité un indicateur sur l’état d’oxydation, car pour rappel le Sony Xperia Z est étanche à l’eau.

Ensuite, on note deux pins qui sont utilisés par le dock pour la charge. Ils se révèlent fort pratiques car sans eux, vous devriez ouvrir le cache du microUSB.

Test-Sony-Xperia-Z-MicroUSB-630x299

De l’autre côté, on retrouve un lecteur de carte microSIM (attention l’insertion / l’éjection redémarre obligatoirement et immédiatement le téléphone), suivi du bouton ON/OFF et des touches de déverrouillage. Tout comme sur le Xperia T, je trouve que l’emplacement est très mal choisi pour les droitiers, dans la mesure où ces deux boutons sont directement dans la paume de votre main. Par conséquent, si vous voulez les utiliser, il faudra faire une certaine gymnastique.

Test-Xperia-Z-Laniere-630x216

Sur le bas, on retrouve le haut-parleur qui pourra être obstrué par votre main selon la manière dont vous tenez le téléphone. Toutefois cela ne nous est pas apparu gênant, dans la mesure où le haut-parleur est plutôt utilisé lorsqu’on ne tient pas le Xperia Z.

Juste en dessous, place à un élément cher aux Japonais : un emplacement pour mettre une lanière.

Test-Xperia-Z-Bouton-630x353

Avant même de regarder l’arrière du téléphone, sachez que le logo en 3D de Sony Ericsson a désormais disparu. Le nouvel élément identitaire de Sony est donc le bouton ON/OFF. Alors qu’il semble être un vulgaire bout de plastique sur les photos, le ressenti en est tout autre. Composé de huit éléments, ce bouton donne un véritable cachet au téléphone. Dans nos différentes vidéos faites avec Samir Yahou, nous avons pu comprendre que ce bouton allait devenir la nouvelle marque de la gamme Sony.

Le sélecteur de volume est également d’un raffinement exemplaire. Au final ces deux éléments procurent un véritable aspect premium au téléphone.

Test-Sony-Xperia-Z-Haut1-630x324

Sur le haut, on retrouve le jack de 3,5 mm, lui aussi caché sous une trappe. Si vous déconnectez/rebranchez régulièrement votre casque audio, vous allez très rapidement maudire le cache car il n’est pas si simple à enlever.

Test-Sony-Xperia-Z-Haut

Vous noterez que chaque trappe est symbolisée par un pictogramme, ce qui est du plus bel effet sur du verre.

Pour nous le seul grand absent ici est un déclencheur qui permettrait de profiter pleinement du capteur de 13 mégapixels, mais aussi d’éviter de devoir allumer l’écran pour lancer l’application si le téléphone est verrouillé. Un élément qui est présent sur le Xperia ZL (vendu dans certains pays uniquement) mais pas sur le Z.

2.4] Le dos

Le dos du téléphone est des plus neutres, mais extrêmement beau. Sur le dessus, on retrouve la caméra de 13 mégapixels avec son flash LED et juste à côté un micro. Ce dernier est utilisé lors de la capture de vidéos mais aussi pour annuler le bruit ambiant (en référence à la publicité actuellement diffusée par Apple).

Sony-Xperia-Z-Dos-Haut-630x354

Vos doigts ne viendront pas se glisser facilement sur le capteur, dans la mesure où il est placé très haut. Nous aurions toutefois préféré qu’il soit centré afin d’éviter que des ombres viennent se glisser sur vos vidéos ou vos photos. Juste au-dessous, on retrouve un autocollant NFC, qui est uniquement destiné à montrer où se trouve la puce. A noter que celui-ci peut être enlevé.

Test-Sony-Xperia-Z-Dos-630x354

Sur le centre, on retrouve le logo Xperia… et c’est tout pour cette face du téléphone.

2.4] « Designed for humans » ?

Nous vous l’avons déjà dit, Sony a réussi à donner à son téléphone de 5 pouces des dimensions similaires aux modèles d’environ 4,8 pouces de 2012. Le format est idéal et peut s’utiliser à une seule main, même si ce n’est pas toujours très agréable. Pour ce qui est de la fameuse question « Rentre-t-il dans mon jean ?« , la réponse est « Oui sans aucun problème« , car sa finesse et sa largeur/longueur ne font pas de lui un ovni.

Test-Sony-Xperia-Z-Prise-en-main

Sony a toujours pris l’habitude de donner à ses hauts de gamme une résistance à l’eau et au sable… mais uniquement au Japon. La situation change enfin et ce traitement n’est plus réservé aux milieux de gamme ultraspécialisés (Sony Xperia Go, Motorola Defy…).

Concrètement, le Xperia Z est certifié IP55 (protégé contre la poussière – la pénétration totale n’est pas évitée, mais elle ne nuit pas au bon fonctionnement) et IP57 (protégé contre l’immersion dans l’eau pendant 30 minutes jusqu’à 1m30).

Concernant ce dernier point, nous avons pu le tester et le téléphone marche toujours aussi bien qu’avant ! Pour assurer la protection, Sony utilise des trappes sur l’ensemble des connecteurs : il faut donc veiller à ce qu’elles soient bien fermées sans quoi la résistance n’est plus assurée (et garantie…). Tout se remet à fonctionner immédiatement. Seul le haut-parleur externe doit être séché, sans quoi le son n’est pas aussi fort qu’il le devrait. Il faut compter une bonne heure pour qu’il sèche entièrement.

Test-Xperia-Z-Waterproof-630x354

On regrette que Sony n’utilise pas les nouvelles technologies en la matière qui permettent de traiter directement les composants électroniques. On éviterait ainsi d’avoir des trappes, mais pour l’instant un frein à l’adoption est le volume de production de cette technologie qui est encore insuffisant, surtout pour un haut de gamme, qui a pour vocation à se vendre à des millions d’unités.

Sachant que toutes les faces sont en verre, nous nous questionnons sur la résistance de cet élément majeur dans le design du Sony Xperia Z. D’après le constructeur, une technologie spéciale est utilisée (le nom exact n’a pas été révélé), mais a des caractéristiques similaires à du DragonTrail ou du Gorilla Glass. Sur cette vidéo, on peut voir qu’une chute sur l’écran n’a entrainé aucune éraflure, mais attention l’atterrissage est fait sur un tapis, bien plus doux que du goudron par exemple.

1] Présentation du téléphone 6] Appareil photo et vidéo
2] Tour du propriétaire 7] Multimédia
3] Ecran 8] Performances et autonomie
4] Android Jelly Bean selon Sony 9] Conclusion
5] Communication et Internet